Plusieurs usagers ont hâte de voir jaillir le jet d'eau de l'emblématique fontaine du parc Ahuntsic.
Plusieurs usagers ont hâte de voir jaillir le jet d’eau de l’emblématique fontaine du parc Ahuntsic. (photo jdv – François-Alexis Favreau)

Du nouveau dans le projet de réaménagement de l’étang au milieu du parc Ahuntsic : deux entrepreneurs ont répondu à l’appel d’offres de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville. Les soumissions pourraient être à l’étude à l’occasion de la prochaine réunion du conseil d’arrondissement qui aura lieu le 8 juin.

L’ouverture des soumissions, rendue publique vendredi dernier sur le système électronique des appels d’offres du gouvernement du Québec (SEAO), dévoile le prix demandé par les deux entrepreneurs. Le montant le plus bas se situe à un peu plus de 2 M$.

Rappelons que la réfection de l’étang s’inscrit dans le réaménagement du parc Ahuntsic. Lors du dernier appel d’offres concernant les travaux du bassin artificiel, un seul soumissionnaire avait déposé un devis qui n’avait pas été retenu par l’arrondissement en raison de son coût jugé trop élevé.

Globalement, les travaux visent à garder et améliorer l’aspect naturel du bassin et prévoient une placette sur le bord de l’eau. La description du projet met l’accent sur le principe de filtration naturelle rendu possible en créant un habitat propice aux plantes des marais.

Fontaine: pas de date

La rénovation de la fontaine emblématique de ce lieu de détente est aussi prévue.  Plusieurs usagers du parc ont hâte de voir jaillir l’eau de la fontaine dans l’étang, même si l’arrondissement a commencé à remplir le bassin. Cependant, aucune date précise n’avait pu être donnée au JDV quant au retour du jet d’eau ; il semble dépendre de l’approbation d’une des soumissions, du début des travaux de réménagement de l’étang, ou autre considération inconnue pour le moment.

« Il se peut que ce dossier soit soumis au conseil de juin prochain, mais rien n’est sûr pour le moment. C’est à surveiller », fait savoir Michèle Blais, chargée de communication à l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

Îlot de fraîcheur  

Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville (MEAC), un comité citoyen qui appelle à la mise en action de mesures écologiques dans le quartier, s’est exprimé sur le réaménagement  du parc lors des consultations publiques de 2017 et de 2019. 

Selon le membre du MEAC Jacques Lebleu, le réaménagement du parc et de l’étang doit être fait en suivant les principes de l’équilibre environnemental. Pour y arriver,  M. Lebleu réitère qu’il faut « maintenir ou même augmenter le niveau de canopée du parc et limiter sa minéralisation ». 

Pour la construction de la placette au bord de l’étang, le comité citoyen rappelle que le choix des matériaux est primordial pour éviter que cet espace devienne un îlot de chaleur.

Par ailleurs, on compte plusieurs espèces d’oiseaux parmi les usagers du parc. Les travaux de réaménagement de l’étang n’inquiètent pas pour autant le MEAC à cet effet.

« Ce n’est pas un  lieu de nidification, explique M. Lebleu, les oiseaux peuvent rapidement rejoindre le bord de la rivière [des Prairies] pour trouver de l’eau. »

Des oiseaux sont aussi de fidèles usagers de l'étang du parc Ahuntsic.
Des oiseaux sont aussi de fidèles usagers de l’étang du parc Ahuntsic. (photo jdv – François-Alexis Favreau)

L’étang n’est pas le milieu naturel des canards et des oies. Ces animaux fréquentent ce milieu principalement en raison des humains qui les nourrissent, signale M. Lebleu. Pour ce citoyen engagé, l’arrondissement devrait se concentrer sur le respect des zones tampons aux bordures de la rivière s’il se préoccupe de la santé des oiseaux migrateurs. 

L’étang du parc Ahuntsic est surtout le milieu naturel des amoureux d’espace aux reliefs bucoliques. Le MEAC, comme plusieurs usagers du parc, voit d’un bon œil le projet de réaménagement de l’étang, à condition qu’il soit réalisé dans le respect de l’environnement, bien entendu.

Le 21 mai, l’étang du parc Ahuntsic avait été partiellement rempli et les Bernaches étaient nombreuses (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

S'abonner
me prévenir de
guest
2 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Lachapelle Pierre

L’étang artificiel du parc Ahuntsic a été réalisé lors des grands travaux de 1990 à 1994. Une renaissance pour un parc dont 25% de la superficie avait été transformée en un stationnement d’échange de 1 100 cases, au profit des automobilistes banlieusards, qui poursuivaient leur déplacement en métro. Cela a duré de 1967 environ à 1993.
 
