Le boisé après la maîtrise de la végétation réalisée par Hydro-Québec.
Le boisé après la maîtrise de la végétation réalisée par Hydro-Québec.
Le boisé après la maîtrise de la végétation réalisée par Hydro-Québec.

Les travaux de débroussaillage réalisés à la mi-septembre par Hydro-Québec, afin de construire une ligne électrique entre les postes Charland et Fleury suscitent des mécontentements au sein du voisinage. Alors qu’Hydro-Québec promet de réaménager les lieux à la fin des travaux, des résidants souhaitent être consultés pour la suite des choses.

Francine Roy habite à proximité de la gare Sauvé. Le 12 septembre, lorsqu’elle est rentrée chez elle en fin d’après-midi, elle fut bien étonnée de constater que le boisé, qui servait d’écran entre son quartier résidentiel et la gare de trains, avait été entièrement rasé par Hydro-Québec.

« Depuis, ce n’est plus le même décor », a expliqué la citoyenne, qui voit maintenant très bien les trains de sa résidence en plus de les entendre. Elle a ajouté que plusieurs de ses voisins ont également été choqués de la situation.

« Certains arbres »

Le boisé avant la maîtrise de la végétation réalisée par Hydro-Québec.
Le boisé avant la maîtrise de la végétation réalisée par Hydro-Québec.

Avant d’amorcer ces travaux, Hydro-Québec avait fait parvenir une lettre d’information aux citoyens résidant à proximité.

Cet Info-Travaux indiquait qu’Hydro-Québec procèderait « au dégagement de l’emprise (débroussaillage et coupe de certains arbres) de la ligne 120 kv située le long de la voie ferrée du CN entre le poste Charland et le nouveau poste Fleury, en construction. »

À la relecture de ce feuillet, Francine Roy considère avoir été mal informée par Hydro-Québec, puisque ce ne sont pas certains arbres, mais bel et bien l’ensemble des arbres qui ont été coupés.

La conseillère en relation avec le milieu d’Hydro-Québec, Elaine Beaulieu, a précisé que « l’information transmise dans l’Info-Travaux avait pour but d’informer des travaux de maîtrise de la végétation dans l’emprise de la ligne ». Elle rappelle que près de 1000 Info-Travaux ont été distribués et qu’un avis public à ce sujet a été publié dans les journaux locaux.

Coupe d’arbres nécessaire

« Pour la construction de cette ligne, il était requis de dégager la zone de travail, afin de permettre le démantèlement de 22 pylônes, la construction de nouveaux pylônes et le déroulage de câbles », a indiqué Elaine Beaulieu, assurant que « la végétation qui ne nuit pas aux travaux de construction a été conservée ». Selon la représentante d’Hydro-Québec, l’objectif de cette maîtrise de la végétation était essentiellement de permettre la construction de la future ligne et d’en assurer une exploitation sécuritaire.

Du côté de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, la chargée de communication Marlène Ouellet a expliqué à journaldesvoisins.com que « c’est normalement la Division des parcs et des travaux publics qui autorise ou non la coupe des arbres ». Toutefois, elle a mentionné qu’« Hydro-Québec n’a fait aucune demande et n’a pas averti la Division avant leur arrivée. » Selon elle, « aucun détail sur les arbres n’a été fourni à la Division avant la coupe ».

À la fin des travaux, Hydro-Québec compte remettre en état les lieux. Un aménagement « multiusage » comprenant la plantation d’arbres et d’arbustes compatibles avec l’exploitation de la ligne dans le secteur résidentiel (entre la rue Saint-Hubert et le CSS d’Ahuntsic et Montréal-Nord) est prévu. La société d’État présentera au cours de l’hiver des scénarios d’aménagement possibles à l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville.

Consultation des citoyens

N’étant pas suffisamment rassurée par les propos d’Hydro-Québec, Francine Roy s’est présentée, mardi, au conseil d’arrondissement. Elle a demandé aux élus si les citoyens concernés pourraient être consultés, afin de pouvoir donner leur opinion sur le réaménagement de l’ancien boisé.

Le conseiller du district de Saint-Sulpice, Pierre Desrochers, s’est montré favorable à la demande de la citoyenne. « On va d’abord prendre connaissance du plan qu’Hydro-Québec va nous soumettre, puis on verra comment on peut consulter la population pour s’assurer que l’aménagement est accepté par tout le monde », a-t-il mentionné.

Par ailleurs, la possibilité d’installer un mur anti-bruit sera difficile, admet M. Desrochers. « Il faudra que le mur soit très haut pour arrêter le bruit. Mettre des arbres, il faudrait que ça soit compatible avec la ligne électrique. »

Les travaux ont repris le 11 octobre et se poursuivront jusqu’à l’été 2017. Hydro-Québec procèdera d’abord au démantèlement de la ligne électrique existante, puis à la construction de la nouvelle ligne (construction des fondations, montage de pylônes, déroulage de conducteurs), pour réaménager les lieux par la suite.

Mise au point: Contrairement à ce qui nous avait été écrit dans un courriel que nous a envoyé l’arrondissement le jeudi 13 octobre dernier, il semble qu’Hydro-Québec ait effectivement communiqué avec les autorités de l’arrondissement pour les prévenir du travail de coupe sur cette partie de terrain. C’est ce dont l’arrondissement nous a informés dans un autre courriel expédié à notre journaliste le 19 octobre, en fin d’après-midi. L’arrondissement a souligné deux fois plutôt qu’une sa bonne entente avec Hydro-Québec. (La rédaction)

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le coin communautaire – Semaine du 4 octobre 2019

Soirée de présentation du nouveau plan de quartier Bordeaux-Cartierville 2019-2024 !  Depuis…

Ouverture du Marché d’Été: un franc succès

Un peu plus de 1000 personnes se sont déplacées jusqu’au chalet d’accueil…

COVID-19: points de presse, 20 mars: 139 cas confirmés – 31 à Montréal – De nouvelles lignes et des messages téléphoniques

Comme le veut leur nouvelle habitude, les Québécois avaient les yeux rivés…

Un rendez-vous sympathique pour les fans de K-Pop

Une exposition internationale regroupant une centaine d’artistes originaires d’une vingtaine de pays…