Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

EXCLUSIF – Du pétrole dans Ahuntsic-Cartierville ?

Publié le 31/03/2018
par Christiane Dupont

Des travaux de forage sur différentes rues d’Ahuntsic-Cartierville ont eu lieu récemment, notamment sur la rue Clark entre les rues Prieur et Fleury. Y aurait-il du pétrole sur le territoire de l’arrondissement ?

L’entreprise responsable a passé plusieurs jours à forer le sous-sol en y injectant de l’eau glacée pour éviter la surchauffe de l’outil principal.

Ces opérations permettent  de ramener à la surface des fragments de roches et des échantillons de sous-sol.

Y aurait-il du pétrole dans le sous-sol d’Ahuntsic? Et le cas échéant, en fera-t-on l’exploitation?

Le territoire québécois recèle du pétrole, particulièrement dans l’Est de la province, notamment en Gaspésie et sur l’île d’Anticosti. Mais est-ce plausible de croire qu’il y en aurait sur le territoire montréalais? Pour l’instant, les résultats du forage effectué dans l’arrondissement ne sont pas connus.

Le MÉAC outré

Jointe par journaldesvoisins.com, une porte-parole du groupe de citoyens Mobilisation Environnement Ahuntsic-Cartierville (MÉAC), Mélanie Busby, a avoué ne pas être au courant des démarches de cette compagnie de forage, mais outrée de voir se dérouler ces opérations dans des quartiers résidentiels comme Ahuntsic et Cartierville:

«Il y a peu, Philippe Couillard affirmait qu’il n’y avait aucun intérêt pour le Québec à se lancer dans l’exploitation des gaz de schiste. Quelques mois plus tard, la loi 106 et des règlements précisaient que les compagnies gazières seraient autorisées à forer à 150 m des résidences. C’était déjà alarmant. Mais voilà que, contrevenant à son propre règlement, Québec émet des permis afin de forer en pleine zone urbaine!? C’est difficile à croire, mais comme à l’automne le ministère a tenté d’autoriser que l’industrie fore dans les lacs et les cours d’eau et à 275 mètres des écoles… C’est vraiment inadmissible!»
Mme Busby a également précisé que le MEAC n’entendait pas en rester là si Ahuntsic-Cartierville persistait avec ce forage incompréhensible pour les membres du groupe-citoyens. Elle a ajouté:
«Les forages, que ce soit lors de l’exploration ou de l’exploitation, émettent des gaz toxiques comme des composés organiques volatiles (COV), du dioxyde de souffre (SOx) de l’oxyde d’azote et du monoxyde de carbone (CO) qui auraient des effets néfastes pour la santé des résidents. Sans compter le bruit produit par la machinerie. Sachant en plus que l’industrie du gaz naturel a un impact important sur le climat dû aux pertes de gaz naturel composé à 95% de méthane, un gaz à effet de serre 86 fois plus puissant que le CO2 sur une période de 20 ans, c’est une décision incompréhensible que nous envisageons contester légalement.»

Finalement, journaldesvoisins.com n’a pu joindre l’arrondissement pour obtenir plus d’informations sur cette question névralgique, le congé pascal étant déjà commencé.

Noël 2018 sur Fleury Ouest

Publicité

Toutefois, cela ne sera pas nécessaire puisque, interviewés sur les lieux d’un forage, les travailleurs de l’entreprise nous ont mentionné qu’ils n’avaient pas trouvé de pétrole, mais des poissons dans l’eau! Poisson d’avril…

*Mme Busby tient à préciser que toutes ses citations sont véridiques. La seule chose qui ne l’est pas, c’est qu’il n’y a pas eu de forage pour trouver du pétrole dans Ahuntsic-Cartierville.