Pax, qui a participé à l’étude sur le déneigement 2022-2023, devant les bandes cyclables de la rue Tolhurst. (Photo: Philippe Rachiele, JDV)

Pax, fidèle compagnon à quatre pattes de votre humble serviteur, a voulu profiter de sa marche matinale par toutes les conditions météorologiques pour aider le Journal des voisins (JDV) à vous présenter le deuxième résumé annuel du déneigement des rues Prieur et Tolhurst.

Cette année, le JDV n’a pas tenté de déterminer avec micro-précision, parmi les rues, les trottoirs ou les pistes cyclables, lesquels étaient mieux déneigés à chacune des 24 chutes de neige analysées. Nous avons plutôt opté de répondre à la question: «Puis-je me rendre à destination pour mon travail ou à l’école avec mon moyen de transport, que ce soit à pied, à vélo ou en auto?».

Précisons que l’auteur a pu évaluer l’état des trottoirs, car il devait marcher un peu plus d’un kilomètre pour se rendre et revenir de sa destination. Pour l’état de la rue et de la piste, il a dû se fier à son expérience. Il est occasionnellement cycliste d’hiver, conduit une voiture depuis 51 ans (pas la même!), et promène son chien (au moins!) deux fois par jour.

Rue Prieur coin Tolhurst le 5 mars 2023. (Photo: Philippe Rachiele, JDV)

Prieur: résultats

Après examen des 24 photos des rues analysées après chaque chute de neige, le JDV a constaté que, sur la rue Prieur, la rue était toujours facilement utilisable pour les personnes qui roulent en voiture, que les trottoirs étaient quelquefois enneigés mais qu’on pouvait toujours y marcher, avec quelques difficulté à l’occasion, et que la piste cyclable n’était pas «roulable» 25 % du temps, soit 6 fois sur 24).

Tableau de l’état du déneigement des rues Prieur et Tolhurst à l’hiver 2022-2023. (Infographie: Philippe Rachiele, JDV)

Rue Tolhurst: résultats

Le portrait est différent pour ce qui est de la rue Tolhurst.  Tout comme pour la rue Prieur, nous avons constaté que la rue Tolhurst était facile d’utilisation pour les personnes en auto et également utilisable à pied, quoique avec quelques difficultés occasionnelles. Dans le cas des bandes cyclables, comme elles longent les voitures en stationnement, nous avons constaté que la neige est tassée au même endroit le long des voitures, rendant ces bandes inutilisables pour au moins plusieurs jours après une tempête.

Exemple typique de la neige qui est tassée sur les bandes cyclables le long des voitures sur la rue Tolhurst. (Photo: Philippe Rachiele, JDV)

On déneige quand?

Au conseil d’arrondissement, les élus ont déjà mentionné que, lors des tempêtes, le dégagement des rues, des trottoirs et des pistes cyclables commence en même temps lorsqu’il y a accumulation de 2,5 cm de neige.

Le déneigement commence après une chute de 2,5 cm, soit l’équivalent de 28 % de la hauteur d’un pneu d’une petite voiture et de 66 % d’un pneu de vélo à crampons. (Photo: Philippe Rachiele, JDV)

En entrevue avec le Journal des voisins, Jérôme Normand, conseiller du district du Sault-au-Récollet qui répond souvent aux questions de mobilité au conseil d’arrondissement, a mentionné que la règle du 2,5 cm était un maximum avant de déclencher les opérations de déblaiement tous azimuts. Selon les conditions météorologiques, différentes stratégies sont utilisées.

Selon la stratégie retenue, le déblaiement peut commencer plus tôt. (NDLR: Le JDV a constaté que les trottoirs et la piste Prieur avaient été salées avant le verglas prévu, le 23 mars). Le conseiller Normand a précisé que dès le début des opérations de déblaiement, le travail est fait «en continu» par les employés et le matériel.

M. Normand souligne que si un endroit paraît moins bien déblayé, il est possible que le travail ait déjà été fait quelques heures plus tôt, que l’on soit à la fin du cycle, et que le déblaiement de cette section va recommencer bientôt. Ces cycles pourraient expliquer, selon lui, les moments où la piste cyclable est inutilisable, tel qu’on peut le constater dans notre tableau.

Toujours concernant le déneigement des pistes cyclables, Jérôme Normand a souligné qu’il n’était pas facile pour l’arrondissement d’obtenir l’aval de la Ville-centre pour se procurer du matériel roulant spécifique nécessaire pour déneiger les pistes cyclables. Les employés de l’arrondissement ont donc modifié un camion existant pour permettre de dégager la vingtaine de kilomètres de pistes cyclables sur les 433 kilomètres de rues.

Camionnette utilisée pour dégager la neige et traiter au sel et au gravier les pistes cyclables bidirectionnelles Prieur et Sauriol. (Photo: Philippe Rachiele, JDV)

À l’arrondissement, «il y a une volonté de réduire les délais pour tous les usagers» a conclu Jérôme Normand.

En attendant l’hiver prochain, Pax vous souhaite un bon printemps!

Lire ici l’article sur le déneigement de l’année 2021-2022.

 



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Brève – Pause Famille honore ses bénévoles

Dans le cadre de la semaine de l’action des bénévoles, Pause Famille…

Le coin communautaire – Semaine du 27 novembre 2023

Exposition l’Art de vivre ensemble: « Retour imaginé » L’exposition annuelle de…
Placette rue du Fort-Lorette

Inauguration de la placette de la rue du Fort-Lorette

À cet endroit se trouvait un amas de roches grises derrière une…

COMMUNIQUÉ : FESTIVAL TRAD MONTRÉAL : LA 31E ÉDITION ARRIVE BIENTÔT!

Montréal, 3 mai 2023 – Le Festival Trad Montréal fait son grand…