Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Inquiétudes et demandes des parents

«Sécurisez le transport autour des écoles!»

Publié le 16/06/2017
par Gabriel Bernier

 

 

Cours de cyclisme en ville donné par des bénévoles dans le cadre d’un programme de Vélo Québec. (Photo: jdv P. Rachiele)

De nombreux parents encourageraient sans doute leurs enfants à utiliser le transport actif pour se rendre à l’école sur le territoire mais ils sont inquiets… La synthèse des résultats des sondages sur le transport actif menés par le Comité santé et bien-être Ahuntsic (CSBE) dans 14 écoles du quartier Ahuntsic le démontre et remet en question la sécurité des écoliers dans leurs déplacements à pied ou à vélo. Le document préparé en avril 2017 par Vélo Québec à la demande du CSBE propose plusieurs recommandations qui seront soumises aux élus de l’arrondissement.

« En voulant favoriser le transport actif chez les jeunes, nous nous sommes rendu compte qu’il y avait un fort niveau d’insécurité chez leurs parents », avoue la coordonnatrice du CSBE, Sophie-Sylvie Gagné. 

De fait, la moitié des 1291 répondants au questionnaire étoffé du CSBE estiment que les aménagements urbains autour des écoles d’Ahuntsic ne sont pas sécuritaires pour les élèves. Envoyer son enfant à l’école en vélo ou à la marche devient alors une idée redoutée, explique Mme Gagné.

Sauf qu’aux yeux de la coordonnatrice de l’organisme faisant la promotion des saines habitudes de vie, les parents font autant partie du problème que de la solution en adoptant parfois des « comportements non sécuritaires lorsqu’ils se déplacent autour des écoles ».

Noël 2018 sur Fleury Ouest

Publicité

La traversée des intersections dangereuses est de loin le principal enjeu qui inquiète les parents, peut-on lire dans le rapport préparé par Vélo Québec sous la supervision du Comité santé bien-être Ahuntsic.

« Les autres enjeux tournent autour du non-respect du Code de la sécurité routière et du débit de la circulation aux heures de pointe », ajoute Sophie-Sylvie Gagné à cette liste d’enjeux freinant les déplacements actifs des écoliers vers leur école. 

Passer de la parole aux actes

L’étude préparée par Vélo Québec pour le Comité santé et bien-être Ahuntsic est catégorique : « plus le nombre de véhicules motorisés est grand et plus la vitesse de ces derniers est élevée, moins il y a de gens qui opteront pour la marche ou le vélo dans leurs déplacements. »

Bien que le rapport ne présente aucun plan détaillé de projets de réaménagement de l’espace urbain, il inclut de nombreuses pistes de solution pour favoriser le transport actif en toute sécurité, assure Sophie-Sylvie Gagné.

Une rencontre avec les élus de l’arrondissement est prévue le 22 juin prochain. Se joindront à la table de discussion le SPVM, l’organisme Solidarité Ahuntsic et les directions d’école du quartier Ahuntsic. Le CSBE fera alors l’exposé de ses recommandations.

En février dernier, les conseillères d’arrondissement Émilie Thullier et Lorraine Pagé s’étaient d’ailleurs engagées à mettre en place un comité de mobilité active. Et cette proposition, rappelle Mme Gagné, avait été acceptée par les élus.

Sécuriser les axes de cheminement des élèves

Sophie-Sylvie Gagné convient que des mesures de modération de la circulation doivent être appliquées pour réduire la vitesse des automobilistes et augmenter leur vigilance. L’idéal, évidemment, serait de décourager purement et simplement l’utilisation de l’automobile pour conduire les enfants à l’école.

Renforcer la présence policière, sécuriser les intersections, installer davantage de radars et de dos-d’âne allongés ou confiner les zones de débarcadère le plus loin possible des trajets empruntés par les écoliers, telles sont des actions concrètes envisagées, énumère Mme Gagné.

« Ces actions sont destinées à augmenter le sentiment de sécurité des parents, qui auront la confiance d’envoyer leur enfant à pied ou à vélo vers l’école », résume-t-elle. 

Au printemps 2017, la coordonnatrice du Comité santé et bien-être Ahuntsic a également produit un document complémentaire à celui de Vélo Québec. Le document « Pour des déplacements sécuritaires sur le chemin de l’école », déposé au même moment que le rapport préparé par Vélo Québec, met en lumière les dangers associés à l’inactivité physique des enfants, mais tente aussi de « recréer une dynamique de quartier en encouragent les déplacements à pied ».

Il reste aux élus de l’arrondissement à jetter un coup d’œil aux études du CSBE et de Vélo Québec.

Pour l’année prochaine, Sophie-Sylvie Gagné espère l’instauration d’un plan d’action bâti en concertation avec le SPVM, les directions d’école du quartier Ahuntsic et le comité Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville (MEAC).

« Les écoles prennent en charge la question du transport actif. Et, maintenant, c’est à tout le monde d’y mettre du sien », exprime Mme Gagné.