Masques et gants à terre autour du CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci lors de l’urgence de la COVID-19 (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Deux décès liés à la COVID-19 sont survenus ces derniers jours au Centre d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) Notre-Dame-de-la-Merci, situé en face de la prison de Bordeaux.

De plus, 20 personnes dont quelques membres du personnel ont été testés positifs jusqu’ici à ce CHSLD qui compte environ 440 lits avec pour la plupart des cas lourds parmi les bénéficiaires.

Jeudi, il y avait 12 cas parmi les bénéficiaires et quatre membres du personnel atteints.

Ces informations ont été confirmées par Émilie Jacob, du bureau des relations médias et des affaires publiques du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal.

La situation est suivie de près par les autorités. Toutefois, au moment d’aller en ligne, la situation est meilleure dans les autres CHSLD des territoires d’Ahuntsic, Bordeaux et Cartierville où il n’y aucun foyer d’éclosion.

Mais sur une plus grande échelle, la situation ne s’améliore pas.

Maintenant (le dimanche 29 mars), Montréal comptait  1361 cas, un ajout de 146 cas comparativement à samedi.  Il y a présentement 83 personnes hospitalisées

Le premier ministre du Québec, François Legault, a d’ailleurs indiqué qu’il ajoutera du personnel devant les CHSLD et les résidences pour aînés afin d’accroître les contrôles. Quelque millions de dollars seront investis pour embaucher du personnel.

« On va pouvoir s’assurer que les mesures soient prises et s’assurer que toutes les personnes qui entrent dans un établissement soient contrôlées pour ne pas apporter le virus », a averti le premier ministre dans son adresse quotidienne à la nation.

Communication-patients

Par ailleurs, la direction du CIUSSS du Nord de Montréal rappelle que les usagers peuvent communiquer par téléphone avec leurs proches.

Un lecteur du journaldesvoisins.com nous avait fait part du problème que vit sa mère qui, selon ce qu’il a appris, compose avec de la fièvre et se trouve sous oxygène.

« On m’a dit de me préparer au pire », a indiqué le fils de cette dame à jdv.

La dame qui souffre de problèmes cognitifs est confinée dans une aile prothétique du CHSLD où il n’existe, selon lui, aucune communication possible avec les proches (pas de téléphone ou internet).

« Nous n’avons donc aucun moyen de s’assurer que nos proches sont en sécurité, a dit le lecteur. Le CHSLD est-il équipé pour faire face à ce foyer d’éclosion?», s’interrogeait-t-il auprès du jdv.

La porte-parole de la direction a affirmé qu’il y aura suivi de la part de la direction et qu’un protocole strict est appliqué pour éviter la propagation du coronavirus.

Précisons  que les unités prothétiques sont des lieux protégés dont l’accès et la sortie sont contrôlés. À l’intérieur d’une telle unité, les bénéficiaires peuvent se promener plutôt que d’être en contention physique ou chimique.

« Le CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci dispose d’une zone où sont isolés les patients testés positifs à la COVID-19. Cette délimitation physique permet justement d’éviter la propagation du virus.  Les protocoles de prévention et de contrôle des infections sont également suivis à la lettre  »,  a indiqué Émilie Jacob.

Enfin, des lecteurs ont remarqué qu’il y avait des gants et masques laissés au sol, autour de l’établissement. Des corrections seront effectuées, a assuré le CIUSSS.

« Notre PDG, M. Frédéric Abergel, a  fait un appel au personnel vendredi  pour les sensibiliser et leur demander de jeter le matériel dans les endroits appropriés. Également, des poubelles seront ajoutées », a conclu Mme Jacob.

 

 

 

 

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

13 commentaires
  1. I have left a message on last Friday at the nursing station for the 4th floor, I have left a second message on Sunday at the nursing station for the 4th floor. Neither call has been answered, my father was moved from his room last week so that the wing could be isolated for patients with the coronavirus, did the CSHLD give me that information, no, a nurse from the CLSC called on my behalf to obtain this information. I am not alone, I have received no information concerning my Dad’s health or his well being. We are told to call our loved ones, which we continue to do on a daily basis, but it would be reassuring to know from the medical professionals that our parents are well. And believe me when l say that we understand that the medical staff are dealing with a very stressful situation, but so are the families that are dealing with parents that are scared, that do not necessarily understand why we do not visit, they are afraid and so are we.

    1. My father passed away on the 29 March.
      I was kept in the dark of his health conditions until the 27th. It was totally unacceptable. I was robbed of the last moments of his days and weeks he had left on this planet. Yet still no one from the residence has reached out to me to offer any help or light on what are the procedures to take for my father’s arrangements.

  2. Ça fait 3 fois que je laisse des messages en 2 semaines au 3ieme nord du Centre d’hébergement Norte-Dame-de-la-Merci et on ne m’a jamais rappelé. J’essaye d’avoir des nouvelles de ma tante avec qui je suis très proche et je suis très inquiète pour elle. Elle n’est pas jeune et doit être très inquiète elle-même! Je ne comprends pas comment ça peut être permis que les patients n’aient aucun accès à un téléphone pour pouvoir communiquer avec leur famille régulièrement surtout qu’ils sont en isolation. C’est incroyablement triste, ça affecte la famille énormément. C’est inacceptable, ce n’est pas humain!!

    1. En fait, en réponse à notre rédacteur en chef adjoint, Alain Martineau, hier, la porte-paroles du CIUSSS-du-Nord-de-Montréal a affirmé: “Par ailleurs, la direction du CIUSSS du Nord de Montréal rappelle que les usagers peuvent communiquer par téléphone avec leurs proches.”
      Nous allons faire un suivi. Merci de nous avoir écrit.

      1. Merci Mme Dupont de m’avoir répondu rapidement. Le problème est que si ma tante a demandé de nous appeler et qu’on ne lui a pas donner le téléphone elle ne redemandera pas de nouveau de peur de déranger le personnel à cause de mauvaises expériences dans le passé qui l’ont trop marqué. Elle laissera donc passer le temps en souffrant mentalement. J’espère qu’il y aura quelqu’un d’assez gentil et compréhensif qui pensera a lui demander si elle aimerait faire un appel. Merci!

        1. Je ne comprends pas pourquoi il n’y a pas de téléphone dans chacune des chambres de ce centre d’hébergement quitte à ce que ce soit chacun qui paye pour sa propre ligne! Ce serai aussi beaucoup plus hygiénique de cette façon!

          1. Bonjour , 3 eme nord c’est un département exclusivement pour les gens qui ont l’alzeihmer Et que leur état est très avancé , évidemment à la demande de la famille pourrait être bien installé ,’le problème ici ce que tous les patients se promènent et rentrent dans n’importe quelle chambre , alors impossible de contrôler chaque patient et le téléphone puisse se retrouver dans una chambre à côté ou introuvable .

  3. My father died as a result of the virus . The week of the lockdown we called several times to talk to him and there were always different excuses given , or no one would call us back after leaving messages. We were persistent until we finally spoke to him for a few minutes. He didn’t understand why we hadn’t visited him and I think he felt abandoned because it took so long for them to give him access to the phone. According to them he was doing great all week of the lockdown. The following Monday we get a call that he tested positive for the virus. They said he was still eating and breathing normally. We asked to visit him and they told us that they had to wait for approval from public health. By the time they allowed us to visit him 2 days later, he was unresponsive and they told us the only reason we were allowed to see him was because he was dying. All they could do was make him comfortable. No one in the family was sick and the last person to visit my father the day before the lockdown tested negative. My father was most likely infected in the establishment . It is imperative that anyone working or entering the establishment follow safety rules or get tested. The cases have jumped from the initial 5 , my father included, to nearly 20 including some staff from what I have read. The information from the establishment is not forthcoming. It is too late for my father but I am pleading with you for the safety of all residents and the frontline healthcare workers to put in place stricter safety measures so no one else has to die. Please be safe and find a way for residents to speak to their family members during this difficult time.

    1. Please, accept our deepest sympathies. Our assistant editor is still working on that file. We might publish a follow up tonight, but is is also difficult for us to get answers. But it is not a lack of trying.

      1. That is not an adequate response the minute they decided to do the lockdown evey employee of this establishment should have been tested and evey area / section should have been sanitized. All residences who were coher ant should have been told of the lockdown and that family would not be allowed to visit as well as access to telephones so they can remain in contact with their respective families . My father died as a result of negligence on your part and when he died we never received a call telling us of his death the only reason we knew he had died was because we called to make an appointment to go visit him. .

      2. Thank you for your sympathy and informing the public during this crisis. Please continue to update the situation and if you are able to get any new information it would be greatly appreciated.
        Anna G

  4. Au Québec la population est informé quotidiennement en toute transparence par le premier ministre de l’évolution de la population. On nous informes des mesures qui sont prisent pour ralentir la propagation de ce virus partout au Québec. Cette approche est rassurante et reçoit un haut niveau d’approbation de la population. Il est urgent et important qu’il en soit de même pour les CHSLD au prise avec une éclosion de covid-19 à l’intérieur de leur mur. Les statistiques par CHSLD doivent nous être transmise par leur site web ou celui du gouvernement ou ceux des médias. Une communication doit accompagné ces statistiques nous informants en détails des mesures prises pour contré la propagation. Le CHSLD est-il en mesure de traité le résident sur place? Combien de respirateurs sont à leur disposition? etc… Une conférence de presse dédié à la situation dans les CHSLD devrait être diffusé à RDI au moins une ou deux fois par semaine. Il est important de ne pas laisser les familles dans l’ignorance de ce qui se passe comme c’est le cas en ce moment. Comme les CHSLD sont débordés par la situation, ce sont les CIUSSSS et le ministère de la santé qui doivent se chargé de ces communications. Recevoir un appel téléphonique par un membre du personnel du CHSLD par semaine avec des informations très générales n’est pas suffisant.

    Concernant les communications téléphoniques avec les résidents, il n’y a pas de téléphone dans chaque chambre. Ceux qui en ont, c’est parce que la famille l’a fait installé parce que leur proche est en mesure de s’en servir. Certains on leur cellulaire. Mais une grande majorité des résidents n’ont pas de téléphone parce qu’il ne sont plus capable de se servir d’un téléphone par eux même, ce qui rend impossible toute communication avec son proche. Il y a malheureusement beaucoup d’embuche à la résolution de ce problème.

    Si notre proche est infecté, compte tenu du risque imminent de décès en raison de son âge avancé, il est important que la ministre de la santé autorise les familles à rendre visite à leur proche avant de ne plus pouvoir entré en communication avec le résident. Si cela signifie devoir être testé avant la visite, il faut autorisé aux proches de pouvoir être testé sans symptômes.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Lettres ouvertes – Semaine du 3 avril 2020

La crise que nous vivons Un texte de Marianne Boulerice-Jackson Une alerte…

Le COA fête ses 30 ans! Faites connaissance!

Plusieurs organismes d’Ahuntsic-Cartierville célèbrent un anniversaire cette année: le Club d’ornithologie d’Ahuntsic…

Les Brèves

Noël dans nos quartiers

Au nom de toute l’équipe du Journaldesvoisins.com, nous vous souhaitons un Joyeux …