Supports à vélo rue Chabanel en octobre 2020 (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

En collaboration avec Transport Actif Québec (TAQ), la SDC District Central présente un nouveau projet pilote : l’Indemnité kilométrique vélo. Saura-t-il convaincre les employés du secteur? 

Décrit comme le « moteur économique de l’arrondissement » par la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, lors du dernier conseil d’arrondissement, le District Central veut stimuler l’usage du vélo et « créer un impact technologique en mobilité durable et active » avec son nouveau projet. 

Le programme d’Indemnité kilométrique vélo consiste à offrir une subvention à l’achat d’un vélo électrique, montant allant de 1500 à 2500 $ selon le type de vélo choisi. Les employeurs sont ensuite invités à participer à hauteur de 40 sous du kilomètre, jusqu’à un maximum de 2000 $. 

Stéphane Peevers, président du conseil d’administration de Transport Actif Québec, a expliqué au JDV pourquoi l’argent est offert seulement pour les vélos électriques. 

« Si le vélo est déjà motorisé, les gens sont beaucoup plus aptes à faire la transition de l’auto solo vers le transport actif », dit-il, citant comme exemple les employés qui n’aiment pas arriver au bureau trempés de sueur durant l’été. « Ça facilite aussi la vie des employeurs, qui ne sont plus obligés de fournir des douches sur les lieux de travail.»

Cette façon de voir les choses n’est cependant pas partagée par tout le monde : le porte-parole de l’organisme Ahuncycle, Frédéric Bataille, se dit déçu que cette subvention ne s’applique pas pour les vélos réguliers. 

« L’indemnité kilométrique est une très bonne idée, mais que ce ne soit que pour ceux qui viennent en vélo électrique… ça me paraît complètement inéquitable! »

Selon lui, un tel incitatif pourrait même être appliqué pour les travailleurs qui se rendent au District Central en utilisant les transports en commun, étant donné que ceux-ci contribuent à réduire le nombre de voitures dans ce secteur très achalandé. 

Transport Actif Québec travaille sur plusieurs projets faisant la promotion de l’électrification des transports, entre autres un système d’échange de batteries pour que les vélos soient rechargés plus rapidement. 

« Pour les trajets domicile-travail, tout va bien. On parle d’autonomie allant jusqu’à 180 kilomètres! La batterie peut être retirée [du vélo] et chargée au bureau ou à la maison », décrit M. Peevers. 

Le projet pilote d’Indemnité kilométrique vélo est financé par le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, la Ville de Montréal et l’arrondissement pour un total de 250 000 $. Il devrait être lancé au printemps 2023. 

Stéphane Peevers souligne qu’il s’agit d’une suite logique au programme Roulez vert, du gouvernement du Québec, qui offre notamment une subvention allant jusqu’à 8000 $ à l’achat d’un véhicule électrique neuf. 

Un secteur à prioriser

Le District Central, qui compte autour de 1800 entreprises, compte de nombreux espaces de stationnement et beaucoup d’automobilistes y circulent, mais le transport actif est moins commun, possiblement en raison de l’absence de pistes cyclables protégées. 

« Le District Central n’est pas particulièrement bien desservi. L’arrondissement a parlé de plusieurs projets, mais il faudrait davantage de liens cyclables sécuritaires pour encourager les travailleurs », croit Frédéric Bataille, d’Ahuncycle. 

Geneviève Dufour, directrice Stratégie et relations d’affaires du District Central, concède qu’il y a du travail à faire de ce côté, mais elle soutient que le vélo est une option viable pour atteindre le quartier. 

« Avec la manufacture, il y a beaucoup de camions et la sécurité et le partage de la route sont des enjeux. Ceci étant dit, l’usage du vélo est assez présent dans le quartier et les employeurs se font de plus en plus demander des infrastructures pour entreposer les vélos. C’est vraiment un besoin qui est exprimé par les travailleurs. »

Le District Central organise une séance d’information pour ce nouveau projet le 16 février prochain et plusieurs entreprises sont déjà inscrites, d’après Mme Dufour. 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci masques covid-19 Photo Philippe Rachiele (8)

Des résidants «démasquent» Ahuntsic-Cartierville

Depuis le début de la pandémie, une multitude de masques se retrouvent…

A-19, le coup d’envoi est donné : plus de circulation à prévoir dans le Sault

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, s’est récemment réjoui de…

Barrage Simon-Sicard : l’arrondissement présente ses demandes à Hydro-Québec

Dans une lettre adressée à la cheffe des affaires régionales et des…

L’observatoire sur le bruit se fait toujours attendre

Lors de la précédente campagne électorale municipale, à peu près à la…