Le bilan mi-parcours du Plan d’action Montréal, ville intelligente et numérique 2015-2017, vient de tomber,  mais le très attendu Wi-Fi à la salle du conseil de l’arrondissement ne figure pas parmi les réalisations. C’était pourtant le souhait, d’Harout Chitilian, responsable de la Ville intelligente et conseiller de Bordeaux-Cartierville, en 2015.

Journaldesvoisins.com s’est adressé au meneur du grand projet de Ville intelligente, annoncé tambour battant, et qui était l’une des principales promesses électorales de l’actuelle administration Coderre. Explications de Harout Chitilian, vice-président du comité exécutif et responsable de la ville intelligente et des technologies de l’information, entre autres responsabilités. Concernant l’installation du Wi-fi dans la salle du conseil de l’arrondissement, M. Chitilian raconte que la mise en place rencontre quelques écueils.

« Ce n’est pas une mince affaire. Il faut savoir que l’une des conditions préalables pour avoir la connectivité dans les salles des conseils de la Ville est de migrer les câbles de connectivité, gérés auparavant par l’entreprise Telus vers la nouvelle entreprise qui prend en charge ce réseau, affirme Harout Chitilian. Cette migration est très complexe et les lignes ont été migrées tout récemment. »

Harout Chitilian indique que cette opération entre maintenant dans l’étape du développement des fonctionnalités additionnelles. Il souligne que « la migration des câbles de connectivité  a pris beaucoup de temps ».

« Il fallait migrer l’équivalent de huit ans de travail effectué par le précédent fournisseur vers le nouveau. Il s’agit de 20 000 connexions, en plus des connexions entre les bâtiments de la Ville, des connexions entre les postes de police, etc.  » précise-t-il.

Info-Neige : des ajustements à faire

En réponse à notre question relative à l’application Info-Neige et les corrections à apporter à la suite de « quelques ratés » rapportés par des usagers, Harout Chitilian indique qu’à la fin de la saison « nous aurons la rétroaction suffisante pour voir quel était le niveau du degré de véracité et de précision des données de  l’application ». Il annonce que sur la base ce constat, il y aura les ajustements nécessaires.

« Notre objectif est d’avoir, enfin de compte, un produit extrêmement fiable et performant autant pour les citoyens que pour les gestionnaires », souligne-t-il, en rappelant que Info-Neige est actuellement dans sa phase de déploiement complet sur l’ensemble des arrondissements de Montréal, après la phase du projet-pilote qui avait concerné cinq arrondissements en 2015. H. Chitilian se réjouit, par ailleurs, du succès que connait l’appli avec plus de 100 000 téléchargements. Un record !

Ahuntsic-Cartierville, arrondissement plus intelligent ?

Le bilan 2015-2017 du projet Montréal, ville intelligente fait état de « 30 projets réalisés ou en déploiement, avec 200 partenaires engagés et plus de 100 000 citoyens participants ». Mais, qu’en est-il de l’impact direct ou indirect sur la communauté d’Ahuntsic-Cartierville ?

« Cela dépend des indicateurs retenus », répond M. Chitilian. Il évoque  le grand engouement communautaire créé ces trois dernières années avec la mise en œuvre du programme,  notamment dans le milieu des entreprises. Aussi souligne-t-il une étude récente qui a permis de constater qu’il y a actuellement à Montréal environ 2600 entreprises dans le domaine des technologies de l’information, notamment des Petites et Moyennes Entreprises (PME) en démarrage.

« Soixante-dix % de ces entreprises ont décidé de développer des solutions pour la ville intelligente », note Harout Chitilian.

Et à propos des indicateurs relatifs aux PME, il affirme que le projet de la ville intelligente a permis la création directe et l’accélération de 15 entreprises à travers l’accélérateur InnoCité MTL. Ce qui a généré 115 emplois en l’espace de 18 mois et a donné lieu à 80  ententes de partenariat signées par ces entreprises.

Grosso modo, on constate que parmi les projets de la ville intelligente, on peut distinguer « des projets qui ont un impact global au niveau métropolitain et d’autres qui ont un impact beaucoup plus ponctuel », explique cet élu du district de Bordeaux-Cartierville.

Moins de paperasse et…des économies réalisées !

D’autres indicateurs font état d’avancées réalisées à plusieurs autres niveaux tel que celui de la gestion des affaires de la ville. À ce propos, ce responsable des nouvelles technologies de l’information indique que « La numérisation nous permet dorénavant la facturation par méthode électronique et surtout de facturer, par exemple, le volume de neige exact enlevé de la rue ». Il rappelle que dans le passé « cela se faisait par des bons de commande et beaucoup de paperasse et, de plus, cette manière de faire manquait de précision. La nouvelle méthode permis de faire des économies très bénéfiques pour les citoyens ».

À noter que les projets de Montréal, ville intelligente se présentent en cinq déclinaisons,  selon qu’ils contribuent à faire de Montréal « une ville ouverte, mobile, branchée, collaborative ou innovante ».

Parmi les exemples concrets, notons la nouvelle politique de données ouvertes, l’application MTL-Trajet, le déploiement de fibre optique et de points d’accès Wi-fi, le programme de Citoyens-testeurs et le lancement d’InnoCité Mtl, premier accélérateur ville intelligente au Canada.

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Hommage à Marie Gérin-Lajoie: Une sculpture en pleine construction

Le sculpteur Claude Des Rosiers est à l’œuvre jusqu’aux environs du 19…

Emilie Thuillier : « On a vraiment senti un appui important »

Au lendemain de sa réélection à la mairie d’Ahuntsic-Cartierville, Emilie Thuillier a…

Conseil d’arrondissement : un avant-goût de Noël

Avant d’ajourner ses travaux jusqu’en janvier, le conseil d’arrondissement s’est réuni lundi…

Mélanie Joly : « la plus belle circonscription au Canada »

Au lendemain de l’élection fédérale qui a reporté le Parti libéral du…