valerie-plante-et-emilie-thuillier
La nouvelle chef de Projet Montréal Valérie Plante (à gauche) et la conseillère du district d’Ahuntsic, Émilie Thuillier, leader de l’opposition.

À la mi-novembre, trois semaines avant le jour « J » du vote,  Valérie Plante, conseillère de ville du district Sainte-Marie, dans l’arrondissement Ville-Marie, avait obtenu l’appui de sa collègue Émilie Thuillier, conseillère d’Ahuntsic, un geste qu’elle a hautement apprécié dans la course au leadership de Projet Montréal, le parti qui forme l’opposition officielle à l’hôtel de ville.

Seulement le tiers du caucus de Projet Montréal (dont l’ex-chef Luc Ferrandez)  appuyait Mme Plante qui l’a finalement emporté mais de justesse  dimanche dernier, en obtenant 52% des voix des membres de la formation, contre 48% au conseiller municipal Guillaume Lavoie (Rosemont) qui avait pourtant l’appui des deux tiers du caucus des conseillers. M. Lavoie s’est toutefois rallié à la vainqueure.

Nul ne doute que l’appui de Mme Thuillier, leader de l’opposition officielle de PM depuis août 2015, fut un coup de pouce important à trois semaines du jour du vote.

Maintenant, Mme Plante souhaite devenir la première mairesse de la ville l’an prochain.

Pour sa part, contactée  par journaldesvoisins.com, Mme Thuillier a dit que ce résultat ne change pas la donne au sujet de ses intentions en vue du prochain scrutin alors quelle sera candidate.

«  Pour l’instant, dit-elle, l’arrivée de Valérie Plante comme cheffe de Projet Montréal ne change rien pour moi » a indiqué celle qui jongle toutefois avec l’idée d’être candidate au poste de maire de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

Atomes crochus

Même si elle est intervenue tardivement dans la campagne à la direction de son parti, Mme Thuillier a finalement accordé son appui à une autre femme en politique, sa collègue, avec qui elle a des atomes crochus.

« Le budget participatif, a clamé la conseillère municipale, est une mesure importante pour augmenter le pouvoir des citoyens sur leur ville. On voit des exemples inspirants partout dans le monde. Des villes qui ont mené des projets innovateurs grâce à la participation citoyenne dans l’élaboration de leurs budgets. Le plan de Valérie Plante est ce qu’il faut pour donner aux Montréalais et Montréalaises un vrai rôle dans la gouvernance de notre Ville », avait-t-elle souligné en donnant publiquement son appui à Valérie Plante.

Pour elle, Valérie Plante est une femme de terrain, connectée sur la réalité des gens et rassembleuse. Elle est convaincue qu’elle sera une excellente chef et souhaite maintenant que Valérie Plante soit une Anne Hidalgo pour Montréal, faisant référence à la populaire mairesse de Paris.

Émilie Thuillier, qui est également présidente de la commission de l’examen des contrats de Montréal, s’est engagée à ce que la nouvelle patronne de Projet Montréal vienne bientôt rencontrer les résidants d’Ahuntsic-Cartierville.

2017: une année chargée

Seule représentante de son parti dans Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier compte être très active sur le terrain en 2017, année marquée par un bel anniversaire à Montréal et une élection municipale au début de novembre.

« Dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal, a mentionné  Mme Thuillier, je vais m’assurer que la population puisse profiter au maximum du pavillon d’accueil du Parcours Gouin (NDLR : qui doit ouvrir en mai prochain) ainsi que des activités qui seront organisées par plusieurs organismes partout dans l’arrondissement », a-t-elle ajouté sur une note on ne peut plus locale.

La conseillère entend aussi travailler à améliorer les transports actifs comme la marche et le vélo, notamment autour des écoles. « Une démarche concertée avec plusieurs acteurs est d’ailleurs en préparation », a-t-elle confié au jdv.

Émilie Thuillier avertit par ailleurs qu’elle continuera de surveiller de près les projets en développement immobilier. Elle a été la seule à défendre la position de citoyens qui s’opposaient aux demandes du promoteur Musto (au sujet de la hauteur des immeubles notamment) dans le méga projet prévu sur Henri-Bourassa ouest.

Parmi les autres dossiers qu’elle suivra de près l’an prochain, notons les ruelles vertes (il en faut plus), l’ex-caserne de pompiers Bois-de-Boulogne (pas encore vendue), les nouvelles stations BIXI (pas assez nombreuses dans le nord) et du bruit en milieu urbain (entre autres les avions qui passent au-dessus des têtes des gens d’Ahuntsic et de Cartierville).

Enfin, la conseillère municipale participera à la mise sur pied du Comité consultatif local en patrimoine et toponymie, dont elle est  la vice-présidente.

Bref, une année encore fort chargée pour Mme Thuillier qui a deux enfants en bas âge et qui se remet de problèmes de maux de dos.

 

 

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Lancement de la Station Youville : un nouvel « Espace Citoyen » est né!

Des dizaines de résidants du secteur Youville ont répondu présent, samedi après-midi,…

Julie Roy : « Les vrais experts, c’est les citoyens »

La nouvelle élue de Saint-Sulpice, Julie Roy, a livré ses premières impressions…

Le coin communautaire – Semaine du 6 mai 2022

La Ferme de Rue Montréal gagnante d’un prix Novæ La Ferme de…

Elle tourne, la terre! Le nouveau monde bipolaire et ses dangers

(NDLR) Journaldesvoisins.com est, comme chacun le sait, un média d’informations locales quotidien…