L’itinérance à Ahuntsic-Cartierville. (Photo: Loubna Chlaikhy, JDV)

Face à l’augmentation du nombre de personnes en situation d’itinérance à Ahuntsic-Cartierville, organismes et institutions se mobilisent pour répondre à ce défi social. Le point sur les principales initiatives portées sur notre territoire, et sur les façons d’aider à son niveau.

À Ahuntsic-Cartierville, une table de concertation « Itinérance et cohabitation social  » réunit les différents acteurs locaux pour favoriser une action coordonnée et un précieux partage des informations. Il est composé des acteurs suivants : l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, RAP Jeunesse, Prévention du crime Ahuntsic-Cartierville (PCAC, anciennement Tandem), Solidarité Ahuntsic, le Conseil local des intervenants communautaires (CLIC) de Bordeaux-Cartierville, les postes de quartier du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) 10 et 27, et le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal.

« Notre table de concertation est une formule gagnante. Je pense que l’on a un arrondissement qui est solidaire et où cela se passe bien », assure René Obregon, directeur de Rue Action Prévention Jeunesse (RAP Jeunesse). Mais il n’est pas toujours facile de s’y retrouver pour les usagers. Voici un aperçu des principales initiatives sur le territoire, aussi précieuses qu’insuffisantes.

Un seul organisme

« Malheureusement, RAP Jeunesse est le seul organisme communautaire qui travaille au nord de l’île, alors qu’il y a une forte concentration d’organismes au centre-ville. Pour un territoire aussi grand, et une population aussi large, on est dépassés », confie René Obregon. Pourtant, avec les moyens qui sont les siens, RAP Jeunesse offre un soutien non négligeable à ces citoyens vulnérables. 

Le centre de jour, situé au 80, boulevard Henri-Bourassa Ouest, accueille les itinérants du lundi au jeudi de 9 h à 15 h, offrant chaleur humaine, repas léger, lessive, douche, dépannage vestimentaire, produits sanitaires et accès à un poste informatique avec imprimante. Dans une perspective de prévention, du matériel d’injection et d’inhalation stérile, des condoms, du lubrifiant, des trousses de naloxone, ainsi que des bandelettes-test réactives au fentanyl sont également disponibles. À noter, le centre est fermé tous les premiers jeudis du mois et les 3e mercredis du mois en après-midi.

L’Accès-Soir, une unité mobile d’intervention, est également déployé du lundi au vendredi en différents points sensibles de l’arrondissement. Les points de rencontre et les horaires sont indiqués sur le site internet de RAP Jeunesse. 

À bord de son camion, l’équipe d’intervenants sociaux tente de rejoindre des personnes âgées de 14 ans et plus, isolées socialement, vivant des difficultés personnelles importantes (pauvreté, toxicomanie, problèmes de santé mentale, itinérance, etc.). Ces personnes n’utilisent majoritairement pas les services déjà existants dans la communauté. Cette offre vient en complément de celle des travailleurs de rue, qui vont à la rencontre des itinérants chaque jour.

Assistance médicale

Particulièrement éprouvée par leurs conditions de vie, la santé des itinérants est un enjeu de premier ordre. D’autant que la population itinérante d’Ahuntsic-Cartierville est vieillissante et que l’accès aux soins leur est particulièrement difficile. Pour pallier ce problème, le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal déploie une équipe de proximité spécialisée depuis avril 2023.

«Cette équipe est composée de deux infirmières cliniciennes, deux travailleurs sociaux, un technicien en travailleur social, un éducateur spécialisé, une coordonnatrice clinique et une agente pivot en itinérance. Celle-ci intervient auprès des personnes en situation d’itinérance ou à haut risque sur l’ensemble de notre territoire» détaille le CIUSSS.

Sa mission est de rejoindre les personnes ne fréquentant pas le réseau de la santé et des services sociaux, d’administrer certains soins, mais aussi de les intégrer au système de santé pour un meilleur suivi.

Pour cela, l’équipe du CIUSSS travaille de concert avec les autres partenaires et acteurs de l’arrondissement. Elle est par exemple présente une fois par semaine au centre de jour de RAP Jeunesse, et se déplace sur des campements lorsque des signalements de besoins lui sont adressés.

Solidarité citoyenne

Au-delà des ressources offertes par les organismes et structures officiels, les habitants d’Ahuntsic-Cartierville se demandent parfois comment ils peuvent aider à leur niveau. Plusieurs possibilités s’offrent à chacun en fonction du temps ou des moyens dont ils disposent. 

Des dons monétaires peuvent être effectués auprès des organismes communautaires. Aussi, des dons matériels peuvent être déposés au centre de jour de RAP Jeunesse. Vêtements, chaussures, produits d’hygiène et nourriture non périssables sont particulièrement demandés pour répondre aux besoins grandissants.

Par ailleurs, rester attentif à son environnement, ne pas hésiter à sourire et à échanger quelques mots avec les personnes itinérantes de son quartier peut faire la différence. 

Si vous constatez qu’une personne semble être dans une situation préoccupante, vous pouvez contacter le poste de quartier (PDQ) 27 pour le secteur Ahuntsic (514 280-0127), ou le PDQ 10 pour Cartierville (514 280-0110). 

Des agents sociocommunautaires et l’équipe de concertation communautaire et de rapprochement (ECCR), composée de policiers et d’un conseiller en développement communautaire, viennent en aide aux personnes en situation d’itinérance sur le territoire. Ils sont également en contact avec les organismes communautaires et pourront intervenir avec eux. En cas d’urgence, il faut contacter le 911.

Contribuer

Autre moyen d’apporter sa contribution : le bénévolat. 

Fonctionnant avec peu de moyens, les organismes acceptent volontiers l’aide proposée par les citoyens, que ce soit une heure par mois ou toutes les semaines. Les missions en tout genre ne manquent pas et s’adaptent aux compétences et envies de chacun. Une aide qui n’a pas de prix.


Autres textes de notre dossier itinérance:

Des intervenants sociaux dévoués sur le terrain

Les invisibles: être une femme dans la rue

Vieillir dans la rue

Un centre d’hébergement d’urgence bientôt à Ahuntsic

Une présence de plus en plus marquée dans Ahuntsic-Cartierville

 



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le coin communautaire – Semaine du 20 novembre 2023

Yolande Marceau remporte un prix régional pour ses cinq décennies de bénévolat…

CLIC de Bordeaux-Cartierville: Rencontre avec Réginald Pierre, nouveau directeur

Le Conseil local des intervenants communautaires de Cartierville (CLIC) de Bordeaux-Cartierville a…

Fête du 2 juin en Italie, ma non troppo à Ahuntsic-Cartierville

Le 2 juin est la Festa Nazionale Della Repubblica, la Fête nationale…

Six événements à ne pas rater en avril à Ahuntsic-Cartierville

Les événements printaniers de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville se pointent le bout du nez…