Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

À l'aube du 60e anniversaire

Triste fin pour l’AGAAC

Publié le 26/01/2018
par Philippe Rachiele

Les membres de l’AGAAC présents lors de l’AG prennent connaissance des états financiers. (Photo: jdv P. Rachiele)

C’est avec tristesse, mais sans surprise, que les 11 membres présents à l’assemblée générale de l’Association des gens d’affaires d’Ahuntsic-Cartierville (AGAAC) –d’abord créée sous le nom de l’Association des hommes d’affaires d’Ahuntsic– ont voté la dissolution de l’organisme qui allait entrer dans sa 60e année d’existence.

« L’association a été victime de son succès », a expliqué l’un des membres de longue date, Pierre-René Perrin.  «Lors des années 1970, l’association poussait pour la création de la société de développement commercial de La Promenade Fleury, mais lorsqu’elle a été créée, alors le membership est passé de 1000 membres à 500.»

Décroissance

Le même phénomène se serait produit alors que les gens d’affaires faisaient des pressions et obtenaient la création de la Corporation de développement économique (CDEC) Ahuntsic-Cartierville. Après cela, le nombre de membres s’est encore réduit pour atteindre la centaine.

Les efforts des dirigeants de l’Association auprès des autorités municipales portaient leurs fruits; d’autres groupes proentrepreneurs naissaient sur le territoire. Ces nouvelles associations bénéficiant de subventions, pouvaient embaucher du personnel et réduire la cotisation des membres au minimum. Face à cette situation, l’AGGAC n’ayant que des bénévoles à son actif et exigeant une cotisation d’un montant plus substantiel que la CDEC, par exemple, ne faisait pas le poids.

Et donc malgré tous les efforts conjugués, depuis une dizaine d’années, la chute du nombre d’adhésions s’est poursuivie. Pour assurer sa survie et afin que l’organisme puisse se permettre de retenir les services d’une personne à la permanence, il aurait fallu atteindre le nombre de 200 membres, a mentionné Michel Hamel, l’un des anciens présidents, et président de Montréal.net.

Rôle actif de l’association

Historiquement, l’AGAAC est intervenue dans plusieurs dossiers.

Les anciens membres présents ont rappelé, notamment, l’importance de l’Association alors qu’elle militait en faveur de l’ajout des stations de métro Sauvé, d’abord, puis Henri-Bourassa, ensuite. À l’origine, la ligne orange du métro de Montréal devait arrêter à la station Crémazie.

Au cours des années 60, l’AGAAC avait aussi fait des pressions en faveur de la construction du pont Papineau-Leblanc.

«C’était une autre époque», précisait Michel Hamel, en entrevue téléphonique avec journaldesvoisins.com, au lendemain de l’AG.

L’autre lien avec la rive nord, le Pont-Viau, était passablement amoché au début des années 60, ajoutera-t-il.

«Le Pont-Viau qui avait été bâti (NDLR: reconstruit en béton) dans les années 1930 avait d’immenses trous. Le président de l’Association, à l’époque, avait écrit au premier ministre, Jean Lesage, qui avait répondu par télégramme à l’Association qu’il allait y voir avec son ministre des Transports.»

Le Pont-Viau a été rénové en 1962, et par la suite, il semble que les pressions de l’Association sur la nécessité d’un autre lien entre le nord de la ville et la rive nord aient été fructueuses.

Réseautage en personne

L’AGGAC disparaît, mais elle aura permis à plusieurs gens d’affaires du territoire de nouer des contacts intéressants, au plan amical et professionnel.

Ajoutant au changement d’époque, Michel Hamel affirmait à l’assemblée générale que nombreux sont ceux et celles qui se fient de nos jours aux réseaux sociaux pour faire du réseautage. À son avis, la meilleure façon est toujours par les rencontres interpersonnelles, ce que l’Association permettait.

«Je n’ai jamais obtenu un client par les réseaux sociaux», a-t-il précisé.

C’est plutôt par contact personnel que l’ancien président de l’Association dit avoir réussi à se bâtir sa propre clientèle.

Le solde de moins de 2000$ du compte de l’Association sera versé à La Promenade Fleury qui aurait été un «allié indéfectible» depuis plusieurs années.

Avec la collaboration de Christiane Dupont

 

 

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone