Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

AECOM décroche le contrat du PLD

Publié le 01/06/2018
par Joran Collet

Dans le cadre de son plan local de déplacements (PLD), l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville avait lancé un appel d’offre en mars pour son élaborationUn vaste projet très attendu qui vise à donner lieu à une circulation plus fluide et sécuritaire et à une meilleure cohabitation de tous les modes de transport sur le territoire d’Ahuntsic-Cartierville. L’arrondissement vient maintenant de mandater l’entreprise américaine AECOM pour le concevoir.

À la suite d’un appel d’offres ouvert le 27 mars dernier, cinq entreprises se sont manifestées pour mettre la main sur le contrat visant à l’élaboration du plan local de déplacements de l’arrondissement.

C’est l’entreprise américaine AECOM qui a remporté la mise avec la plus basse soumission de 177 689 dollars, taxes incluses, soit un peu plus de 16 000 $ de moins que le deuxième soumissionnaire, les Consultants SM.

À cette somme s’ajoutent les dépenses incidentes qui incluent les dépenses liées à la communication, au plan de déplacements scolaires et aux autres études connexes. Pour cette catégorie, l’arrondissement prévoit une somme de 100 000 dollars additionnels pour un coût réel maximum autorisé par l’arrondissement de 287 689 $.

Déjà connue

AECOM n’en est pas à sa première réalisation de ce genre, au Québec du moins. L’entreprise américaine a rempli de nombreux contrats à travers toute la province.

L’entreprise a notamment procédé au nettoyage à la suite de la catastrophe ferroviaire qui a frappé la ville de Lac-Mégantic en 2013. C’est aussi AECOM qui avait proposé, en 2015, le chemin de contournement du chemin de fer qui vient de recevoir le feu vert pour sa réalisation.

Elle a aussi collaboré dans le dossier du métro Azur et fait partie des entreprises retenues pour la construction de stations REM.

L’entreprise a aussi ses zones d’ombre. Elle a notamment fait parler d’elle lors du scandale de corruption et de collusion qui a frappé le Québec au début de la décennie.

Cependant, AECOM n’a jamais été jugée coupable et n’a pas non plus bénéficié d’une absolution. Selon Sylvain Theberge, directeur des relations médias à l’Autorité des marchés financiers, l’UPAC a effectivement considéré qu’AECOM avait pris des mesures pour régler la situation, et que les personnes qui trempaient dans le stratagème avaient depuis quitté l’entreprise. La direction d’AECOM a su démontrer que l’entreprise avait fait d’importantes modifications pour prouver que les choses ont changé et que de tels problèmes ne se reproduiraient pas.

AECOM a notamment affirmé vouloir rembourser certaines municipalités qui ont été victimes du stratagème dans le cadre du Programme de remboursements volontaires. M. Theberge a souligné à journaldesvoisins.com. que l’entreprise était libre d’opérer sans restriction depuis qu’elle a reçu son autorisation en 2014.

Consultation

L’appel d’offres pour le PLD prévoyait notamment la tenue d’au moins deux consultations publiques à deux moments du processus et ce, pour l’est et pour l’ouest de l’arrondissement, pour un total de quatre réunions.

En plus de ces consultations publiques, différents groupes de dicussions («focus groupes») prendront place, réunissant différents acteurs de l’arrondissement, dont des intervenants municipaux tels que le SPVM, des groupes communautaires et des organismes publics et institutionnels. Ces rencontres seront au nombre de quatre.

Le plan local de déplacements de l’arrondissement est plus que nécessaire selon l’appel d’offres.

Le dernier plan local de déplacements sur le territoire date de 2010.

Chaque année, le financement du système routier ne cesse de croître et avant de procéder à des dépenses importantes, l’arrondissement souhaite s’assurer de la pleine utilité de celui-ci.

«Avant de procéder à la restauration du réseau, l’arrondissement désire valider que la configuration et la géométrie des rues répondent aux besoins de ses concitoyens», peut-on lire dans l’appel d’offre. (…) Le réseau de transport est de plus en plus sollicité puisque le nombre de voitures par ménage augmente d’année en année et que la population des villes de la couronne nord est en croissance. L’augmentation de la sollicitation du réseau routier entraîne des débordements des rues artérielles vers les rues locales», peut-on lire dans l’appel d’offres.

Il est notamment fait mention du réseau électrique de Montréal (REM) dont deux stations se trouveront à la frontière de l’arrondissement, ce qui pourrait avoir un impact sur la circulation au sein de l’arrondissement. Il faut toutefois noter que ces deux stations, gare Bois-Franc et gare du Ruisseau existent déjà.