Un avion d’Air Transat passe au-dessus du boulevard Saint-Laurent avant son atterrissage à l’aéroport Montréal-Trudeau. (Photo: Philippe Rachiele, archives JDV)

Après plus de 10 ans de bataille avec Aéroports de Montréal (ADM), les Pollués de Montréal-Trudeau (LPDMT) persévèrent. Le 5 juin 2023, le comité citoyen, dénonçant des nuisances liées à l’activité aéroportuaire, a tenu son assemblée générale annuelle. L’occasion de faire le point sur ses perspectives.

Condamnés par la Cour supérieure à verser 20 000 dollars en dommages à Aéroports de Montréal (ADM) en 2020, à la suite de leur requête d’instaurer un couvre-feu pour les activités de l’aéroport, les Pollués de Montréal-Trudeau (LPDMT) ne baissent pas les bras pour autant. L’assemblée générale annuelle (AGA) du comité citoyen en est la preuve.

«Il s’agit de notre première réunion en présentiel depuis la pandémie et nous avons eu 15 participants. Nous sommes satisfaits puisque, bien que ce soit le même jour que le Tour de l’île et que la pandémie a eu un impact sur le lien entre les gens, nous avons su nous réunir», assure Pierre Lachapelle, coprésident des Pollués de Montréal-Trudeau. Une assemblée marquée par l’intervention de Mario Paquet, conférencier et habitant de Rosemont. Lui aussi a créé un comité local contre les nuisances sonores baptisé «Pour l’amour du ciel».

Cet échange fructueux a permis aux participants de partager leurs expériences individuelles et de faire le point sur l’avenir de leur combat.

La saga judiciaire continue

Presque totalement disparus du paysage durant la pandémie, les avions sont de retour dans le ciel montréalais. Aujourd’hui, les Pollués de Montréal se préparent à la prochaine bataille… judiciaire. L’action collective autorisée en 2018 et portant sur les nuisances sonores est en effet toujours en cours d’instruction.

L’organisme fondé en 2013 veut faire certifier ses mesures jusqu’alors récoltées à l’aide de stations communautaires. «Le procès n’est pas encore fixé, mais nous avons eu le feu vert de la cour. Maintenant, nous devons nous doter d’experts afin d’obtenir des mesures du bruit certifiées et qu’ils établissent des modélisations. C’est un processus qui n’est pas évident, car on cherche des experts indépendants qui ne travaillent pas et n’ont pas de liens avec Aéroports de Montréal», détaille Pierre Lachapelle.

Cette étape majeure sera également l’occasion d’élargir le périmètre concerné. «On souhaite ajouter Pointe-Claire et Dorval à notre territoire car on sait qu’ils sont impactés. On n’avait pas les moyens de le faire avant ,mais avec les experts on espère pouvoir les intégrer», explique le coprésident.

Une consultation publique lancée par Aéroports de Montréal

Contacté par le Journal des voisins, Aéroports de Montréal (ADM) a refusé de répondre à nos questions. Il précise toutefois qu’il «se défendra toujours vigoureusement contre la procédure déposée par le demandeur».

L’exploitant de l’aéroport dit également prendre en compte l’opinion des habitants: «ADM veille à maintenir un dialogue constant avec ses parties prenantes, notamment avec les communautés riveraines.» ADM a d’ailleurs lancé la semaine dernière (14 juin 2023) VOX, un vaste processus de consultation publique pour la mise à jour de ses plans directeurs 2023-2043 pour YUL et YMX (code des aéroports de Montréal-Trudeau et Montréal-Mirabel).

VOX permet notamment aux citoyens et aux utilisateurs de donner leur opinion pour aider à façonner les aéroports de demain en visitant la plateforme prévue à cet effet. Véritable prise en compte des réclamations citoyennes ou coup de communication, l’avenir le dira…

Quoi qu’il en soit, le recours collectif poursuit son cours. La prise de mesures du bruit certifiées permettra ainsi aux magistrats de rendre leur décision en se basant sur des données vérifiées. Ce processus demande du temps. Le procès ne devrait donc pas avoir lieu avant la fin de 2024, voire même 2025.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Un café avec nos élus: Nathalie Goulet

Dans cette nouvelle série de portraits, le Journal des voisins vous invite…
Nicolas Boudon, français chambre des communes

Français : l’offense qui occulte l’essentiel?

Traité «de plein de marde» par le député fédéral Francis Drouin, Nicolas…

Qui est Ray Coelho, auteur de la pétition pour rebaptiser l’avenue Christophe-Colomb?

Depuis quelques jours une pétition circule à Montréal pour réclamer le changement…

Un café avec nos élus: Jérôme Normand

Dans cette nouvelle série de portraits, le Journal des voisins vous invite…