C’est certainement pour rappeler cette triste période que les amateurs canins ont planté des pneus d’automobile à la verticale dans le sol de l’aire de pratique des chiens. Un bon goût remarquable. Un coup de chapeau à l’environnement.
 
Si les travaux de reconstruction de l’étang artificiel débutent en septembre 2021, la fontaine décorative existante peut être remise en marche dès maintenant, à moins que les pompes souterraines aient été retirées.
 
Cet étang est en mauvaise posture parce que la notion d’entretien régulier a été effacée des manuels de nos ingénieurs et de nos gestionnaires municipaux, sans oublier tous les élus municipaux qui ont représenté le secteur depuis 1994, en connaissant bien peu de choses des années qui ont précédé leur arrivée dans Ahuntsic. Avant nous le déluge.
 
En 27 ans d’existence je n’ai jamais entendu parler ou constaté des interventions des services municipaux de notre arrondissement visant l’entretien régulier de l’étang, mis à part l’entretien de la fontaine décorative et surtout de son système de pompage.
 
Les soirées d’information touchant la rénovation du parc Ahuntsic n’ont pas fait la démonstration par A plus B qu’il fallait absolument reconstruire l’étang. Les fonctionnaires présents ont demandé un acte de foi. En 2017 comme en 2021 les citoyens contribuables méritent plus de transparence et un autre type de discours.
 
Est-ce que l’option d’une simple et bonne cure de jeunesse a été sérieusement évaluée ? Nous ne le savons pas. Compte tenu des centaines de millions que nous coûte la pandémie COVID 19, est-ce vraiment nécessaire de dépenser autant ?
 
C’est donc avec beaucoup de scepticisme que j’entrevois l’implantation de plantes filtrantes pour cet étang artificiel. Cela va exiger des soins périodiques que nous n’avons jamais vus auparavant dans Ahuntsic. Et selon les informations des soirées d’information de 2017 et suivantes, il faut dire au revoir à la fontaine décorative, qui donne du panache à ce parc. C’est un glou glou discret qui sera la grande nouveauté de l’étang, question de ne pas nuire aux plantes filtrantes. C’est du délire.
 
Dans les esquisses de 2017 nous pouvions également découvrir un segment de promenade à fleur d’eau autour de l’étang, destiné aux personnes à mobilité réduite. J’adhère à ces beaux et nobles principes d’accessibilité, mais je redoute les premiers plongeons de fauteuils roulants et de triporteurs dans l’étang.
 
Des personnes s’inquiètent légitimement de l’environnement au parc Ahuntsic. Pourquoi ne disent-elles pas leur indignation devant le projet de rendre artificiel, synthétique, les pelouses du terrain de baseball éclairé, situé dans la portion Nord-Ouest du parc. Par ici le pétrole, bye bye nature.
 
Quand il est question d’étang artificiel dans un parc urbain entouré d’asphalte, grugé par un bâtiment sportif opaque (aréna) et plein de surfaces artificielles inhérentes à un parc urbain, je crois que l’usage des mots environnement et nature est un exercice difficile.
 
Citoyennes citoyens regrettez l’époque pas si lointaine où l’aménagement des parcs était confié à une solide équipe d’architectes du paysage placée sous le parapluie du Jardin botanique de Montréal et non pas à des ingénieurs civils. À chacun son métier.
 
 
Pierre Lachapelle
Conseiller municipal de Fleury 1986-1994

Daniel G.
Daniel G.
3 Mois

Merci pour ce bel article sur le réaménagement de l’étang. J’apprécie aussi le commentaire à l’effet qu’il faut “maintenir ou même augmenter le niveau de canopée du parc et limiter sa minéralisation”. Ce joli parc près du métro est dans un milieu dense et très urbanisé. Il est considéré par plusieurs comme le poumon du quartier. Je pense qu’il faudrait ainsi faire attention pour qu’une placette ne contribue pas encore à la réduction de l’espace végétal actuel déjà réduit lors des travaux récents. Lors des canicules ces espaces verts sont d’autant plus appréciés.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le coin des commerçants – Semaine du 26 mars 2021

La Promenade Fleury Chasse aux cocos : jusqu’au 5 avril L’activité de…

Covid-19: La pandémie à la prison de Bordeaux – Les oubliés (1 de 3)

Journaldesvoisins.com publie de nouveau cette excellente série de trois articles rédigés par…

Les Pollués condamnés à payer 20 000 $ à ADM

La saga judiciaire qui oppose Les Pollués de Montréal-Trudeau à Aéroports de…

Fête illégale de 83 personnes rue Louvain, à deux pas de la Mairie

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a réalisé…