La mignonne petite Jeanne, dont les parents utilisaient des couches lavables, en 2010. (Photo: Pascal Champagne)

Les bébés d’Ahuntsic-Cartierville seront contents –et leurs parents aussi– du moins une trentaine de poupons, pour commencer! C’est que les élus de l’arrondissement ont adopté une résolution, à la réunion du conseil d’arrondissement, lundi, visant à verser une subvention de 5000 $ dès cette année à l’organisme Ville en vert qui veillera à octroyer une aide financière de 150$ à 30 familles qui utiliseront des couches lavables, dès cette année.

Après quelques autres arrondissements, notamment Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Verdun, et Villle-Marie, c’est au tour des élus de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville en collaboration avec l’organisme Ville en vert, à mettre en branle un programme d’aide financière pour les familles qui utiliseront des couches lavables pour leurs bébés.

La subvention de 5000 $ est octroyée à Ville en vert qui gérera ce nouveau programme qui est entré en vigueur depuis le 10 avril 2018 et jusqu’au 9 avril 2018, ou jusqu’à épuisement des fonds. Pour l’heure, trente familles pourront bénéficier chacune d’un montant de 150 $, à utiliser soit pour l’achat de couches lavables ou pour un service de location de couches lavables.

« Notre arrondissement compte un nombre croissant de jeunes familles soucieuses de réduire l’impact environnemental de leur mode de vie », a mentionné Émilie Thuillier, mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, dans un communiqué en provenance de l’arrondissement. « La mise sur pied de ce programme répond à un besoin exprimé depuis plusieurs années par ces familles. J’ai moi-même utilisé des couches lavables lorsque mes deux enfants étaient en bas âge et je suis heureuse que nous encouragions ce choix qui est responsable tant sur le plan environnemental que sur le plan économique », a tenu à préciser Mme Thuillier.

Trente familles

Le montant que se partageront 30 familles peut sembler peu, compte tenu du nombre de familles présentes dans Ahuntsic-Cartierville, mais comme le mentionne Élyse Rémy, directrice générale de Ville en vert, toutes les familles ne sont pas prêtes à sauter le pas et à utiliser des couches lavables avec un nouveau-né.

«C’est un très beau projet dont nous sommes fiers et plusieurs citoyens nous l’avaient demandé!, a-t-elle déclaré au jdv, ajoutant qu’elle-même a utilisé les couches lavables avec ses deux enfants il y a quelques années. Mais, dit-elle, ce ne sont pas nécessairement toutes les familles qui vont vouloir utiliser des couches lavables. Comme plusieurs disent: “On va commencer par accoucher et voir le niveau d’énergie qu’on a après coup et qu’il reste pour faire ça (ndlr: l’utilisation des couches lavables)!”

Mme Rémy précise que le projet vise à réduire les coûts, mais ne rembourse pas tout. Elle précise que la gestion familiale nécessite aussi d’accepter d’avoir un seau à couches sales quelque part dans la maison, notamment.

Quant à savoir si le montant serait récurrent, pour les années subséquentes, Mme Rémy l’ignorait.

«Dans un premier temps, il s’agit de voir si ça intéresse les parents du territoire, a-t-elle précisé. C’est une sorte de test.»

Modus operandi

Pour bénéficier d’une subvention pour les couches lavables, vous devez être résidant de l’arrondissement, parent d’un enfant de moins de 12 mois et vous engager à utiliser les couches lavables alors que votre enfant sera aux couches; avoir acheté un minimum de 20 couches lavables neuves après le 10 avril 2018, ou faire affaire avec un service de location de couches pour une période minimale de 12 mois, entre le 10 avril 2018 et le 9 avril 2019.

Une fois que vous avez remplis toutes les exigences d’admissibilité, il faut remettre les pièces justificatives et votre demande à Ville en vert pour obtenir un remboursement.

Pour en savoir plus, c’est par ici!

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Covid-19: retour en classe plus ardu; plus de cas avec le Delta ; et un passeport vers la liberté?

Pour la première fois depuis longtemps, Montréal n’a pas renouvelé l’état d’urgence…

Des travaux d’aqueduc qui déplacent de la terre

De nombreux travaux sur les conduites d’eau privées ont eu lieu l’an…

Débat électoral tendu et chaotique au Collège Bois-de-Boulogne

Face au refus de la candidate du Parti populaire du Canada (PPC)…

Le coin communautaire – Semaine du 4 mars 2022

Nouvelles du Centre des femmes solidaires et engagées (CFSE) L’écriture, c’est une…