Le printemps venu, vous alliez acheter vos fleurs chez l’un des nombreux maraîchers installés sur la plateforme non loin du Cinéma Guzzo au Marché Central ? D’ici deux ans, votre virée printanière ne sera plus qu’un lointain souvenir… En effet, l’Association des producteurs maraîchers du Québec qui a pignon sur rue au Marché Central depuis 1960 à la Place des producteurs (PdP) quittera l’endroit d’ici septembre 2019.

Le propriétaire des lieux, la British Columbia Investment Management Corporation (bcIMC), rachète le bail de l’Association, lequel était encore valide pour 35 ans, pour la somme de 30 M $. Il semble que la bcIMC dont le gestionnaire est Quad Real veuille agrandir le centre commercial du Marché central sur les lieux qu’occupent présentent les maraîchers. Ces derniers ont donc jusqu’en septembre 2019 pour tirer leur révérence.

L’assemblée générale annuelle de l’Association des producteurs maraîchers qui s’est tenue le 1er décembre dernier, et à laquelle étaient présents 120 membres a tranché la question relativement à ce que l’infolettre de l’Association appelle pudiquement «la mise à niveau de la Place des producteurs» (ndlr: du Marché Central).
«La réflexion s’est soldée par une position très majoritaire des membres en faveur d’une relocalisation de la PDP (ndlr: Place des producteurs), selon certains paramètres de distance, de partenariat, de coût, de loyer et de rentabilité.»

Construction autorisée ?

L’Association des maraîchers envisagerait différents lieux pour son futur quartier général et sa Place des producteurs, notamment dans Ville Saint-Laurent.
Par ailleurs, vérification faite auprès de l’arrondissement, aucune demande de permis de construction et de transformation de bâtiments n’a encore été faite auprès de l’arrondissement de la part du groupe propriétaire du Marché Central.
Questionnée à savoir si la bcIMC pourrait construire de plein droit dans un zonage qui l’autorise sans demande particulière, la porte-parole de l’arrondissement, Michèle Blais a signalé:
«L’expression “construction de plein droit” ne réfère pas à un zonage mais plutôt au fait qu’une construction proposée respecte ou non les normes de zonage en vigueur dans la zone visée.  Dans le cas qui vous intéresse, il est très difficile de réaliser un projet sans déroger à la réglementation de zonage. Il faudra donc attendre de recevoir les détails de ce projet d’agrandissement avant de savoir s’il peut être réalisé de plein droit ou par le biais d’un projet particulier.»



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
2 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Denis Lapointe
Denis Lapointe
6 Années

Il y a un superbe emplacement sur le site de l’ancien Loblaw qui n’est aucunement utilisé pour l’instant et ce serait certes un projet rassembleur pour le quartier mais reste à convaincre la classe politique municipale de s’impliquer.

Jacques Lebleu
6 Années

La classe politique a déjà pris une position malheureuse il y a quelques années. À la demande des propriétaires du Marché Central, le zonage a été revu pour ne permettre que des usages commerciaux ce qui condamnait les entreprises agricoles à partir. Aussitôt le distributeur Canada Wide parti, ses locaux le long de Crémazie entre Querbes et le Guzzo ont été démolis. La photo de Google Maps commence à dater.

Pour ce qui est d’Henri-Bourassa ouest, il serait aussi intéressant de savoir si le projet Musto face au Loblaw lèvera de terre un jour. C’est ce que ça donne quand les promoteurs dictent l’aménagement urbain…

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Jeunesse: rendez-vous à la placette Marcelin-Wilson pour changer la face de Bordeaux-Cartierville

Ce lundi 20 novembre, les jeunes de Bordeaux-Cartierville sont invités à venir…
Le boulevard Henri-Bourassa tel qu'imaginé.

Une pétition contre le SRB et le REV sur Henri-Bourassa

Alors que les travaux ont démarré, cette semaine, pour l’aménagement du corridor…

Ajouts au réseau cyclable d’Ahuntsic-Cartierville en 2024

Comme c’est souvent le cas au printemps, la Ville-Centre a annoncé des…

Dossier itinérance – Vieillir dans la rue

Les aînés, eux-mêmes touchés par la crise du logement et l’inflation, ne…