Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Utilisation des transports en commun : légère baisse dans Ahuntsic-Cartierville

Publié le 21/02/2018
par Philippe Rachiele

Le dernier bulletin Perspective de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM)  fait état d’une légère progression du transport dit durable (transport en commun –autobus, métro–; transport actif –marche et vélo) dans les déplacements domicile-travail du Grand Montréal, depuis 2001. Cependant, dans Ahuntsic-Cartierville, le même document note une légère diminution de la part du transport en commun (TC), surtout au profit du transport actif.

Dans la grande région de Montréal, l’automobile est toujours le moyen utilisé par la majorité des navetteurs avec  une part de 65,1%.  Cependant, entre 2001 et 2016 la proportion des navetteurs utilisant principalement le transport en commun a augmenté de 22,1 % à 23,5 %, et ceux utilisant le vélo est passée de 1,3 % à 2,1 %. Le nombre de gens qui font du covoiturage a diminué de 4,8% à 3,2% et ceux qui marchent pour se rendre au travail a diminué de 5,9% à 5,3%.

Même si l’utilisation du transport en commun a légèrement diminué dans Ahuntsic-Cartierville, on note que de nombreux résidants utilisent toujours le transport en commun (TC), surtout ceux qui habitent à proximité des principaux points d’accès au réseau comme les stations de métro.

(Carte : CMM)

Toujours selon le bulletin de la CMM, le vélo est utilisé lorsque les distances domicile-travail sont relativement courtes. Ainsi, près de  88 % des navetteurs à vélo du Grand Montréal roulent moins de sept kilomètres pour aller au travail.

(Carte : CMM)

Promenade Fleury

Publicité

Sur le graphique ci-dessus, on observe que certains quartiers d’Ahuntsic-Cartierville  comptent entre 10 à 34% de navetteurs à vélo.

Frédéric Bataille, porte parole pour le groupe de transport actif Ahuncycle en entrevue au journaldesvoisins.com déclarait qu’il était content de voir que la part du vélo comme moyen de transport pour se rendre au travail avait doublé depuis 15 ans, mais qu’il fallait augmenter encore plus cette proportion d’utilisateurs.

« Près de 40 % des automobilistes roulent moins de sept kilomètres pour aller au travail.  Avec des aménagements plus sécuritaires et agréables, on pourrait convaincre certains d’entre eux à utiliser des modes de transport actif et collectif plutôt que leurs voitures.  Cela serait bénéfique pour tous, incluant les autres automobilistes qui subiraient moins de congestion», a-t-il déclaré.

Le porte-parole d’Ahuncycle rappelle également que l’utilisation des transports actifs et collectifs aide à réduire les gaz à effets de serre et est également bénéfique pour la santé des utilisateurs.

Frédéric Bataille souligne, en outre, que «les données sur le navettage ne prennent en compte que les personnes occupées (en emploi)».

«Donc, pas les retraités, pas les étudiants, pas les chômeurs, ou les personnes inactives (NDLR: sans emploi et qui ne sont pas à la recherche d’un emploi). Ça ne tient pas compte des travailleurs à la maison puisqu’ils ne navettent pas.»

Finalement, M. Bataille croit que c’est assez prudent de dire que le taux d’utilisation du transport actif est supérieur si on tient compte de tous les gens puisque les personnes  inactives (souvent plus pauvres) utilisent plus le vélo et la marche.