Terrain situé du 50 au 150 Louvain Ouest dans le District Central qui accueillera le Campus Fab City (Photo: Archives, jdv)

Si la menace du coronavirus ne tarde pas trop à se dissiper, les événements rassembleurs prévus à l’été pourront, on l’espère, avoir lieu comme prévu. Du 30 juillet au 6 août, l’OBNL d’innovation sociale, économique et technologique Communautique organise le Campus Fab City. Il s’agit d’un grand campement ouvert au public qui deviendra une sorte de village où plusieurs organismes pourront s’installer durant six jours et proposer diverses activités permettant de découvrir le futur des villes productives. Le campement sera monté sur un terrain situé du 50 au 150 Louvain Ouest dans le District Central.

Cette activité se tiendra en marge de la 16e rencontre internationale des Fab Labs et du Sommet Fab City qui auront lieu t à la même période sur le campus de l’Université McGill où seront réunis des experts et des universitaires responsables de panels, conférences et ateliers portant sur la fabrication, la technologie et l’innovation numérique.

Les Fab Labs

Rappelons la mission des organismes à l’origine de ces initiatives.  Les Fab Labs : il s’agit de la contraction anglaise des mots «laboratoire» et «fabrication». Les Fab Labs, c’est une communauté vouée à la démocratisation de l’accès à la technologie. Les Fab Labs sont des lieux au sein desquels une multitude d’outils, de machines et de connaissances sont mis à la disposition du public.

L’OBNL Communautique a ouvert Échofab, le premier Fab Lab au Canada, il y a dix ans. Leurs bureaux ont emménagé au 55, Louvain Ouest, au cœur du District Central, en 2019.

« Les Fab Labs ouvrent la porte à la contribution du citoyen au développent de la technologie », explique Monique Chartrand, directrice générale de Communautique.

Fab City

Le mouvement Fab City est issu de celui des Fab Labs. On y élargit la culture de partage des savoirs à l’échelle du territoire.

« Ça nous permet d’imaginer le pouvoir qu’un citoyen peut avoir sur l’aménagement du territoire », dit Mme Chartrand.

District Central, lieu idéal

Le campus Fab City dans le District Central permettra d’imaginer ce que peut être un véritable Fab City : une ville entièrement autosuffisante fonctionnant sous un modèle d’économie circulaire hyper locale. Le campus sera en quelque sorte un prototype.

Pour la directrice de Communautique, le District central est l’endroit idéal pour expérimenter les possibilités d’un projet collectif de cet ordre. Des manufacturiers traditionnels et d’autres plus modernes y cohabitent. Il y a beaucoup d’espace et un besoin de revitalisation.

Le campus

L’événement servira aussi de carte professionnelle pour rencontrer les entreprises et commerçants du district et permettre à tous de se relier entre eux.

On prévoit environ 500 participants et 5000 visiteurs. On y exposera plus de 40 projets locaux et internationaux, avec des démonstrations, des ateliers de fabrication, des formations, des conférences, des performances, etc.

« L’idée est de construire ensemble un village, explique la directrice de Communautique. On invite les organisations qui participent à l’autosuffisance des villes à venir s’y installer. »

Mme Chartrand a identifié au-delà de 600 organisations qui pourraient potentiellement être intéressées à se joindre au projet.

D’ici la fin du mois de mai, si la crise actuelle entourant le coronavirus se dissipe, des éléments de la programmation du Campus Fab City devraient être révélés.

On croise les doigts.

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

« Promenades prolétaires » créée pour CAF en nomination aux Prix OPUS 2019

Un événement couru d’Ahuntsic-Cartierville depuis plusieurs étés a –c’est le cas de…

Taxes municipales: selon le cas, des subventions peu significatives

Alors que le temps de compléter votre déclaration de revenus approche, plusieurs…

Les Brèves

Un jeune homme vivant avec la trisomie 21 fonde sa propre entreprise

Si la pandémie a provoqué l’isolement d’une bonne partie de la planète,…