(Archives de la Ville de Montréal) À la une: les moulins du Sault-au-Récollet, en 1930. (Archives de la Ville de Montréal).

Le Sault-au-Récollet a fait beaucoup parler de lui tout récemment! Apprenez-en plus sur ce district patrimonial d’Ahuntsic-Cartierville en parcourant ces quelques lignes.

Les premiers colons s’installent au village de Sault-au-Récollet au XVIIe siècle.

Le village se développe tranquillement, et en 1781 on y retrouve 18 maisons.

En 1895, le tramway relie le centre-ville de Montréal au village de Sault-au-Récollet, qui devient le lieu de villégiature de nombreux Montréalais bien nantis.

Plusieurs résidences d’été sont construites sur le chemin du Bord-de-l’Eau, qui sera modernisé et renommé boulevard Gouin en 1910.

(Archives Ville de Montréal)

Cette même année, le Sault-au-Récollet devient une municipalité de village puis, en 1914 (année où débute la Première Guerre mondiale), il obtient le statut de ville.

On remplace les trottoirs en bois, qui datent de 1890, par des trottoirs d’asphalte. On installe une fontaine, puis l’électricité dans les rues et les maisons.

Toutes ces dépenses se révèlent toutefois trop lourdes pour le petit village, qui doit être annexé à la Ville de Montréal en 1916.

Des changements à l’issue de l’annexion

Bien sûr, cette annexion entraîne de profonds changements, et le secteur est rapidement urbanisé.

Le complexe hydroélectrique de la rivière des Prairies est érigé en 1929, entraînant la disparition des rapides du Sault, de l’île au Sergent, de l’île au Hibou et d’une portion des berges de l’île de la Visitation.

Les bateaux cessent d’emprunter la rivière des Prairies, et il n’est plus possible d’y nager.

Dès 1950, des résidences sont construites sur les dernières terres agricoles.

En 1959, on aménage le boulevard Henri-Bourassa (qui s’est d’abord appelé le boulevard Kelly) en suivant la voie du tramway.

Les moulins cessent d’être utilisés en 1960.

En 1969, le pont Papineau-Leblanc est construit, entraînant d’importants changements dans le paysage.

Toutefois, l’importante Histoire de ce secteur est en partie préservée grâce à l’aménagement, en 1983, du parc régional de l’Île-de-la- Visitation.

Et l’Histoire du Sault-au-Récollet se poursuit avec la récente désignation par la ministre de la Culture, Marie Montpetit, du cœur de l’ancien village du Sault-au-Récollet comme lieu historique en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel et, bien sûr, du classement du site archéologique de Fort-Lorette.

Ce texte a d’abord été publié à l’été 2016, et mis à jour par Christiane Dupont en juillet 2018.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
train-balade Île-de-la-Visitation

Le p’tit char d’histoires n’est pas revenu au parc de l’Île-de-la-Visitation

Le train-balade entreposé aux ateliers de la Ville n’est pas de retour…

Pas besoin d’un permis de la Ville pour bâtir une prison

Le ministère de la Sécurité publique (MSP) n’aura pas besoin de demander…

La journée mondiale du tricot, une affaire de grand-mère?

La Journée mondiale du tricot, le 8 juin, a été l’occasion pour…

Aidez-nous à enquêter sur la crise du logement

La crise du logement vous interpelle? Vous constatez que des immeubles sont…