Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Budget participatif: les idées foisonnent chez les citoyens

Des citoyens au travail pendant une des quatre séances du budget participatif – celle-ci au centre communautaire de Bordeaux-Cartierville , le 11 juin. (Photo: Gabrielle Morin-Lefebvre) Photo de la une: séance danas le district St-Sulpice (Photo: Jacques Lebleu)

Au moins 200 citoyens ont participé aux quatre ateliers de collecte d’idées du nouveau budget participatif qui avaient lieu du 30 mai au 11 juin. Cette première phase s’est clôturée au futur Centre Communautaire de Cartierville le 11 juin. Tour d’horizon.

Les projets qui naîtront du budget participatif seront réalisés vers 2020 avec 250 000 $ provenant du budget de fonctionnement de l’arrondissement. La mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, veut faire du programme la « marque de commerce d’Ahuntsic-Cartierville ».

« C’est une façon vraiment pertinente de mobiliser les gens à améliorer leur qualité de vie. Tout le monde a des idées, mais le fait d’avoir des idées collectives et de les réaliser permet de développer un sentiment d’appartenance et de fierté », affirme-t-elle.

Une activité de forum de développement de projets est également prévue pour le 21 septembre 2019. Les résidants pourront alors détailler les propositions de la première phase.

« Il va y avoir un tri fait par l’arrondissement cet été. Les idées qui auront passé ce cap vont être présentées par table et seront regroupées par territoire ou par thématique  […]», précise Émilie Thuillier.

Une idée qui a fait ses preuves

Né au Brésil en 1989 d’un OBNL, le budget participatif favorise la démocratie citoyenne et les projets collectifs dans les communautés locales. Près de 3 000 villes dans le monde se sont dotées de tels budgets, dont Paris, New York, Chicago et Toronto.

« Nos projets ne sont pas de l’ordre du budget participatif du Brésil, les projets là-bas étant d’amener l’eau potable ou l’électricité […] », souligne Mme Thuillier.

Dans la métropole, l’initiative est menée par le Centre d’écologie urbaine de Montréal.

Ahuntsic-Cartierville s’est également entouré d’un comité de pilotage composé de dix autres organismes communautaires.

« J’ai vraiment hâte de voir les résultats, déclare la mairesse. On est innovants, car nous sommes allés beaucoup plus large que d’autres budgets participatifs […] »

Des budgets participatifs ont également été implantés dans d’autres arrondissements, tels que Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, le Sud-Ouest et Rivière-des-Prairies, ainsi que dans quelques municipalités du Québec.

Des critères

(Photo: Gabrielle Morin-Lefebvre)

Selon la charte du programme, les projets doivent être novateurs dans l’arrondissement, avoir un budget variant entre 10 000 et 150 000 $,  nécessiter des coûts de fonctionnement ne dépassant pas 5 % annuellement et être réalisables deux ans après le vote.Ce dernier aura lieu de la mi-novembre à la mi-décembre; un vote en ligne sera également disponible.

Plus de projets pourraient s’ajouter s’il reste des fonds inutilisés ou si les initiatives choisies coûtent moins cher.

« C’est clair que le vote sera décisionnel, mais il y a quand même des choses à voir avec le comité de pilotage [… ]», mentionne la mairesse.

Quant aux thématiques soulevées par les résidants, on retrouvait le verdissement, la sécurité dans les rues, l’accès aux berges, le compostage, le recyclage du verre, les rassemblements communautaires, pour n’en nommer que quelques-uns.

Des citoyens enthousiastes

(Photo: Jacques Lebleu)

Selon les témoignages recueillis par journaldesvoisins, plusieurs participants gardent une bonne impression de l’activité.

Kyllian Mahieu, âgé de 16 ans et étudiant à l’école secondaire Sophie-Barat, a participé à l’activité pour promouvoir l’investissement en culture dans les écoles. Les jeunes âgés de plus de 12 ans peuvent voter sur les projets.

« J’ai aimé qu’on écoute les jeunes, affirme-t-il. Ça m’a étonné qu’on puisse venir parce que d’habitude c’est 18 ans et plus. C’est très important que la parole soit donnée aux jeunes. Pour une fois qu’on est écoutés, il faut en profiter ».

Jointe par téléphone, la citoyenne Marie Hélène-Brice a pour sa part beaucoup apprécié les échanges diversifiés et l’écoute des élus, le 6 juin dernier.

« Je trouvais cela très stimulant de pouvoir donner des idées. Il n’y a pas souvent d’occasions où on nous demande notre opinion sur quel genre de projets on aimerait voir dans notre quartier », ajoute-t-elle

La résidante de 28 ans a proposé un système de récupération du verre semblable à celui lancé à Saint-Denis de Brompton par Colette Lemieux, en conférence au deuxième Rendez-vous citoyens du jdv.  Deux autres résidantes ont présenté l’idée le 11 juin à la rencontre de Cartierville.

« Je trouvais que c’était une idée très concrète, et qu’elle a a fait ses preuves, explique Marie-Hélène Brice. Le résultat est assez impressionnant quand on pense aux tonnes de verre récupéré et vraiment recyclé ici. »

Malgré tout, Marie-Hélène aurait aimé avoir plus de temps pour développer son idée lors de l’atelier.

« Il y a plusieurs étapes avant que l’on puisse voir le projet se développer », indique-t-elle.

Selon Émilie Thuillier, l’initiative prendra de l’ampleur dans les prochaines années et les critères s’amélioreront à chaque édition.