Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Report des élections scolaires en 2020

Publié le 15/06/2018
par Hassan Laghcha

Les commissaires scolaires Chantal Jorg, district de Cartierville-Ahuntsic-Ouest; et Mohamed Maazami, district d’Ahuntsic Est-Saint-Michel. (Photo: jdv et CSDM)

Pour éviter toute interférence avec les élections provinciales du 1er octobre prochain, les élections scolaires, prévues initialement pour novembre 2018,  ont été repoussées en 2020. L’Assemblée nationale vient d’adopter le projet de loi 185 autorisant ce report qui donne ainsi à l’administration du temps pour réfléchir aux moyens d’assurer plus de crédibilité à ces élections historiquement marquées par un taux de participation trop faible. Ahuntsic-Cartierville compte deux circonscriptions électorales scolaires: Cartierville–Ahuntsic-Ouest et Ahuntsic-Est–Saint-Michel.

« Tenir l’élection scolaire générale à quelques semaines des élections provinciales n’étaient pas une façon de favoriser la démocratie ».

C’est ce qu’a indiqué, lors du débat parlementaire autour de la nouvelle loi, le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx qui a suggéré que les prochaines élections scolaires se fasse par vote électronique pour stimuler le taux de participation qui s’est situé à 5,54% lors du dernier scrutin en 2014. Ce niveau très bas de participation a été, d’ailleurs, pointé par la Coalition Avenir Québec (CAQ) qui a réitéré son souhait d’abolir, tout simplement, les élections scolaires.

Résultats ici en 2014

Au scrutin scolaire de 2014, le taux de participation dans les districts électoraux d’Ahuntsic-Cartierville, soit Cartierville-Ahuntsic Ouest, d’une part, et Ahuntsic Est-Saint-Michel, d’autre part, fut également très bas.

Dans la circonscription de Cartierville-Ahuntsic Ouest, la commissaire Chantal Jorg a été élue par 1671 électeurs sur une possibilité de plus de 52 000 électeurs inscrits, alors que 2828 d’entre eux ont exercé leur droit de vote. Deux candidats se faisaient la lutte, dont Mme Jorg (MÉMO) et Camile Diodati (Équipe Priorité Écoles). Le taux de participation pour cette circonscription scolaire a été de 5,43%.

Dans Ahuntsic Est-Saint-Michel, le vote fut plus divisé compte tenu du plus grand nombre de candidats (six). Le commissaire Mohamed Maazami a été élu par 1023 électeurs sur une possibilité de 46 385 électeurs inscrits, alors que 2312 électeurs ont exercé leur droit de vote. Le taux de participation pour cette circonscription scolaire a été de 4,98%.

Journaldesvoisins.com aurait aimé obtenir les commentaires des deux commissaires des districts du territoire d’Ahuntsic-Cartierville sur le report des élections scolaires, mais nous n’avons pu réussir à les joindre.



La CAQ estime que, vu le taux de participation qu’elle qualifie de « famélique», le fait de « vouloir sauver les élections scolaires, c’est de l’acharnement thérapeutique ».

Rappelons à ce propos qu’en 2015, l’ex-ministre de l’Éducation, du même gouvernement libéral actuel,  François Blais, avait déposé un projet de loi visant entre autres à abroger la Loi sur les élections scolaires. Ce projet de loi a été abandonné en cours de route.

Maintenant, le gouvernement libéral espère que le vote à distance permettrait de stimuler la participation des citoyens à ce scrutin qui passe presque inaperçu. En fait, parmi les principaux objectifs de la nouvelle loi est d’accorder le temps nécessaire au Directeur général des élections du Québec (DGEQ) pour l’instauration du vote à distance. À ce propos, Québec solidaire a soulevé, de son côté,  la question de l’absence de garantie que ce vote électronique sera opérationnel en 2020.

Des élections trop coûteuses ?

À rappeler que  les élections scolaires générales de novembre 2014 avaient coûté 20 millions de dollars et que les élections scolaires partielles, au nombre de seize, qui se sont déroulées, depuis ce scrutin, pour combler des postes vacants de présidents et de commissaires (une quarantaine) dans différentes commissions scolaires du Québec, ont coûté plus de 800, 000 $, selon des données diffusées par Radio-Canada.  Aussi, le taux de participation à ces élections scolaires partielles s’est établi à 3,68 %, encore plus bas que le taux moyen de participation aux élections générales!

Ces données ont permis à la CAQ de revenir à la charge contre le mode de gouvernance des commissions scolaires.  

« C’est beaucoup trop d’argent pour quelque chose qui ne vaut pas la peine, alors qu’on manque de fonds pour répondre aux besoins des élèves », a dit le porte-parole en matière d’éducation de la Coalition avenir Québec (CAQ), Jean-François Roberge.

Dans sa plateforme, cette formation, bien placée dans la course électorale menant au scrutin de l’automne prochain, propose d’abolir les commissions scolaires et de les transformer en centres de services aux écoles.