Magellan, Tyler et Thomas. Trois des jeunes du Proshop (Photo : JDV Joran Collet)

Envie d’aller patiner, histoire de brûler un peu d’énergie en ce long hiver? Pas de patins ou patins mal aiguisés? Pas de problème! Des jeunes d’Ahuntsic-Cartierville peuvent vous aider. À l’aréna Ahuntsic, ouvert tous les jours de la semaine, se trouve le Proshop, une coopérative jeunesse qui offre un service de location, d’aiguisage et de vente d’articles liés au patinage. Journaldesvoisins.com est allé à la rencontre de ces jeunes entrepreneurs.

Ils sont six jeunes de 15 à 18 ans, à gérer de manière autonome le local du Proshop à l’intérieur de l’aréna Ahuntsic. Ensemble, il se répartissent les tâches, prennent les décisions, s’occupent de l’administration, du service à la clientèle, du marketing.

(Photo : JDV Joran Collet)

Les six jeunes organisent une réunion du conseil d’administration à chaque trois semaines au cours de laquelle ils discutent et prennent ensemble les décisions concernant leur entreprise.

« On est autonome puisqu’on se gère nous-mêmes. Il n’y a pas d’autorité autre que la nôtre. Il n’y a pas de hiérarchie entre nous », explique Magellan, un des jeunes du Proshop.

Ensemble, ils décident comment sera redistribué l’argent qu’ils ont fait au fil des jours.

« J’adore l’idée que mon travail soit à l’image de comment je voudrais que la société fonctionne », nous dit Thomas, le plus vieux de l’équipe. 

Initiation au milieu du travail

Ce projet de coopérative vient de la maison des jeunes d’Ahuntsic, endroit que tous les jeunes travaillant au Proshop fréquentent. Martin Cyr, le directeur de la maison des jeunes, les encadrent un minimum dans ce projet pour s’assurer qu’ils soient toujours dans la bonne direction.

Certains d’entre eux ont également fait partie de la Coopérative d’initiation à l’entreprenariat collectif (CIEC) d’Ahuntsic. La CIEC est un projet éducatif et formateur qui sert d’introduction pour les jeunes au marché de l’emploi et à l’entreprenariat. On y initie les jeunes au fonctionnement démocratique d’une entreprise, à l’organisation collective du travail, à la gestion de type coopératif et aux rouages du marché du travail.

(Photo : JDV Joran Collet)

Comme c’est le cas pour la CIEC, la mission du Proshop en est une sociale et communautaire. Le but est d’initier les jeunes au milieu du travail en leur donnant une occasion de commencer à l’intégrer. C’est pour la majorité d’entre eux une première expérience de travail qu’ils peuvent mettre dans leur curriculum vitae.

En plus d’être une première expérience de travail, l’emploi de ces jeunes au Proshop, leur donne un sentiment d’accomplissement et d’appartenance. Certains disent avoir gagné en maturité, d’autres avoir gagné en confiance. Tout cela puisqu’ils doivent se gérer eux-mêmes.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Photos de la semaine: la Métropolitaine

La Métropolitaine: un mal nécessaire ou un anachronisme urbain? Loin de faire…
Karine Légeron_crédit-@Rodolphe Lasnes

La bibliothèque d’Ahuntsic accueille la nouvelle écrivaine en résidence Karine Légeron

«Tout peut-être poétique et inspirant. Il suffit de prendre le temps de…

En temps de pandémie, mettre l’hiver à profit!

Que ce soit en glissant, en patinant, ou en allant faire du…

Un premier cas de variant détecté dans une école d’Ahuntsic-Cartierville

L’école Saint-Isaac-Jogues s’est ajoutée lundi à la liste des écoles avec un…