sdc-district-central

La Société de développement commercial (SDC) District Central qui a eu des problèmes pour lever de terre, décollera vraiment lors de son assemblée générale du 21 septembre prochain, alors que ses membres réunis en assemblée générale au 555 Chabanel Ouest voteront leur premier budget pour l’année 2017.

C’est un budget de revenus équivalant aux dépenses de l’ordre de 620 000 $ qui sera présenté aux membres par le c.a. à cette occasion, soit 500 000$ en contribution des membres, 60 000 $ en contribution de l’arrondissement, et 60 000$ de la Ville par le programme de soutien aux SDC.

En frais de fonctionnement, le budget 2017 prévoit des frais de fonctionnement de 150 000$, dont 120 000 $ en ressources humaines et 30 000 $ en frais de permanence. Par ailleurs, un montant de 470 000 $ sera voté aux fins de frais de projets, parmi lesquels: développement économique (220 000$); promotion et communication (150 000$); et animation/événements (100 000 $).

Trente mille $ maintenant

Pour l’année qui vient, les élus prévoient allouer –en plus du montant prévu au budget 3017– une somme de 30 000$ pour aider les membres de la nouvelle SDC à mettre en place une permanence d’ici la fin de 2016, tel que précisé dans l’ordre du jour de la réunion du conseil d’arrondissement du 12 septembre.

On se souviendra que lors de la réunion de formation de l’association, c’est un conseil d’administration hostile qui avait été élu; ses membres étant majoritairement contre la mise sur pied d’un tel regroupement, contrairement au souhait exprimé par le conseiller du district de Saint-Sulpice et président du comité exécutif de Montréal, Pierre Desrocher. Les objections des gens d’affaires du secteur tenaient principalement au montant des cotisations trop élevés et uniformes, peu importe la grosseur du chiffre d’affaires de chacune des entreprises concernées.

Cotisation réduite

Le président élu, Charles Benchimol, avait fait part de son désir de faire diminuer la cotisation de certains des membres brassant de moins grosses affaires pour éviter de saborder le regroupement, ce à quoi l’arrondissement n’a pas fait la sourde oreille. La cotisation devant être demandée à l’origine aux 1750 représentants des commerces et gens d’affaires du secteur devait être de 360$ chacune. M. Benchimol aurait préféré que les très petites entreprises ne contribuent pas à la SDC, mais il semble que la chose ne soit pas possible. Il a par la suite suggéré que cette cotisation soit ventilée entre 50$ et le montant prévu à l’origine. Les deux parties ont fini par s’entendre.

 



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le District Central déploie son plan d’intervention Signature

La SDC District Central s’est donné de trois à cinq ans pour…

Le Petit Flore fête son 30e anniversaire

Une institution dans le quartier Ahuntsic, le café Le Petit Flore, a…
Rachelle Démosthène Pouvoir des fleurs Fleury Est

Bientôt une SDC sur Fleury Est?

Si tout se déroule comme prévu, une Société de développement commercial à…

Dossier itinérance – Une présence de plus en plus marquée dans Ahuntsic-Cartierville

Le phénomène de l’itinérance frappe massivement Ahuntsic-Cartierville. Des dizaines de personnes sans-abri…