Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Et deux jeunes arbres vandalisés récemment

Canopée en voie de disparition au parc Ahuntsic ?

Publié le 29/10/2017
par Florence Breton

Quelques endroits au parc Ahuntsic où les arbres enlevés n’ont pas été remplacés depuis quelques années. La photo à la une en est un autre exemple (Photo: courtoisie)

Au Parc Ahuntsic, que d’aucuns surnomment «le poumon du quartier», plusieurs arbres ont été abattus ces dernières années, et 22 autres seront coupés dans les prochaines semaines. La cure de jouvence prévue pour le parc ne garantit pas que ceux-ci seront tous remplacés. En outre, de jeunes arbres ont été vandalisés tout récemment.

L’état de la canopée dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville inquiète des résidants depuis quelques années, comme le relevait le journaldesvoisins.com plus tôt cette année.

Le citoyen Daniel Gaudry se préoccupe du dossier de l’abattage et du remplacement des arbres depuis quelques années déjà. Au parc Ahuntsic seulement, il a répertorié 25 arbres abattus en cinq ans, photos à l’appui, comme des saules, des érables, des sapins et des épinettes.

« C’est un endroit que je fréquentais presque quotidiennement avec ma fille lorsqu’elle était plus jeune, raconte M. Gaudry. Le parc a perdu plusieurs zones d’ombre et il est en voie de devenir un parc quelconque », déplore-t-il.

Arbre marqué pour être abattu au parc Ahuntsic (Photo: courtoisie)

Seulement dans ce parc, 22 arbres, dont la moitié sont atteints de l’agrile du frêne, seront coupés au cours des prochaines semaines, confirme l’arrondissement.

Un arbre abattu, un arbre planté ?

La politique de l’arbre de la Ville de Montréal prévoit qu’un arbre doit être planté chaque fois qu’il y en a un d’abattu, mais ce n’est pas ce qu’observe Daniel Gaudry depuis les dernières années.

Les plus récentes statistiques recueillies par journaldesvoisins.com, en février, faisaient pourtant état d’un déficit du nombre d’arbres plantés par rapport aux abattages au cours des dernières années (800 arbres entre 2007 et 2014).

En tout, 17 arbres seront ajoutés dans le parc Ahuntsic cette année et la plantation vient de débuter. Daniel Gaudry aurait souhaité voir beaucoup plus d’arbres plantés, considérant le déficit des dernières années.

« Ce parc est le poumon du quartier, il contribue à atténuer les ilots de chaleur, car ce quadrilatère est entouré d’axes routiers très achalandés », observe le citoyen.

Projet de réaménagement

Quant aux plantations futures dans le parc Ahuntsic, il est difficile d’avoir une idée claire sur ce qui s’en vient. L

La cure de jouvence prévue, dont le plan n’a pas encore été réalisé, nécessitera des changements de vocation de certaines zones du parc, selon l’arrondissement, et il faudra en tenir compte pour ces plantations.

Malgré tout, on confirme que de nouvelles plantations se feront dans le parc en 2018, mais ni le nombre ni les essences ne peuvent être confirmées, toujours en raison du projet de réaménagement du parc.

Consultation, pas une excuse!

Selon Daniel Gaudry, l’argument du réaménagement du parc et de sa «cure de jouvence» ne tient pas la route.

«D’ailleurs, dans les grands arbres abattus dans les cinq dernières années, il y en a notamment qui longeaient le trottoir du boulevard Lajeunesse, en parfait alignement et au milieu d’une belle ligne droite d’arbres en bordure de ce trottoir. On ne viendra pas me dire qu’ils (les arbres) n’ont pas été remplacés il y a trois ou quatre à cause d’un  projet de réaménagement qui ferait que, peut-être, on déciderait d’un autre usage à propos de cet emplacement aligné près du trottoir.»

Par ailleurs, le riverain se questionne toujours sur la réponse que l’arrondissement lui a donné pour justifier ce temps d’attente pour replanter les arbres abattus au parc.

«Je me demande quelle raison il y avait les cinq dernières années pour ne pas avoir fait le remplacement d’arbres que je vous ai signalés pendant cette longue période. Est-ce qu’on refuse de reconnaître qu’il y a eu dépérissement ces cinq dernières années?»

L’arrondissement a invoqué le fait qu’il fallait comprendre que l’impact négatif des îlots de chaleur créés par la perte des frênes est plus considérable le long des artères que dans des espaces verdoyants comme le parc Ahuntsic.

De l’avis de Daniel Gaudry, il s’agit là d’une preuve indirecte que l’arrondissement ne suffit pas à la tâche.

Arbre vandalisé au parc Ahuntsic (Photo: jdv P. Rachiele)

Arbres vandalisés

Par ailleurs, deux jeunes arbres ont récemment été vandalisés dans le parc Ahuntsic, mais l’arrondissement confirme qu’ils seront remplacés.

«C’est déplorable, s’indigne Daniel Gaudry. En plus de 15 ans, c’est bien la première fois que je vois ça. Nous avons assez de difficultés à avoir des plantations. Si, en plus, il y a du vandalisme, permettez-moi l’expression, on n’est pas sorti du bois.»

 

 

 

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone