C’est en toute discrétion qu’Émilie Thuillier, conseillère de ville du district d’Ahuntsic, quittait son poste de leader de l’Opposition, le 14 décembre dernier. Chose certaine, beaucoup de choses ont bougé à Projet Montréal depuis la nomination de la nouvelle cheffe, Valérie Plante. Le départ d’Émilie Thuillier n’a à cet égard rien d’exceptionnel. Il s’inscrit dans les changements qui s’opèrent après chaque nomination d’un nouveau chef de parti.

À la suite de la nomination de Valérie Plante, c’est à François Limoges qu’est revenu le poste de leader de l’Opposition. Ce dernier ne se dit guère surpris par les changements qui sont survenus à la suite de cette nomination, le remplacement de madame Thuillier n’ayant ainsi rien d’exceptionnel ni d’inhabituel. « Après chaque élection, il y a toujours un changement au niveau des rôles de chacun. Émilie n’a donc pas quitté ses fonctions à proprement parler. Je l’ai simplement remplacée comme leader de l’Opposition. Émilie reste par ailleurs la même conseillère qu’elle a toujours été auprès des citoyens. Tout cela est parfaitement normal », nous dit M. Limoges.

Changement de rôles

La nomination d’un nouveau chef de parti s’accompagne toujours d’un jeu de chaises musicales où l’on brasse un peu les cartes sans créer trop remous. Mme Thuillier n’est donc pas surprise par ce remaniement qui ne tombe pas du ciel. « Quand il y a une nouvelle cheffe, il y a des cartes qui sont brassées et il y a des choses qui changent. C’est normal. Et de manière générale, les changements de leader ne sont jamais publicisés. C’est un rôle important, mais qui est beaucoup moins publicisé qu’un changement à l’Assemblée nationale ou au parlement canadien. La dernière fois qu’une annonce a fait grand bruit, c’est quand M. Gadoury a quitté Projet Montréal pour rejoindre le parti de M.  Coderre », nous dit-elle.

Un changement opportun

L’ancienne leader ne voit donc pas ce changement d’un mauvais oeil, car elle peut maintenant s’occuper de dossiers qui lui tiennent particulièrement à cœur en y consacrant encore plus de temps…et d’énergie. « On a beaucoup de dossiers actuellement sur la table. On entre aussi dans la préparation électorale, donc ça va être une grosse année », dit Mme Thuillier.

À la question de savoir si elle sent maintenant le champ libre pour briguer la mairie d’Ahuntsic-Cartierville, Mme Thuillier se fait discrète : « Je suis actuellement en réflexion. Est-ce que c’est la mairie ou c’est [le district d’]Ahuntsic? Je ne sais pas encore. »

Journaldesvoisins.com a tenté de joindre  Valérie Plante pour connaître les changements qui allaient être apportés à plus long terme au sein de Projet Montréal. Mais au moment de la mise en ligne de cet article, Mme Plante n’avait toujours pas répondu à notre appel.


Vous avez apprécié cet article? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journaldesvoisins.com donne droit à un reçu fiscal.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Élections Québec 2022 : taux de participation à la baisse

  À la suite des élections provinciales du lundi 3 octobre 2022,…

Cinq choses à savoir du conseil d’arrondissement du 4 juillet

Exceptionnellement, ce conseil d’arrondissement s’est tenu à l’extérieur, au parc des Hirondelles.…
Anciens bureaux du CACI

Un autre nouveau bâtiment pour le CACI

Après avoir essuyé un refus, le CACI pourra démolir ses anciens bureaux…
chantier socio-écologique à l'Espace des Possibles

Collectivité ZéN, Mobiliser socialement et collectivement pour l’environnement

Collectivité ZéN (zéro émission nette), c’est une façon de rassembler les forces…