C’est la firme EBC inc. qui vient de se voir octroyer un contrat de près de 40 M $ pour la phase 1 du bassin de rétention Lavigne, que journaldesvoisins.com avait annoncé en primeur en novembre dernier. Cette première phase consiste à construire des conduites en tunnel et des structures d’accès aux arrondissements d’Ahuntsic-Cartierville et de Saint-Laurent.

Le futur bassin Lavigne vise à réduire les débordements des eaux usées vers les milieux naturels lorsque les pluies sont abondantes.

Il permettra aussi d’accroître la performance du réseau d’égouts en évitant les refoulements liés à l’abondance des eaux en périodes d’averse.

Selon le bureau de la mairie, le bassin de rétention Lavigne diminuera la vulnérabilité du secteur aux risques de refoulement et d’inondations. Le secteur a malheureusement connu un épisode d’inondations abondantes au printemps dernier avec les crues de la rivière des Prairies à proximité.

Coûts-subventions, explications

Le comité exécutif de la Ville de Montréal a recommandé mercredi d’accorder le contrat à EBC inc. pour la somme de 39 910 131,88$, taxes et frais inclus. Ce montant servira à régler la première phase des travaux.

En novembre dernier, avant que la Ville ne lance son appel d’offres, journaldesvoisins.com avait pourtant été informé que le coût de la construction du bassin de rétention Lavigne était estimé à 28,5 M $.

Toutefois, selon le communiqué reçu de la Ville de Montréal mercredi, cette dépense est admissible à une subvention du programme Chantiers Canada – Volet Grands Projets, subvention estimée à 24 295 513,35 $.

Trois ans plus tard: plus cher

Dans le plan triennal d’immobilisations (PTI) 2015-02017 du Service de l’eau de la Ville de Montréal, présenté en novembre 2014, le coût total des travaux prévus pour la construction du bassin de rétention Lavigne était de l’ordre de 35 M $.

PTI 2015-2017, nov. 2014 (Source: Service de l’eau, Ville de Montréal)

Il est prévu que le conseil d’agglomération de Montréal se penche sur ce dossier lors de sa séance ordinaire du 24 août prochain.

Prévenir inondations et refoulements

(Source: Service de l’eau, Ville de Montréal)

«Un bassin de rétention est une structure souterraine. Elle permet d’emmagasiner temporairement les eaux usées lors de fortes pluies afin d’éviter leur déversement dans le milieu naturel», peut-on lire sur le site de la Ville de Montréal.

Il existe une centaine d’ouvrages de rétention sur l’île de Montréal.

Les travaux pourraient commencer cet automne.

AMF-autorisation

Bien que la firme EBC de Québec ait déjà été mentionnée comme une firme spécialisée dans les extras par le journal La Presse, en 2012, lequel article citait les enquêtes de l’unité anticollusion, elle a depuis obtenu l’autorisation de l’Autorité des marchés financiers (AMF) pour solliciter des contrats publics. L’entreprise est inscrite au registre des entreprises autorisées à recevoir de tels contrats.

 

 

Vous avez apprécié cet article ? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information sur des faits avérés, qui soit vraie, vérifiable et d’intérêt public.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Présence policière

Armes à feu : Ahuntsic-Cartierville a-t-il perdu sa quiétude?

(Texte 1 de 2) Des coups de feu et des victimes de…

Patrimoine religieux : quand l’histoire et l’art cohabitent

Le patrimoine religieux du Québec sera à l’honneur durant trois jours. C’est…
Centre communautaire Ahuntsic

Des organismes communautaires en quête d’une clé

Pour les organismes communautaires d’Ahuntsic, la seule solution viable serait de déménager…
Phase 2 PIC lancement

PIC, des millions de dollars pour juguler la pauvreté

La deuxième phase du Projet impact collectif (PIC) dotée de 21,5 M$…