Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Cannabis: la succursale du boulevard de l’Acadie ouvre ses portes

Publié le 17/10/2018
par Joran Collet

Les clients en attente devant les locaux de la Société québécoise du cannabis (SQDC) sur L’Acadie, face au Marché Central. (Photo et photo de la une : jdv Joran Collet)

Elle avait été promise pendant les élections fédérale de 2015. Près de trois ans plus tard, la légalisation du cannabis à des fins «récréatives» est maintenant chose faite. À Montréal, ce sont trois boutiques de la Société québécoise du cannabis (SQDC) qui ont ouvert leurs portes ce matin, dont une, dans l’arrondissement. Au total, 12 boutiques ont pignon sur rue au Québec.

C’est dans l’ordre et la bonne humeur que près d’une centaine de personnes attendaient fébrilement devant la porte vitrée de la Société québécoise du cannabis situé sur le boulevard de l’Acadie, face au Marché Central, pour acheter leur premier gramme de «pot»en toute légalité.

Quelques secondes avant l’ouverture des portes, un timide décompte de la part des personnes en attente s’est fait entendre pour souligner ce moment que d’aucuns qualifient «d’historique».

C’est cependant avec quelques minutes de retard que la porte s’est finalement ouverte laissant entrer au compte-gouttes les premiers arrivés. Un gardien de sécurité s’assurait de l’âge des clients avant de les laisser s’engouffrer dans la boutique, là où étaient présentés les produits.

Klaxons et acclamations

Lorsque le premier acheteur est sorti du magasin, une brève, mais audible, acclamation a retenti dans le stationnement du petit centre commercial. Quittant rapidement les lieux, l’homme semblait vouloir éviter les caméras qui attendaient devant la boutique pour recueillir son témoignage.

Il a toutefois souligné journaldesvoisins.com  être arrivé à 9h. Musicien, il souligne ne pas consommer de «pot» depuis l’adolescence. Il souhaitait simplement, a-t-il dit, profiter de la nouvelle légalité pour en acheter.

Je  ne continuerai peut-être pas, c’est pour le «trip», souligne-t-il.

Par la suite, c’est discrètement que sortaient, petit à petit, les premiers acheteurs avec, à la main, des sacs bruns dans lesquels se trouvaient leurs produits.

Par moment, des exclamations et acclamations se faisaient entendre. Toutefois après quelques minutes, le froid avait pris le dessus sur la fébrilité et calmé la motivation des futurs acheteurs.

Beaucoup de clients rencontrés par journaldesvoisins.com. ne savaient pas ce qu’ils venaient chercher avant de rentrer dans la boutique. Ils s’étaient déplacés pour l’expérience.

Un client qui venait d’acheter onze grammes de différentes sortes de cannabis s’est réjoui d’avoir pu obtenir des conseils et des réponses à ses questions.

Un autre consommateur a aussi souligné la facilité qu’il avait eue lors de l’achat, ainsi que la rapidité du service offert pour une boutique fraîchement ouverte.

Un troisième, qui avait fait la route depuis l’Ouest de l’île a avoué avoir imité le client qui le précédait, n’y connaissant absolument rien.

Bon enfant et curiosité

La file d’attente devant la boutique du boulevard de L’Acadie était un mélange de styles et d’âges, dans lequel veston cravate et Jeans se mélangeaient aux cheveux blancs et aux cheveux roses.

La police se faisait discrète, mais restait toutefois à proximité. Trois voitures patrouillaient les lieux sans toutefois être clairement visibles des clients.

La scène semblait amuser les curieux, des employés des bureaux avoisinants qui, l’espace d’un instant, avaient mis leur travail de côté pour être témoins de la scène.

Quelques voitures qui passaient par là klaxonnaient à l’occasion en passant à côté du stationnement en signe de soutien ou d’accueil…

Prudence aux frontières

Les usagers qui résident dans Ahuntsic-Cartierville devront toutefois faire preuve de prudence lors de leur consommation si leurs pas les conduisent dans les arrondissements limitrophes. À l’inverse de l’arrondissement, trois de nos territoires voisins ont appliqué des règles plus strictes vis-à-vis du cannabis.

Les arrondissements de Pierrefonds-Roxboro, St-Laurent, et Montréal-Nord souhaitent interdire à leurs citoyens de fumer du cannabis dans leurs lieux publics. Les citoyens qui se promèneront avec un joint allumé devront donc faire attention de ne pas dépasser malencontreusement les frontières du territoire de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville.