La ministre des Transports Geneviève Guilbault dévoile le Plan de sécurité routière 2023-2028 au Québec. (Photo: Loubna Chlaikhy, JDV)

Tandis que les habitants d’Ahuntsic-Cartierville sont de plus en plus nombreux à dénoncer un manque de sécurité routière, Geneviève Guilbault, ministre des Transports du Québec, a présenté ce mardi 22 août un nouveau plan gouvernemental en la matière, avec une injection de 180 millions $. Le Journal des voisins vous résume ce qui va changer dans l’arrondissement.

Piétons, cyclistes, écoliers, travailleurs des chantiers sont au cœur du nouveau Plan de sécurité routière dévoilé par Geneviève Guilbault lors d’une conférence de presse ce mardi 22 août, à Montréal. À ses côtés, le ministre de l’Éducation, Bernard Drainville.

«Chaque accident est un accident de trop. […] Nous plaçons la vie humaine et la protection des usagers vulnérables au cœur de nos actions pour faire des routes du Québec un espace de circulation sécuritaire pour tous», a expliqué Geneviève Guilbault, ministre des Transports et vice-première ministre du Québec. Elle a rappelé que 392 personnes ont trouvé la mort sur une route en 2022 au Québec.

Face à cette hausse de 13,2 % de la mortalité routière l’année dernière et compte tenu de la mobilisation d’associations citoyennes, le gouvernement semble vouloir passer à l’action.

Le ministre de l’Éducation Bernard Drainville a pris la parole. (Photo: Loubna Chlaikhy, JDV)

«En tant que ministre de l’Éducation et père de famille, la sécurité de nos jeunes est ma priorité. Le plan d’action présenté aujourd’hui par Geneviève Guilbault vise à nous assurer que le trajet vers l’école sera plus sécuritaire pour les jeunes, pour les parents et pour les brigadiers. C’est un grand pas en avant que notre gouvernement fait aujourd’hui et j’en suis fier», a assuré Bernard Drainville, ministre de l’Éducation.

En décembre 2022, la mort de Mariia Legenkovska à peine âgée de 7 ans, a marqué la mémoire collective et avait bouleversé des familles à Ahuntsic-Cartierville, comme le rapportait le Journal des voisins. Cette fillette se rendait à l’école lorsqu’elle a été percutée par un chauffard. Les membres du collectif Pas une mort de plus, créé à la suite de ce drame, étaient invités par la Ministre à assister au dévoilement des nouvelles mesures. Ils arboraient un panneau de signalisation jaune épinglé à leur vêtement.

Les points à retenir

Première mesure phare révélée: l’abaissement de la vitesse à 30 km/h au sein de toutes les zones scolaires du Québec. Des exceptions, dont la nature n’a pas été précisée, pourront toutefois être accordées. Dans le même esprit, les amendes et le nombre de points d’inaptitude perdus seront augmentés en cas d’infraction commise autour des écoles et des chantiers, ou liées aux personnes vulnérables (cyclistes, personnes à mobilité réduite, aînés, enfants…).

Autre point important, la multiplication des photo-radars est prévue autour des zones scolaires et des chantiers pour protéger enfants et travailleurs. «On va se doter des meilleures technologies en matière de photo-radar car on sait que ça fonctionne, puisque la vitesse baisse», a affirmé Geneviève Guilbault.

Les membres d’associations citoyennes de piétons, cyclistes, écoles… étaient invités. Ils arboraient panneau de signalisation routière jaune épinglé à leur vêtement. (Photo: Loubna Chlaikhy, JDV)

Par ailleurs, 68 millions $ supplémentaires, pour un total de 140 millions $, seront dédiés aux municipalités afin de réaliser des projets d’aménagements sécuritaires pour les piétons et les cyclistes, particulièrement dans les zones scolaires.

Enfin, un nouvel encadrement concernant les appareils de transport personnel motorisés (trottinettes électriques, gyroroues, etc.), ou encore l’utilisation augmentée des barrières automatiques pour les travaux routiers, sont également au programme.

Adopter la «Vision zéro»

Au total, le Plan d’action en sécurité routière 2023-2028 liste 27 mesures, et une quarantaines d’actions à mener. Le tout s’inscrivant dans l’approche «Vision zéro». Adoptée par la Suède en 1997, elle lui a permis de compter parmi les pays les plus performants au monde en matière de sécurité routière.

Cette approche repose sur un principe de base selon lequel le seul nombre acceptable de décès et de blessés graves sur les routes est zéro. Pour atteindre cet objectif, l’implantation d’un Système sûr, qui constitue un cadre global et complet d’intervention, est nécessaire.

La ministre Geneviève Guilbault a échangé avec les membres d’associations citoyennes invitées. (Photo: Loubna Chlaikhy, JDV)

Reste à savoir si le Québec saura se donner les moyens de ses ambitions avec ce nouveau plan quinquennal. De leur côté, les associations de parents, de cyclistes et de travailleurs saluent une décision politique forte qui «va dans le bon sens», mais elles restent prudentes.

«Nous avons perdu un de nos confrères au travail en juillet dernier, le dernier d’une liste déjà longue de décès. Pour que la Vision zéro décès se réalise vraiment, des mesures avec du mordant devront être en place avant la prochaine saison des chantiers routiers en mars», souligne Nicolas Lapierre, adjoint au directeur québécois du syndicat des Métallos. Certains craignent en effet que ces décisions ne soient pas suivies d’actions rapides.

La ministre Guilbault a toutefois annoncé qu’elle en dévoilerait davantage prochainement, notamment avec le lancement d’une campagne de communication importante.

 



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Dupont, Christiane

C’est un bon plan ! Mais tout comme pour le REM, le Ministère de Mme Guilbault a choisi un slogan qui fait référence aux bateaux: ”J’embarque”’. La langue français compte bien d’autres mots ou expressions qui auraient pu faire l’affaire.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Dossier Henri-Bourassa – De nombreuses intersections dangereuses pour piétons et cyclistes

À Ahuntsic-Cartierville, notamment sur le boulevard Henri-Bourassa, plusieurs intersections sont dangereuses pour…

Ahuncycle et cordonnerie Kelly «honorés» par Vélorution Montréal

Le lobby cycliste Ahuncycle a finalement remporté une mention honorable au Gala…
Jean Beaudet conseil d'arrondissement

Sur Henri-Bourassa, les grands changements divisent

L’implantation du corridor de mobilité durable sur le boulevard Henri-Bourassa vole la…

Fermeture du pont Papineau-Leblanc cette fin de semaine

Transports Québec signale que le pont Papineau-Leblanc et une portion de l’autoroute…