Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Camps de jour cherchent locaux désespérément

Fête FLO, parc Tolhurst, Ahuntsic, Ahuntsic-Cartierville

Des enfants au parc Tolhurst (Photo: archives jdv)

Alors que les inscriptions aux camps de jour de l’été arrivent à grands pas, l’Union des familles d’Ahuntsic (UFA) ne sait toujours pas à quel endroit son camp de jour  pourra offrir ce service fin juin.

En effet, plusieurs écoles feront l’objet de réparation cet été dans Ahuntsic. Ce qui cause un effet domino et offre moins de disponibilités de locaux pour les camps de jour.

« C’est l’enfer ! », lance d’emblée Yolande Marceau, coordonnatrice des loisirs de l’Union des familles d’Ahuntsic (UFA).

Il y a quelques mois, Yolande Marceau a été informée par la direction de l’école que Saint-André-Apôtre ne serait pas disponible pour l’été. Une donnée qu’elle tente depuis par tous les moyens de se faire confirmer en haut lieu, alors que cet établissement accueille le camp de jour de l’UFA.

« Alors qu’il ne reste qu’un peu moins de deux semaines avant les inscriptions, je ne sais pas encore où se tiendront mes activités », déplorait-elle lors de notre entrevue, la semaine dernière.

La coordonnatrice a déjà commencé à penser à un plan B, mais pour le moment, rien ne fonctionne.

« Par exemple, l’agent de la ville nous a suggéré de nous installer dans les locaux de l’école Ahuntsic, mais nous avons refusé, car nous jugeons que ce n’est pas sécuritaire pour les enfants de se rendre au coin des boulevards Saint-Laurent et Henri-Bourassa. Cela fait deux très grandes artères à traverser. »

Pire, selon elle, la cour composée de deux parties est totalement bétonnée. Si bien qu’elle n’oserait pas y laisser jouer les enfants, en plein été, à trente degrés.

« Si on me demande d’aller là, je ne mets pas mon nom comme responsable du camp ! », lance-t-elle.

La responsable a quant à elle lorgné du côté de l’établissement qui a accueilli l’école Ahuntsic et qui accueillera Saint-Benoit sous peu, rue Tolhurst. « C’est beaucoup mieux, parce que c’est près d’un espace vert, les gymnases sont adéquats et qu’il y a moins de grosses rues autour. »

Toutefois, encore une fois, l’ombre de travaux estivaux plane sur cette école.

Si aucune de ces options ne fonctionnent, Yolande Marceau sera contrainte d’accueillir un groupe réduit au sein même des locaux de l’organisme communautaire. Ce qui signifiera moins d’enfants, alors que le camp de jour en accueille au moins 100 par semaine.

« On va donc devoir limiter le nombre d’inscriptions et mettre les autres sur une liste d’attente. »

Mme Marceau a contacté la commissaire scolaire de Cartierville-Ahuntsic Ouest, Chantal Jorg, à cet effet. Cette dernière doit vérifier s’il y aura bel et bien des travaux à l’école Saint-André-Apôtre cet été. Au moment de mettre sous presse, nous n’avons pas pu joindre Mme Jorg. Toutefois, la commission scolaire de Montréal (CSDM) nous a bel et bien confirmé que de travaux importants prendraient place cet été dans cet établissement de la rue Prieur, ce qui empêcherait la tenue d’un camp de jour.

L’Union des familles n’est pas le seul organisme dans cette position, si l’on se fie au document officiel émis par l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

Selon ces informations, quatre camps de jour serons déplacés dans un lieu qui, dans la majorité des cas, n’était pas encore annoncé publiquement sur le site.

« En raison des nombreux chantiers prévus dans les écoles durant l’été 2018, certains camps tiendront leurs activités dans des établissements autres que ceux de l’an dernier. Les organismes concernés informeront leurs clientèles dès que possible », peut-on y lire.

Questionnés sur la situation, l’arrondissement nous indique qu’« Il y a effectivement plusieurs chantiers en cours dans les écoles de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville et ceci a un impact direct sur les activités des organismes qui offrent un camp de jour pour la saison estivale.  Il est bien évident que cette situation préoccupe les organismes concernés par les relocalisations, tout comme nous le sommes pour s’assurer que les résidents aient accès à ce service primordial pour les familles.  L’arrondissement étant propriétaire de peu d’infrastructures ayant la capacité de les desservir, lorsque cette solution ne peut être envisagée, nous travaillons de pair avec les acteurs de la communauté, comme les commissions scolaires, pour développer des alternatives aux installations qui sont les sites habituels de camps de jour », nous a répondu  par courriel Marlène Ouellet, chargée de communication à l’arrondissement.

En attendant, les inscriptions de dérouleront comme prévu les 9 et 10 avril, entre 19h et 21h.

En savoir plus:

Liste des camps de jour

S’ajoutent aussi deux camps de jour spécialisés, soit l’un en activités aquatiques (CAPN) et l’autre en arts martiaux (Acadékicks).