Kevin Aubin-Lalonde et Louna Cajoux, agents de terrain de l’équipe de sensibilisation COVID, rencontrés au parc de l’Île Perry. (photo : Simon Van Vliet)

Vous avez les peut-être croisés dans les parcs, dans les écoles… ou au pas de votre porte! Les équipe de sensibilisation du CIUSSS travaillent de concert avec les brigades communautaires déjà mentionnées par Journaldesvoisins.com l’automne dernier.  Équipés d’un dossard blanc, de tablettes électroniques et de dépliants d’information, les agents de l’équipe de sensibilisation COVID sillonnent l’arrondissement.

Le JDV a croisé par hasard deux agents de terrain au parc de l’Île Perry par un beau samedi matin.

Pas la police de la COVID

« Nous on n’est pas la police de la santé, ce qu’on veut c’est parler avec les gens, puis voir si les choses vont bien, si les gens comprennent ce qui est demandé par le gouvernement », explique Kevin Aubin-Lalonde.

La mission n’est pas de surveiller les gens, mais plutôt de « les sensibiliser par rapport à la COVID », précise sa collègue Louna Cajoux en tendant un dépliant d’information sur la COVID-19 et un paquet de masques de procédures jetables.

De façon générale, les gens sont plutôt réceptifs, mais certaines missions sont un peu plus difficiles.

« Les écoles avec les jeunes, ça dépend d’un jeune à l’autre, il y a en a qui sont réceptifs d’autres non. Les métros, c’est compliqué par exemple, parce que les gens, ce n’est pas qu’ils ne sont pas réceptifs, mais ils n’ont pas le temps », souligne Kevin Aubin-Lalonde.

Le défi du porte-à-porte

C’est le porte-à-porte qui représente le plus grand défi.

Les agents ont parfois le sentiment de déranger les gens en sollicitant les gens à leur porte.

« Des fois, on nous prend pour des témoins de Jéhova », observe Louna Cajoux.

Bien que l’approche du porte-à-porte soit un peu plus intrusive, elle permet aussi de rejoindre des personnes vulnérables qui n’auraient peut-être pas su où trouver des ressources.

« Ce n’est pas à chaque porte que ça fait la différence, mais il y a des gens [pour] qui clairement on a fait la différence », assure Kevin Aubin-Lalonde.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Sans modules de jeux, les plus jeunes se tournent les pouces

Le parc J.-J. Gagnier attend depuis 2010 un réaménagement de ses modules…

COVID-19 : Baisse considérable des nouveaux cas dans Ahuntsic-Cartierville

Ahunstic-Cartierville a enregistré cette semaine sa plus forte baisse des nouveaux cas…

Covid-19: La glissade serait interdite dans les parcs, selon le ministère de la Santé

Les conditions idéales des dernières fins de semaine ont mené à un…

Covid-19: retour en classe plus ardu; plus de cas avec le Delta ; et un passeport vers la liberté?

Pour la première fois depuis longtemps, Montréal n’a pas renouvelé l’état d’urgence…