Publicité de deux agents d’immeubles à l’angle des rues Fleury et Waverly. (Photo : Éloi Fournier, JDV)

Récemment, plusieurs résidants d’Ahuntsic-Cartierville fréquentant la rue Fleury Ouest ont pu voir des affiches publicitaires placées sur le côté de bâtiments. Ces dernières, des publicités pour deux agents d’immeubles sont-elles permises ou  considérées comme de l’affichage sauvage? 

Publicité de deux agents d’immeubles à l’angle des rues Fleury et Waverly. (Photo: Éloi Fournier – jdv)

L’affichage sauvage, ou non contrôlé, concerne la publicité qui n’est pas installée dans des espaces prévus à cet effet. Par rapport à d’autres endroits dans le monde, cet état de faits est rigoureusement contrôlé au Québec. Pour les pancartes électorales, par exemple, les partis politiques doivent effectuer le retrait de celles-ci au plus tard après une élection.

L’affichage publicitaire est également très réglementé à Montréal. Plusieurs débats ont d’ailleurs eu lieu au cours des dernières années dans la métropole, des gens se plaignant que les babillards prêts à recevoir l’affichage libre sont beaucoup trop rares et dispersés. Aujourd’hui, la Ville de Montréal se targue d’en offrir plus de 400, dont une trentaine dans Ahuntsic-Cartierville. Cependant, ce ne sont pas des babillards pouvant accueillir d’énormes publicités comme celles des deux agents d’immeubles dont il est ici question. 

Est-ce permis?

Selon le Règlement d’urbanisme de la Ville de Montréal, les enseignes publicitaires en général sont tolérées ailleurs que sur le lieu de l’établissement qui est annoncé: 

« Une enseigne publicitaire est une enseigne constituant un usage principal et qui peut être située ailleurs qu’au lieu de l’établissement, du produit, du service ou de l’immeuble annoncé. »

Cependant, le règlement est clair en ce qui concerne la façon d’installer une enseigne: 

« Il est interdit d’inscrire un message, de coller ou d’agrafer une affiche ailleurs que sur une surface prévue à cette fin. »

Théoriquement, donc, ce type d’affichage n’est pas permis à Montréal.

De plus, il est possible que ce ne soit pas toléré dans le secteur de la rue Fleury.

 D’après un courriel envoyé à un citoyen par la conseillère de ville du district d’Ahuntsic, Nathalie Goulet, le Service des permis et inspections de l’arrondissement en est présentement à inspecter le dossier. 

Une initiative peu commune

Il est assez rare d’apercevoir de telles publicités dans Ahuntsic-Cartierville, surtout sur une artère commerciale comme la rue Fleury. Les affiches des deux agents d’immeubles peuvent être aperçues à l’angle de la rue Tolhurst et à l’angle de la rue Waverly.

Elles sont très grandes, frappent l’imagination, et sont très discutées par les résidants du coin. Plusieurs s’opposent à un tel affichage. Toujours est-il que la publicité a un certain succès, car comme le veut l’expression, « parlez-en en bien ou parlez-en en mal, mais parlez-en! »

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Denis Lapointe
Denis Lapointe
2 Années

C’est toujours payant pour ce type d’infraction d’oser et de payer la facture qui vient avec la contravention à moins que la population n’en décide autrement car on a toujours le choix d’encourager ceux qui respectent les règlements au détriment de ceux qui en abusent.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

La rue partagée sur Gouin Est, un concept qui avance à petits pas

Les riverains de la rue partagée sur Gouin Est, dans le Sault-au-Récollet,…

COVID-19 : Une forte hausse de cas dans Ahuntsic-Cartierville

Le lancement de la campagne de vaccination des 5-11 ans cette semaine…

Récupération du verre: le projet est reconduit pour 2022

Les deux conteneurs destinés à la récupération du verre dans l’arrondissement seront…

Deux endroits avec un fort potentiel de baignade sur les berges de Cartierville

En juin dernier, la Fondation Rivières a publié une analyse portant sur…