Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

L'appel d'offres est lancé

Précisions sur construction future du bassin de rétention Lavigne

Publié le 09/02/2017
par Rédaction

La construction du bassin Lavigne, près de la rue du même nom, dans Cartierville débutera à l’automne 2017. Journaldesvoisins.com vous en informait déjà en novembre dernier. Le processus d’appel d’offres qui arrive à mi-chemin entre dans sa troisième semaine. Cependant, ce n’est que dans cinq semaines que nous connaîtrons le nom du soumissionnaire responsable de l’important chantier qui permettra de réduire la quantité de polluants rejetés lors des périodes de déverses.

La construction du bassin qui débutera à l’autonome comprendra en tout deux phases réparties sur environ deux ans. « On estime la durée entre 24 et 30 mois pour la réalisation des deux phases du projet. La phase I consiste en la construction de deux tunnels pour acheminer l’eau du futur bassin Lavigne vers l’intercepteur. La phase II du projet consiste à construire le bassin de rétention de forme cylindrique (environ 30 000 mètres cubes) et les conduites d’égout dans le boulevard Gouin », indique Philippe Sabourin, relationniste à la Ville de Montréal.

Rappelons que le projet vise à réduire les débordements des eaux usées vers les milieux naturels lorsque les pluies sont abondantes. Il permettra aussi d’accroître la performance du réseau d’égouts en évitant les refoulements liés à l’abondance des eaux en périodes d’averse.

Un important projet
Le projet s’inscrit dans un chantier plus large qui comprend au total cinq bassins de rétentions répartis dans plusieurs arrondissements, dont celui d’Ahuntsic-Cartierville pour les bassins Lavigne et Leduc. Chaque bassin permettra la rétention des eaux dans son secteur, ne bénéficiant pas qu’aux arrondissements, mais à l’ensemble du territoire de la Ville.

« Évidemment dans le cadre de ce projet, ce sont les eaux de chaque secteur qui sont interceptées et dirigées vers le bassin de rétention. Cependant, le projet représente un actif pour la Ville de Montréal dans la mesure où il permet de réduire les débordements vers le milieu naturel. Aussi, la construction du bassin de rétention Lavigne s’inscrit dans un plan d’action qui prévoit la construction de cinq bassins de rétention (Marc-Aurèle Fortin, Rockfield, Lavigne, William et Leduc)», explique M. Sabourin.

« Durant la saison estivale, c’est la Station d’épuration Jean-R.-Marcotte qui traite plus de 99 % des eaux usées de toute l’agglomération », précise-t-il. Reste à voir si les échéances prévues pour cet important chantier seront respectées.