(Photo: archives jdv)

L’offre des activités nautiques sur la rivière des Prairies devrait se bonifier dans l’avenir, lentement mais sûrement, si l’on en croit les groupes qui militent pour le plein air et la mobilité urbaine.

Jadis, on se retrouvait plus souvent sur l’eau, pour s’amuser et aussi pour faire la navette entre les deux rives, pour franchir ce lieu de passage qu’est notre «frontière» naturelle avec Laval. Dans les années 1950 et 1960, les fêtes sur l’eau ne manquaient pas, dont, se souviendront  les plus vieux, les compétitions de ski nautique…

Plus campagne qu’urbaine à une certaine époque, les berges du nord de la ville étaient même propices à la baignade…

Mais c’était avant que l’on découvre les terribles impacts de la pollution causée par l’homme lui-même, peu soucieux du bien-être de la nature. Le cours d’eau et les lacs ont longtemps été des poubelles.

Aujourd’hui, la baignade ne poserait pas problème et ce, presque partout. Mais les baigneurs ne sont tout simplement pas au rendez-vous. Il y a cependant des activités nautiques, que l’on gagnerait à connaître.

Les groupes en marche

De plus en plus d’initiatives sont lancées pour favoriser des activités sur l’eau, des activités écologiques par-dessus le marché.

L’organisme La Route bleue du Grand Montréal (RBGM) a déjà répertorié une centaine de sites pour les petites embarcations,  «à propulsion humaine» comme le canot, le kayak de mer et la planche à pagaie.

Les sites en question se retrouvent étalés sur 300 km de l’île de Montréal et de la Montérégie, et comprennent des milieux naturels  à voir, notamment dans le giron nord de la métropole.

L’OBNL a conçu des itinéraires variés, de faciles à difficiles, et se trouvent pour la plupart intégrés au projet panquébécois du Sentier maritime du Saint-Laurent.

Mais, n’ayant plus de subventions du fédéral, le groupe de la Route bleue est en mode «transferts des activités», notamment auprès du Sentier de Champlain, nous a confirmé Michel Lajoie, devenu bénévole de la Route bleue.

Dame Nature fait des siennes

Récemment, une activité prévue entre le parc nature de Cap St-Jacques, à l’autre bout de l’île, dans le West Island, vers le parc Beauséjour, dans Cartierville, a été annulée.

« Chaque printemps, Hydro-Québec installe des estacades en certains endroits de la rivière pour éviter les inondations notamment, a indiqué M. Lajoie. Mais elles ont été enlevées plus tard cette année pour les raisons que l’on connait. De notre côté, il ne fallait pas prendre le risque qu’un kayakiste heurte une estacade. De plus, il n’y avait pas de quoi fêter sur l’eau alors que des centaines de personnes étaient aux prises avec des inondations. L’événement a donc été annulé », a-t-il ajouté.

M. Lajoie se félicite de voir le nombre de kayakistes augmenter  mais il s’inquiète d’un phénomène qui semble faire tache d’huile; des villes exigent, pour des non-résidants, des tarifs exorbitants pour la mise à l’eau. Imaginez les coûts quand on se pointe avec un simple kayak… »

Route de Champlain

Deux groupes connus dans le nord de la ville (GUEPE pour Groupe uni des éducateurs-naturalistes et professionnels en environnement), et la Route de Champlain, cofondé et dirigé par Christian Désautels, à Montréal-Nord,  se démènent pour prendre la relève de la Route bleue.

« Il faut dire que Ahuntsic-Cartierville a servi de locomotive avec l’ARAC (l’ex-association récréative)  puis GUEPE qui a pris le relais,  a rappelé  M. Désautels. Depuis une dizaine d’années, des efforts sont déployés pour rayonner davantage. Mais sur le plan organisationnel, nous sommes toujours en zone de transfert, de développement, de positionnement, pour privilégier entre autres le pôle récréotouristique.  Cette transition ou réingénierie se veut porteur de la poursuite de la Route bleue»,  a-t-il ajouté.

Plusieurs intervenants travaillent  ensemble, du Service des sports et loisirs de la ville au ZIP Jacques-Cartier en passant par GUEPE et la Route de Champlain. La Fédération québécoise du canot et du kayak n’est pas loin aussi, pour lancer de nouveaux projets, mais il faut aussi du financement.

GUEPE dans Ahuntsic et Cartierville

Dans Ahuntsic-Cartierville, GUEPE s’occupe notamment du site localisé derrière l’école Sophie-Barat, non loin du Pavillon d’accueil du Parcours Gouin dont l’inauguration qui est toute récente.

L’un de ses dirigeants, Pascal-Lynch Caron, rappelle que la location est aussi à coût fort raisonnable.

« Nous avons aussi des activités spéciales en rabaska, sans compter des sorties au clair de lune et une aide aux débutants. Le parc Beauséjour, un peu à l’ouest du boulevard Laurentien, est aussi un site parfait aussi pour lancer son kayak à l’eau ».

Et peut-être dans un horizon pas si lointain, on aménagera une plage sur le bord de la rivière (deux autres arrondissements l’ont fait) et l’on verra de petits voiliers naviguer sur la rivière.

Belles découvertes

D’autres informations en provenance de M. Caron de GUEPE: À compter du 17 juin jusqu’au 4 septembre prochain, avec GUEPE, venez découvrir ou redécouvrir les berges de la rivière des Prairies et ses 19 parcs riverains à pied, en vélo, en kayak ou en triporteur. Terminez votre promenade au Pavillon d’accueil et visitez le premier bâtiment à consommation énergétique nette zéro de Montréal. Durant la période estivale, le pavillon d’accueil sera ouvert du lundi au dimanche, de 10h à 21h.

Programmation dynamique

Une pléiade d’activités ponctuelles de sports et de loisirs sont prévus à l’horaire. Notez déjà à votre
agenda le samedi 20 août avec la Course familiale EnergiZ’toi. Des parcours de 1, 2,5 ou 5 km
débuteront au Pavillon d’accueil, à 10 h, 11 h et 11 h 30. Les activités environnementales reviennent
encore une fois cette année et seront présentés au kiosque d’agriculture urbaine, situé avenue piétonne Park Stanley. Enfin, les activités historiques ne manqueront pas de faire apprécier les mille et une facettes du riche patrimoine historique du nord de l’île de Montréal.

Rappelons que le Parcours Gouin offre une série d’activités récréoculturelles accessibles à tous.

Pour découvrir l’ensemble de la programmation, consultez la page Facebook du Parcours Gouin
ou visitez la page de l’arrondissement.

 

 

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Vaccination COVID-19

COVID-19 : on souffle enfin… et sans masque

Il y en a qui ont hâte au 14 mai, d’autres s’en…

L’hiver fait la vie dure aux jeux pour enfants dans les parcs

L’hiver n’est pas tendre envers les parcs pour enfants et l’arrondissement se…

Des résidants d’Ahuntsic se préparent pour accueillir une famille ukrainienne

Pendant que la guerre fait rage sur le territoire ukrainien à la…

Le coin communautaire – Semaine du 25 mars 2022

Ateliers sur les hausses de loyers avec le CLAC Vous êtes locataires…