Le référendum dans le district de Saint-Sulpice de l’arrondissement qui a eu lieu dimanche 5 juin dernier a fait couler beaucoup d’encre dans la presse nationale, le résultat étant l’élément déclencheur. En effet, les citoyens qui sont allés aux urnes se sont prononcés en majorité contre le changement d’usage autorisé en vue de l’établissement d’une mosquée dans la zone où était installé un centre communautaire musulman, au 406, rue Legendre.

mosquee_legendreSoixante pour cent des électeurs ont manifesté leur désaccord quant à l’occupation de ce local à des fins de lieu de culte, d’activités communautaires ou socioculturelles et d’école d’enseignement spécialisé. Sur les 1117 citoyens inscrits sur la liste référendaire, 486 personnes se sont présentées à la salle du conseil d’arrondissement pour voter. Le taux de participation a donc été de 43,51 %. Deux cent quatre-vingt-onze (291) personnes sont défavorables aux usages mentionnés, et 190 personnes, favorables.

Zones de plein droit

Le conseiller du district et président du comité exécutif, Pierre Desrochers, a dit prendre acte des résultats. « Nous allons tenter d’aider les gens de cette communauté à identifier les zones et les locaux qui pourraient les recevoir, a-t-il dit. Ce sera à eux de poursuivre les démarches », ajoutant qu’il y a certains endroits en périphérie qui sont des zones appelés de « plein droit » qui pourraient convenir. (NDLR : les zones dites « de plein droit » ne nécessitent pas de demande de dérogation auprès des instances de l’arrondissement).

Des leçons

Interrogé par journaldesvoisins.com à savoir si le processus était à recommencer, s’il agirait autrement, le conseiller Desrochers a dit qu’il y avait des leçons à tirer de n’importe quelle situation et que celle-là ne faisait pas exception. « Mais il faut décanter tout ça avant d’en tirer des conclusions », a-t-il insisté.

Vivre ensemble

« Nous avons voulu corriger la situation, a-t-il également souligné. Nous avons suivi le processus. » Pierre Desrochers a souligné, dans un communiqué émis après le référendum sur le fait que l’exercice démocratique étant terminé, les citoyens du district devraient apprendre à se connaître davantage et à vivre ensemble. « Il y a deux groupes de citoyens, dont l’un se sent rejeté aujourd’hui, a-t-il dit posément à journaldesvoisins.com, en entrevue. Il faut réunir tout le monde, pour que les gens puissent vivre ensemble. » M. Desrochers a mentionné que, selon lui, il fallait apprendre à s’ouvrir aux autres, même si, a-t-il dit, il peut comprendre la réaction des gens.

Raisons du vote

Alors que quelques résidants interrogés ont fait référence au fait que le stationnement n’était déjà pas facile dans leur secteur pour justifier leur opposition, d’autres ont mentionné que les règles devaient être les mêmes pour tous, invoquant le fait qu’une église ait été interdite de séjour, il y a quelques années, dans un secteur de l’arrondissement, parce qu’elle ne respectait pas le zonage. Toutefois, dans les analyses qui ont été faites du résultat par plusieurs médias, la plupart des chroniqueurs médias ont interprété différemment les résultats du référendum, invoquant plutôt la peur des résidants ou encore leur islamophobie.

Recension

Rappelons que, il y a quelque temps, les élus ont demandé que soient recensés tous les lieux de culte de toutes obédiences qui ont pignon sur rue sur le territoire de l’arrondissement, mais que cette recension n’est pas encore disponible.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Élections fédérales: six candidatures confirmées dans Ahuntsic-Cartierville

Outre la députée sortante, Mélanie Joly, cinq personnes ont officiellement posé leur…
Phase 2 PIC lancement

PIC, des millions de dollars pour juguler la pauvreté

La deuxième phase du Projet impact collectif (PIC) dotée de 21,5 M$…
Coups de feu Gouin-rue de Lille

Coups de feu à l’angle du boulevard Gouin et de la rue de Lille

Hier, la police a été appelée un peu avant 18 h à…
Deux jeunes filles devant le bus de vaccination mobile

COVID-19 : l’effort de vaccination maintenu

Au moment où les grands sites de vaccination fixes ferment, à Ahuntsic-Cartierville,…