Compost non ramassé (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

La période hivernale amène des complications lors de la collecte du compost, notamment à cause du gel des aliments compostés qui fait en sorte qu’ils restent collés dans le bac brun. Journaldesvoisins.com a sondé la population d’Ahuntsic-Cartierville sur leur expérience avec le compost en ces temps plus froids.

Des membres du jdv ont eux-mêmes remarqué que, dernièrement, le contenu des bacs bruns n’est pas toujours ramassé devant chez eux. Les employés de la collecte regardent à l’intérieur du bac, mais n’évacuent pas toujours les ordures ménagères qui s’y trouvent. C’est ce qui a motivé votre média à vérifier si cette observation était partagée par d’autres résidants de l’arrondissement.

Pour plusieurs, il n’y a pas de problème, la collecte se fait bien.

Des résidants demeurant sur la rue Sauriol, à l’intersection Legendre et Berri, sur la rue Tolhurst entre Sauvé et Fleury, sur la rue Vianney entre Fleury et Prieur ou sur la rue Laverdure entre Henri-Bourassa et Prieur ont tous témoigné n’avoir aucun problème avec la collecte de leur compost.

Compost collé

Plusieurs autres citoyens ont, par contre, témoigné du fait que, souvent, leur bac de compost n’était vidé que partiellement ou pas ramassé du tout. Plusieurs avancent comme hypothèse que les matières gelées collent au fond et donc ne tombent pas dans le camion, ce qui expliquerait pourquoi le contenu de leur bac n’est pas ramassé.

 

« Nous reconnaissons qu’il y a un problème entourant la vidange des résidus alimentaires pendant la période hivernale, et ce, partout dans la Ville de Montréal. Si les résidus sont mis à même le contenant sans sac, ils gèlent dans le fond du bac. Malgré les efforts déployés par les éboueurs en secouant les bacs, les résidus restent collés dans le fond. Pour éviter de briser les bacs, l’entrepreneur n’est pas autorisé à frapper les bacs sur la bordure du camion pour en libérer le contenu », affirme Marlène Ouellette, chargée de communication à l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

Contourner le problème

Pour contourner ce problème, l’employée de l’arrondissement invite les citoyens à utiliser des papiers journaux ou des sacs en papier avant de mettre les résidus dans le bac. Certains citoyens proposent aussi de mettre des barquettes d’œufs ou des boîtes de carton dans le fond du bac. Les sacs en plastique compostable ne sont pas recommandés.

Une citoyenne explique avoir mis son bac à l’intérieur quelques heures avant la collecte pour le réchauffer et que depuis tout se passe bien.

Une autre citoyenne avait le même problème qu’elle a su régler de la même façon.

 

« On a réglé le problème en dégelant notre bac à l’intérieur de la maison et en repartant à zéro. On met des circulaires au fond du bac et on fait plus attention à la disposition de notre compost dans le bac. Depuis, ça marche bien. »

Un autre résidant a pensé que l’employé croyait que le contenu était gelé alors que son bac est conservé dans le garage. Il a alors collé sur le dessus du bac un papier disant « COMPOST NON GELÉ ». Depuis, son bac est vidé.

Travail insatisfaisant

La situation des bacs non vidés cause une certaine frustration chez certains citoyens. Le travail des employés qui vide le contenu des bacs est remis en cause par plusieurs.

 

« Mon compost n’est ramassé qu’une fois sur trois. Sans compter les fois où ils ne prennent que le sac du dessus, sans se donner la peine de prendre celui du fond ou de carrément vider le bac en le renversant. Travail bâclé qui fait que j’ai eu des vers et des odeurs dégueulasses en été. Et comme je suis en fin de rue, ils semblent oublier nos bacs », témoigne une résidante.

« À la vitesse qu’ils font leur travail, il est souvent très mal fait, en plus de lancer nos bacs à travers la rue. D’ailleurs, l’un de nos bacs n’est plus utilisable à cause de ça », dit une autre.

« Je l’ai vu à plusieurs reprises : les employés regardent dans le bac, ramassent les sacs faciles sans transporter tout le bac et laissent les bacs sans sacs. Ou ne prennent qu’un sac plutôt que tous. J’ai même déjà couru après un des employés pour insister afin qu’il ramasse mon bac !! », affirme une troisième.

Plainte au 311

La mairesse de l’arrondissement, Émilie Thuillier, a répondu à ce dernier témoignage en assurant que l’entrepreneur doit prendre tout le contenu du bac. Elle invite les citoyens à faire une plainte à chaque fois que cela leur arrive en composant le 311.

Malheureusement, le système de plainte du 311 n’est pas toujours satisfaisant pour certains résidants.

 

« J’ai eu beaucoup de déboires l’hiver dernier parce qu’ils n’ont plus vidé notre bac pendant plus de deux mois. J’ai appelé pour faire des plaintes à chaque semaine. Le problème c’est qu’une fois transmise au contracteur, ma plainte était considérée comme réglée, sans plus de suivi. J’ai dû m’obstiner longtemps jusqu’à ce qu’un employé décide de suivre mon dossier… », confie une résidante.

« J’ai placé deux plaintes au 311 et aucune amélioration n’en a résulté. J’ai donc cessé de composter! », avoue une autre.

Pour d’autres, l’appel au 311 a mieux fonctionné.

 

« On a eu ce problème cet été. Lorsqu’on appelle à la ville, il ne faut pas simplement nommer le problème. Il faut déposer une plainte. Nous avons déposé trois semaines de suite une plainte et un cadre de la ville nous a finalement rappelés pour donner suite. Les bacs sont depuis ce jour vidés. »

Une citoyenne a proposé que l’application de la Ville pour porter plainte par cellulaire au sujet des déchets dans les rues et parcs puisse aussi recevoir les plaintes relatives au compostage. Pour l’instant, l’application dit d’appeler le 311, mais la citoyenne souhaiterait pouvoir déposer sa plainte via l’application.

Une proposition est dite « en développement » par la mairesse Émilie Thuillier.

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Un Ahuntsicois initie ses enfants à l’action civique contre la vitesse excessive

Angelo Migliara, un résidant et père de famille habitant la rue Meilleur,…

Un mot de la rédactrice en chef…

Chers lecteurs et lectrices, Une nouvelle année commence. En 2020, Journaldesvoisins.com entame…

Le coin des commerçants – Semaine du 13 mars 2020

La Promenade Fleury Au feu ! Les habitués seront déçus d’apprendre que…

Les banques alimentaires poursuivent leurs efforts dans Ahuntsic-Cartierville, comme ailleurs

Alors que la crise de la COVID-19 s’intensifie et que des dizaines…