Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Une récolte durable pour La Corbeille

La Corbeille, une entreprise de Bordeaux-Cartierville axée sur l’aide alimentaire et l’insertion sociale, fera partie de l’édition 2019 du «Parcours Développement Durable Montréal», laquelle a été dévoilée le 18 mars dernier.

Les 20 PME de cette cohorte seront formées par le Conseil des industries durables (CID) pour trouver des solutions à des enjeux environnementaux, sociaux et économiques à l’aide de modèles d’affaires durables.Des représentants du ministère du Travail et du CID , deux principaux collaborateurs, étaient présents lors de l’annonce.

Joint par téléphone, le directeur de La Corbeille, Donald Boisvert, se réjouit de faire partie du projet. Selon M. Boisvert, La Corbeille penchait vers le développement durable depuis un certain temps déjà.

« De pouvoir être commandité et d’avoir des formations, ça va nous aider à amener le service traiteur et La Corbeille en entier encore plus proche du développement durable », indique-t-il. « Pour nous, c’est une super belle fierté ».

Pour sa part, l’entreprise a choisi le défi de rendre son service traiteur « zéro déchets ».

« Comme le service traiteur est une grosse partie de notre travail, pour nous ce serait hyper important de travailler ce volet-là pour pouvoir avoir une certification d’écoresponsabilité », ajoute M.Boisvert.

Mentorat

Grâce à une collaboration avec l’organisme Women4Climate, un service de mentorat sera aussi offert à dix entrepreneures participantes avec des femmes d’influence de la politique ou du monde des affaires montréalais. Issu de l’alliance C40, l’initiative vise à promouvoir l’engagement des femmes dans la lutte aux changements climatiques.

La directrice du service traiteur, Marie-France Paré, fera partie de ce programme de mentorat. Elle suivra également les formations pour La Corbeille.

« C’est intéressant pour elle et pour nous aussi. Toute la Corbeille va en tirer des avantages, c’est sûr », affirme le directeur de La Corbeille.

Donald Boisvert compare le processus de candidature à une «sorte d’appel d’offres.»

« On devait démontrer pourquoi on voulait participer, et il y avait des entrevues organisées, précise-t-il. Ensuite, un jury s’occupait de choisir les organismes les plus susceptibles de répondre [aux critères]. »

Selon un communiqué émis par la Ville-centre, le choix avait été confié à des membres de la communauté d’affaires.

Une métropole plus écologique

Rappelons que Valérie Plante avait pris plusieurs engagements pour le développement durable de Montréal, dont celui d’être carboneutre d’ici 2050.Dans les trois prochaines années du programme dont il est question ici, près de 75 PME deviendront partenaires du plan « Montréal durable 2016-2020 ».

« Nous sommes fiers d’appuyer pour une deuxième année ce projet structurant qui contribue au rayonnement de Montréal, notamment en renforçant son image de ville durable, de savoir et d’innovation […] », a déclaré la mairesse par voie de communiqué.

De son côté, le directeur de La Corbeille prévoit des impacts bénéfiques majeurs pour La Corbeille d’ici la fin du Parcours.

« Notre clientèle nous demande de plus en plus d’être plus écoresponsables. On va pouvoir aller beaucoup plus loin dans nos actions », conclut M.Boisvert.