Une des multiples fissures dans le mur d’enceinte de l’école Sophie-Barat. (Photo: Éloi Fournier – JDV)
Une clôture de métal soutient une bonne partie du mur depuis 2017. (Photo: Éloi Fournier – JDV)

Après plusieurs années de questionnements chez les citoyens d’Ahuntsic, le Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM) a confirmé qu’une réfection du mur d’enceinte de l’école Sophie-Barat était prévue. 

Cependant, peu de détails ont été donnés par le CSSDM lorsque le JDV a fait parvenir ses questions au responsable des communications de l’organisation, Alain Perron. 

« Il est prématuré pour nous d’avancer un échéancier. Il s’agit d’un vaste chantier pour l’école Sophie-Barat qui inclura le mur d’enceinte», a répondu M. Perron. 

Les coûts du projet ne sont pas non plus connus à l’heure actuelle. Toutefois, selon les informations obtenues par Journaldesvoisins.com au mois de février, les travaux pourraient s’échelonner sur six ans. 

Un mur patrimonial délabré

Construit au début du 20e siècle, le mur comporte plusieurs bris et fissures… ce qui est plutôt dommage, étant donné le caractère patrimonial de l’imposante structure de pierres. 

En 2017, le mur d’enceinte de l’école Sophie-Barat avait été enveloppé d’une clôture métallique plutôt que réparé. À cette époque, le JDV avait parlé à un citoyen au courant du dossier, Pierre Lachapelle. Selon lui, les fondations du mur étaient en très bon état, et seule la partie extérieure de celui-ci nécessiterait des travaux de réfection. 

Il sera donc très intéressant d’en apprendre davantage sur les travaux prévus lorsque le CSSDM aura davantage de détails.

Selon le ministère de la Culture et des Communications du Québec (MCCQ), l’arrondissement pourra déterminer les exigences de restauration étant donné que le site est situé dans le site patrimonial de l’Ancien village de Sault-au-Récollet. 

« Il n’y a pas de normes gouvernementales particulières pour la restauration d’éléments patrimoniaux. Toutefois, le Code de construction du Québec doit être respecté et il existe des orientations reconnues à l’international comme les lignes directrices pour la conservation des lieux patrimoniaux au Canada », a ajouté le Ministère. 

Heureusement, donc, le mur ne sera pas démoli! Il faudra cependant qu’il tienne bon jusqu’à ce que les travaux débutent. 

S'abonner
me prévenir de
guest
5 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Pierre Lachapelle

Une nouvelle encourageante. J’invite les citoyens d’Ahuntsic et tous ceux et celles qui ont le patrimoine à cœur, d’écrire au ministre de l’Éducation et à la ministre de la Culture, afin que ces travaux de réfection se fassent le plus tôt possible. Notre fierté comme Québécoises et Québécois doit se manifester par notre désir de conserver en état les biens qui nous ont été légués par nos prédécesseurs -eures. En m’inspirant de la clôture de pierre qui ceinture la façade du Séminaire Saint-Sulpice à la place d’Armes à Montréal, je pense que les artisans et les gestionnaires du CSSDM devraient réfléchir à installer un couverture métallique au sommet du mur, pour diminuer les infiltrations d’eau et de neige dans la maçonnerie de la clôture de l’école Sophie-Barat. La neige et la pluie ajoutées au gel et au dégel sont des sources d’usure accélérée dans les ouvrages en pierre exposés au climat.

Sylvain Bruneau
Sylvain Bruneau
1 Année

A mon avis il n’y a rien d’historique dans ce vieux amas de pierre qui en plus nous empêche d’avoir la vue sur le paysage et notamment la rivière des prairies. On devrait démolir et réutiliser les pierres dans d’autres constructions et investir tout l’argent dans l’éducation de nos jeunes! Vraiment combien de citoyens vont s’extasier sur ce muret ridicule qui remonte au 20 eme siècle bref totalement dénué d’histoire et de signification. C’est absurde de dépenser l’argent public dans un tel projet alors qu’il y a tant de besoin dans notre arrondissement beaucoup plus prioritaires

Pierre Lachapelle
Répondre à  Sylvain Bruneau

Bonjour. J’ignore sur quelle rue vous habitez, mais pour avoir une vue sur la rivière des Prairies, si vous habitez boulevard Gouin, il faudra aussi démolir l’école et le complexe sportif. Vaste programme. Si on se fie aux photos historiques disponibles, il y a eu une clôture autour du collège privé des Dames du Sacré-Cœur dès les débuts de cette institution, qui a été suivie en 1960 par la cession à la commission scolaire de Montréal (CECM). En bois au début et en pierre avec de solides fondations en béton jusqu’à nos jours. Cette clôture fait partie du paysage de notre quartier depuis plus de 75 ans. Pour découvrir le paysage derrière la clôture, puis je vous suggérer une paire de jambes et une marche de santé.

Denis Lapointe
Denis Lapointe
1 Année

Effectivement une excellente nouvelle et j’espère qu’on ne tardera pas trop car sinon on se retrouvera avec un bâtiment comme celui situé sur le terrain de l’école et qui ressemble davantage à une ruine qu’à un bâtiment historique. Si les coûts s’avèrent prohibitifs il faudrait alors envisager un nouveau mur de remplacement car en l’état actuel, il est non seulement dangereux mais aussi laid.

Lorraine Pagé
Lorraine Pagé
1 Année

Un des premiers dossiers portés à mon attention par les citoyens après mon élection en….2013. 8 ans plus tard, il était plus que temps. On ne peut pas dire que la défunte CSDM avait été très proactive.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Rénovation du stade Gary-Carter, prise 2 : pas d’unanimité

L’arrondissement a refusé une demande citoyenne de consultation publique au sujet de…
image_6483441 collision hogue prieur photo josée bellemare

Un délit de fuite cristallise la mobilisation contre le transit rue Hogue

Une collision entre un enfant de quatre ans qui roulait à vélo…
La circulation sur le boulevard O’Brien est perturbée par le chantier de la gare du ruisseau (REM), qui réduit le passage à niveau à deux voies au lieu de quatre en temps normal. (Photo JDV – François-Alexis Favreau)

Circuler dans Cartierville : un casse-tête à résoudre

Les automobilistes appréhendent le boulevard O’Brien, une artère importante située dans le…

Les gardiens du patrimoine d’Ahuntsic-Cartierville

En avril dernier, deux postes au sein du comité consultatif d’urbanisme (CCU)…