Un itinérant récupère nourriture et canettes d’une benne à ordures d’un magasin d’Ahuntsic-Cartierville. (Photo : archives, JDV)

Quelques citoyens sont inquiets de voir s’ouvrir un centre d’hébergement pour itinérants dans leur quartier. Ils déplorent notamment le peu de communication avec les riverains avant la décision de la Ville. Toutefois, beaucoup d’autres voient d’un bon œil cette nouvelle installation sociale.

Dans un communiqué publié le 18 juin, la Ville de Montréal annonce la création d’un «nouveau service d’hébergement d’urgence pour personnes en situation d’itinérance». Il sera installé au 11810, avenue du Bois-de-Boulogne, non loin du CHSLD Saint-Joseph-de-la-Providence.

Dans une publication anonyme sur Facebook, clairement hostile au projet et qui reprend l’annonce de la Ville, on compte plus de 70 commentaires en moins de 24 h.

Si on relève des réactions qui tiennent du «pas dans ma cour», certains intervenants soulignent surtout que le lieu n’est peut-être pas le meilleur pour un tel centre.

«Vraiment pas un endroit idéal pour des itinérants; le transport en commun est déficient et on est loin du métro», indique un internaute.

«C’est très excentrique [excentré] comme secteur. Hâte de voir les arguments de chacun», constate pour sa part un autre.

Le lieu est effectivement desservi uniquement par deux lignes d’autobus qui ont des arrêts à plus de 300 m de l’édifice.

Acceptabilité sociale

Un intervenant observe que la communication à ce sujet est inexistante. Par ailleurs, le communiqué qui annonce la création du centre indique les contacts des services qui pourraient intervenir en cas de problème, police, Ville ou services de santé.

«Et s’il y a des ennuis, appelez le 911 que le mémo [le communiqué de la Ville] ci-joint annonce. Et un autre numéro à appeler en cas d’incivilités répétitives. Rassurant!», note-t-il sarcastique.

Une bonne affaire
Itinérance Fondation Gracia
Le futur centre d’hébergement à Cartierville. (Photo: Google street view)

L’acquisition du bâtiment et son terrain est estimée globalement à 3, 4M$, plus les taxes sera approuvée aujourd’hui 20 juin, par le conseil d’agglomération de Montréal. Sa valeur taxable est évaluée à près de 7 M$.

Le bâtiment, qu’on appelle Pavillon des Bâtisseurs, a été construit en 2004 sur un terrain de 2 938 m2. Il appartient à la fondation Gracia. Il était en vente depuis quelques semaines. Il servait de centre d’hébergement pour des personnes atteintes d’Alzheimer.

La Ville paiera aussi 96 579 $ au titre d’un bail de location pour les mois avant la signature de l’acte de vente.

«Le fait que ce soit déjà aménagé à l’intérieur permet probablement une ouverture rapide. Mais la rapidité enlève l’étape de consultation dans un dossier délicat. Le comité de lien avec la population va devoir être vraiment efficace et proactif», tente d’expliquer un commentateur.

La proximité d’établissements éducatifs soulève des questions également. Certains rappellent la situation observée récemment dans Saint-Henri. La proximité avec une école d’un centre d’injection et d’inhalation supervisé avait donné lieu à une cohabitation difficile.

Dans le quartier, Nouveau-Bordeaux, ce sera un centre d’hébergement avec des chambres individuelles pour une cinquantaine de personnes. Elles pourront y demeurer en attendant de trouver un logement adéquat.

«Les problèmes en vue. Des écoles sont situées tout autour, une primaire et deux secondaires. Des familles fréquentent le CLSC [centre local de services communautaires ] tout à côté. Ceux qui décident ne vivent pas dans le quartier», observe une intervenante tout en mettant en évidence également le peu de consultation.

La Ville a toutefois programmé une rencontre d’information virtuelle le 3 juillet à 19 h.

Pour une autre citoyenne, ce centre est une bonne façon de cohabiter avec des gens de toutes conditions.

«Quelle belle leçon à montrer aux enfants aux alentours justement, leur montrer l’empathie, la compassion, les faire réfléchir!» Elle convie également les contestataires à assister à la rencontre du 3 juillet.

Favorables

D’autres commentaires soulignent plutôt une bonne nouvelle au moment où Montréal est confrontée à une crise aiguë du logement. Les personnes en situation d’itinérance ont encore plus de difficultés à se trouver un toit.

«Ce sont des humains! Ils ont droit aussi à recevoir des services et de l’aide! Je vous souhaite de ne jamais être dans la misère et avoir besoin d’aide», martèle une dame.

« En plus, ils seront directement à côté du CLSC. Ce n’est pas parce qu’ils sont itinérants que ce sont de mauvaises personnes », observe une autre.

La Ville prendra possession du site dès le 1er août. L’immeuble sur trois niveaux, dont un sous-sol, compte une vingtaine de chambres, une aire commune, une cuisine et un salon. Il sera converti immédiatement en service d’hébergement d’urgence et ne requiert aucun aménagement. Seules des caméras de surveillance seront ajoutées.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Dossier itinérance – Une présence de plus en plus marquée dans Ahuntsic-Cartierville

Le phénomène de l’itinérance frappe massivement Ahuntsic-Cartierville. Des dizaines de personnes sans-abri…

Voir le reportage sur les Rendez-vous citoyens consacrés au patrimoine bâti

Mercredi dernier, le 1er mai, le JDV ouvrait sa nouvelle saison des…

Le Petit Flore fête son 30e anniversaire

Une institution dans le quartier Ahuntsic, le café Le Petit Flore, a…

L’actualité du mois de février à Ahuntsic-Cartierville en photos

Le Journal des voisins propose un résumé de l’actualité du mois de février…