Bien que l’agrile du frêne ait fait des ravages sur la canopée ahuntsicoise au cours des dernières années, l’arrondissement est satisfait du nombre d’arbres plantés sur son territoire en 2019. Plusieurs citoyens avaient, au cours des années récentes, déploré que de nombreux arbres abattus n’aient pas été remplacés. Au moins l’un d’entre eux l’a même signalé à l’occasion d’un conseil d’arrondissement, arguant qu’il avait emménagé dans Ahuntsic-Cartierville voilà plusieurs années pour la beauté de sa canopée. Journaldesvoisins.com suit ce dossier de près.

Arbre à couper au parc Ahuntsic (Photo: archives jdv)

Rappelons qu’en décembre 2018, la mairesse de l’arrondissement, Émilie Thuillier, avait annoncé un investissement de 2,9 M$ pour planter davantage d’arbres dans Ahuntsic-Cartierville. L’arrondissement avait aussi tenu à réaffirmer son objectif de planter un arbre pour chaque arbre abattu.

 

« On devrait atteindre cet objectif cette année », se réjouit Jérôme Normand, conseiller du district de Sault-au-Récollet et membre de la Commission sur l’eau, l’environnement, le développement durable et les grands parcs à la Ville-centre. « En 2019, nous sommes passés d’une à deux équipes de plantation, et nous allons continuer à ajouter des effectifs pour 2020 et 2021. »

À la fin de l’année, environ 800 arbres devraient être plantés dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville. « Sans l’investissement [de 2018], nous aurions planté environ 400 arbres cette année », explique M. Normand.

Selon le Plan d’action canopée 2012-2021 de la Ville de Montréal, celle-ci vise un couvert arborescent de 25% en 2025. Les derniers chiffres disponibles pour l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville datent de 2015. À l’époque, l’arrondissement avait un indice de canopée de 24,03%. Ce chiffre a baissé un peu au courant des dernières années, notamment en raison des ravages de l’agrile du frêne.

« Nous ne sommes pas loin de l’objectif, et les efforts que nous avons mis récemment, ainsi que les montants supplémentaires investis, devraient nous amener vers un 25% [d’indice de canopée] », soutient Jérôme Normand.

L’arrondissement est aussi à travailler à un plan maître de plantation, visant ainsi à se doter d’une vision plus stratégique. Le plan devrait être finalisé en 2020.

Des initiatives indépendantes pour aider la canopée

De plus en plus, les citoyens d’Ahuntsic-Cartierville réalisent l’importance de planter des arbres, que ce soit pour un environnement plus sain ou simplement pour embellir le paysage.

Audrey Véronneau (Photo: courtoisie, archives jdv)

Plusieurs initiatives citoyennes ont contribué à augmenter le nombre d’arbres dans le quartier en 2019, dont le projet Arbres Avenir, lancé par la citoyenne Audrey Véronneau.

Plantation d’arbres par des citoyens (Photo: archives jdv)

En mai, une centaine de bénévoles s’étaient joints au projet de Mme Véronneau pour planter plus de 3 500 arbres à proximité de l’autoroute 15.

Le projet Un arbre pour mon quartier, géré par le Regroupement des éco-quartiers et la Société de verdissement du Montréal métropolitain (SOVERDI), a aussi permis d’ajouter  des arbres à la canopée d’Ahuntsic-Cartierville.

Arbres en voie d’être plantés à l’Institut Dominique-Savio, rue St-Hubert (Photo: courtoisie)

 

De plus, à la fin du mois de septembre, il y a eu une importante plantation d’arbres à l’école Dominique-Savio, dont le terrain était uniquement gazonné depuis plusieurs années.

Cette plantation a été réalisée par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, contribuant au verdissement de la rue Saint-Hubert entre les rues Louvain et Chabanel.

Trouver votre arbre en ligne

Pour les citoyens curieux d’en apprendre davantage sur les arbres publics se trouvant sur le territoire montréalais, il existe un outil en ligne permettant d’obtenir des informations.

Il s’agit du site Québio, sur lequel la carte Arbres publics de Montréal recense plus de 300 000 arbres sur l’île. Ce ne sont pas tous les arbres qui y sont répertoriés, mais ceux d’Ahuntsic-Cartierville sont bien représentés. Il est entre autres possible d’en apprendre sur l’espèce de l’arbre, son diamètre et, dans certains cas, sa date de plantation.

Pour en savoir plus sur Québio, c’est ici.

 

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

3 commentaires
  1. Toutes ces plantations sont des gestes qui vont dans le bon sens. Mais tout arbre planté doit être l’objet de beaucoup de suivis et de soins au cours des 5 premières années suivant sa plantation. Est ce que les autorités ont prévu les budgets nécessaires ? Il faut aussi examiner l’état des arbres installés depuis longtemps. Il y a des arbres de toutes les décennies précédentes dans Ahuntsic. Plusieurs de ces arbres auraient besoin d’élagage. Je vois souvent des branches qui ont perdu une partie de leur intégrité et les points de cassure sont mal traités (refaire une coupe nette) ce qui permet à l’eau et à la neige d’ouvrir la voie aux maladies diverses.

Les commentaires sont désactivés pour cet article.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le coin communautaire – Semaine du 20 septembre 2019

Soirée musicale pour la paix   Spectacle de différents groupes de musique…

Diminution de la présence de panneaux publicitaires dans Ahuntsic-Cartierville

Il y a quelques semaines, la Cour suprême –en refusant d’entendre la…
Vue aérienne des berges du mur Simon-Sicard à la hauteur de Berthiaume-du-Tremblay (Photo : jdv - Philippe Rachiele) Hydro-Québec Ahuntsic Cartierville Montréal

Mur en amont du barrage Simon-Sicard: pas d’étude d’impact avant mars 2021

Au cours des derniers mois, huit citoyens et cinq organisations ont vu…

Les Brèves