Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

L'Association des maraîchers devra quitter les lieux avant septembre 2019

Le centre commercial Marché Central s’agrandirait…

Publié le 19/01/2018
par Christiane Dupont

La Place des producteurs maraîchers encerclée en bleue – Marché Central. (Photo: Google Maps)

Le printemps venu, vous alliez acheter vos fleurs chez l’un des nombreux maraîchers installés sur la plateforme non loin du Cinéma Guzzo au Marché Central ? D’ici deux ans, votre virée printanière ne sera plus qu’un lointain souvenir… En effet, l’Association des producteurs maraîchers du Québec qui a pignon sur rue au Marché Central depuis 1960 à la Place des producteurs (PdP) quittera l’endroit d’ici septembre 2019.

Le propriétaire des lieux, la British Columbia Investment Management Corporation (bcIMC), rachète le bail de l’Association, lequel était encore valide pour 35 ans, pour la somme de 30 M $. Il semble que la bcIMC dont le gestionnaire est Quad Real veuille agrandir le centre commercial du Marché central sur les lieux qu’occupent présentent les maraîchers. Ces derniers ont donc jusqu’en septembre 2019 pour tirer leur révérence.

L’assemblée générale annuelle de l’Association des producteurs maraîchers qui s’est tenue le 1er décembre dernier, et à laquelle étaient présents 120 membres a tranché la question relativement à ce que l’infolettre de l’Association appelle pudiquement «la mise à niveau de la Place des producteurs» (ndlr: du Marché Central).
«La réflexion s’est soldée par une position très majoritaire des membres en faveur d’une relocalisation de la PDP (ndlr: Place des producteurs), selon certains paramètres de distance, de partenariat, de coût, de loyer et de rentabilité.»

Construction autorisée ?

L’Association des maraîchers envisagerait différents lieux pour son futur quartier général et sa Place des producteurs, notamment dans Ville Saint-Laurent.
Par ailleurs, vérification faite auprès de l’arrondissement, aucune demande de permis de construction et de transformation de bâtiments n’a encore été faite auprès de l’arrondissement de la part du groupe propriétaire du Marché Central.
Questionnée à savoir si la bcIMC pourrait construire de plein droit dans un zonage qui l’autorise sans demande particulière, la porte-parole de l’arrondissement, Michèle Blais a signalé:
«L’expression « construction de plein droit » ne réfère pas à un zonage mais plutôt au fait qu’une construction proposée respecte ou non les normes de zonage en vigueur dans la zone visée.  Dans le cas qui vous intéresse, il est très difficile de réaliser un projet sans déroger à la réglementation de zonage. Il faudra donc attendre de recevoir les détails de ce projet d’agrandissement avant de savoir s’il peut être réalisé de plein droit ou par le biais d’un projet particulier.»