Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Dans un parc près de chez vous... Une initiative d'Énergiz'toi

Avez-vous vu « La boîte à bouger » ?

Publié le 09/02/2017
par Joran Collet
Boîte à bouger

La boîte à bouger du parc Nicolas-Viel. (Photo: jdv P. Rachiele)

Si vous vous rendez dans le chalet d’un parc de l’arrondissement, été comme hiver, vous croiserez peut-être une imposante boîte jaune, cadenassée, qui ressemble un peu à une énorme glacière!  « Les boîtes à bouger », comme elles s’appellent,  sont une initiative d’Energi’Z toi, une campagne qui mise sur la forme physique des jeunes en mettant à leur disposition une panoplie de pièces d’équipement sportif. 

La boite comprend du matériel autant pour les enfants que pour les parents qui les accompagnent. « Il y a, par exemple, deux paires de raquettes pour enfants, deux paires de raquettes pour adultes qui accompagnent », précise-Hélène Brossard, agent de développement à l’arrondissement et responsable du projet. Ces boîtes sont disponibles toutes l’année, dans cinq parcs de l’arrondissement, pour toute personne qui désire en faire usage.

Où sont-elles ?

Il y a pour l’instant cinq boîtes à bouger réparties sur l’ensemble du territoire de l’arrondissement . On compte une boîte au Parc Raimbault de Bordeaux-Cartierville, deux au sein du district Ahuntsic, soit au Parc Marcelin-Wilson, au Parc Nicolas-Viel, et une dans celui de Sault-au-Récollet, au Parc Gabriel-Lalemant,et une au  Parc Saint-Alphonse dans le district de Saint-Sulpice.

Le contenu de la boîte change selon les saisons et répond à des besoins importants pour le développement des enfants. « On a basé nos décisions sur le développement des activités physiques et du jeu libre», poursuit Mme Brossard. « Les jeunes sont très encadrés aujourd’hui […]. L’idée de la boîte à bouger, c’est qu’ils puissent choisir quel jeux ils veulent faire et comment ils veulent le faire », précise Hélène Brossard.

 Une activité basée sur la confiance

Il n’est n’est pas nécessaire qu’un animateur soit présent pour venir profiter du matériel. Il n’est pas non plus nécessaire de s’inscrire, de prévenir ou de laisser une garantie. N’importe qui peut à tout moment de la journée se rendre à l’une des cinq boîtes de l’arrondissement et emprunter le matériel pour le temps qu’il souhaite. « Nous demandons juste que le matériel soit retourné le soir », souligne Mme Brossard. Il est aussi indiqué que le matériel doit rester dans le parc durant le temps que l’emprunteur en fait usage.

À la suite  de nombreux bris et vols dans les premiers mois pendant lesquels la boîte était en fonction, la sécurité a été renforcée. La boîte est dorénavant munie d’un cadenas. « Maintenant, on a mis un cadenas avec un code, avant il n’y en avait pas », signale la responsable. Pour obtenir le code du cadenas, il suffit de composer le 438 935-6749 et un message préenregistré vous fournira le code actuel du cadenas.

Un peu laborieux…

Lors de la visite de journaldesvoisins.com, il était toutefois difficile de comprendre clairement comment fonctionnait la « boîte à bouger ». Aucune indication ne décrit précisément la marche à suivre afin de pouvoir ouvrir la boîte en question. «Il y a une affiche qui est collée, c’est vrai qu’elle est discrète », admet Mme Brossard.

Au parc Nicolas-Viel, cette affichette est située juste à côté du cadenas. Il faut toutefois chercher pour savoir de quoi il s’agit. Pour la responsable du projet, « cette difficulté» et le fait d’avoir à obtenir un code par téléphone pour le cadenas permettent de protéger quelque peu le matériel. Cela permet également de s’assurer qu’un plaisantin ne pourra ouvrir la boite sur-le-champ et s’en servir à mauvais escient.

Appel aux dons

Au départ, l’organisme a reçu une aide substantielle de l’organisme Québec en forme, précise Hélène Brossard. L’arrondissement, alors membre du comité «Saines habitudes de vie», chapeautait le projet. En mai dernier, le programme a reçu un don de 25 000 dollars de la part de RBC dans le cadre de son programme de remise en forme, «Vive l’activé physique RBC».  Depuis octobre toutefois, le programme vole de ses propres ailes et n’a plus à sa portée de financement systématique. Depuis janvier, le programme a été repris par l’arrondissement.

Les citoyens de l’arrondissement sont invités à faire des dons matériels.  Toute personne qui souhaite faire un don peut se rendre à l’une des cinq boîtes à bouger pour y déposer le matériel. Une section de la boîte peut accueillir ces dons en toute sécurité.

Des projets

Energi’Z toi souhaiterait maintenant implanter trois autres boîtes sur l’ensemble du territoire de l’arrondissement. «Nous sommes en train de faire les démarches nécessaires», confirme Hélène Brossard. L’organisme souhaite notamment s’implanter dans les zones HLM de l’arrondissement. « Nous souhaitons le faire, mais ce ne sont pas tous les HLM qui sont d’accord », conclut la responsable du projet à l’arrondissement.

Cette initiative fait suite à une volonté de citoyens du quartier d’avoir un projet de promotion de saines habitudes de vie sur le territoire de l’arrondissement. Depuis trois ans maintenant, Energi’Z rondissemtoi a mis au point une multitude d’idées pour inciter les jeunes à changer leurs comportements, sortir plus et consommer mieux. Les dernières idées de l’organisme sont les treks (ndlr: un parcours d’entraînement comme au parc Ahuntsic, l’été, par exemple) et les boîtes à bouger.