Manifestation pour des vacances, par les employés de la santé devant le CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Le Protecteur du citoyen veut obtenir des témoignages de gens touchés par la crise de la Covid-19 en CHSLD entre les mois de mars et juin. Les questions portent sur plusieurs aspects de la situation dans les centres d’hébergement de soins de longue durée, dont l’état de santé de la personne âgée concernée ou les informations qui étaient transmises par l’établissement. Comme le territoire d’Ahuntsic-Cartierville compte plusieurs CHSLD, le jdv a cru bon de mettre son lectorat au courant de la démarche.

(Mise à jour 2020-09-04 : En conférence de presse, ce jour, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a demandé à la population québécoise d’être extrêmement prudente et vigilante dans ses rencontres et déplacements à la veille du long week-end de la Fête du Travail dans le but d’éviter d’autres éclosions. «Il se peut très bien, a-t-il dit, que les résultats continuent de montrer une augmentation. (…) Mais surprenez-nous donc!, a-t-il ajouté. (…) Je sais qu’on est tannés, mais il faut être disciplinés même si je sais que c’est pas toujours facile», a ajouté le ministre. Un cas, notamment, a été mentionné d’un souper entre 17 amis qui a donné lieu à 14 cas de contamination à la Covid-19.

En outre, Québec a mis en ligne aujourd’hui la liste des établissements scolaires primaires ou secondaires touchés par un ou des cas de Covid-19, avec la date.

Ceci dit, voici notre article sur l’appel à témoignages du Protecteur du citoyen.

« Il est important de ne pas laisser les familles dans l’ignorance de ce qui se passe comme c’est le cas en ce moment, mentionnait un lecteur du JDV en avril dernier. […] Recevoir un appel téléphonique par un membre du personnel du CHSLD par semaine avec des informations très générales n’est pas suffisant. » 

Le Protecteur du citoyen veut utiliser les témoignages des gens concernés pour son enquête sur la gestion gouvernementale de la crise de la COVID-19 dans les CHSLD. Les réponses sont traitées de manière anonyme. 

Comme le décrivait le premier ministre François Legault au plus fort de la pandémie en sol québécois, il y avait trois mondes différents durant la crise de la COVID-19: les CHSLD, la Ville de Montréal, et les régions. 

Les données démontrent que la majorité des décès de la COVID-19 proviennent des CHSLD. (Source: INSPQ)

L’état de crise était tel en CHSLD que le gouvernement a dû faire appel à des soldats des Forces armées canadiennes afin de prêter main-forte aux préposés. Au 1er septembre, ce sont 3934 personnes qui sont décédées de la COVID-19 dans les CHSLD du Québec. 

Les proches aidants repoussés en début de crise

Réal Migneault avec une des pancartes qu’il a imprimé et laissé à la vue de sa mère au CHSLD pour l’encourager à guérir (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Malgré leur rôle de soutien très important auprès de leurs proches en CHSLD, les proches aidants se sont vus refuser l’accès pendant plusieurs semaines lorsque les zones rouges se sont multipliées dans ces centres de soins. Dans certains cas, les personnes âgées laissées à elles-mêmes ont vu leur état se détériorer. 

Journaldesvoisins.com
Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez l'infolettre du journaldesvoisins.com

et ne manquez aucune nouvelle

Invalid email address
Fermer

Le résidant d’Ahuntsic, Réal Migneault, s’était d’ailleurs battu pour le droit de voir sa mère, qui refusait de manger, en mai dernier : 

« Il y a trop de rigidité dans l’application actuelle des mesures, disait-il. On ne devrait pas avoir le choix, comme société, entre sauver des vies individuelles et la volonté d’aplanir la courbe de la contagion à tout prix, quitte à multiplier les dommages collatéraux. »

Les CHSLD étaient toutefois contraints de suivre les directives du ministère de la Santé. Dans l’enquête du Protecteur du citoyen, les proches aidants ainsi que les membres de la famille de gens hébergés en CHSLD pourront donner leur opinion. 

Hygiène déficiente en zone chaude

Plusieurs CHSLD ont vécu des problèmes importants en mars et avril lorsque des employés ont quitté leur poste par crainte d’attraper le virus. Le manque de personnel a mené à des relâchements sur le plan des soins offerts par plusieurs résidences. 

Le manque d’équipement a également été problématique en début de crise, ce qui explique les réticences de certains employés à se rendre dans leurs lieux de travail. 

« La stabilisation semble due à de bonnes mesures de contrôle et à un resserrement des pratiques du port de l’équipement de protection individuelle, indiquait le rapport des Forces canadiennes au sujet du CHSLD Cartierville. Avant notre arrivée, il semble qu’il y avait un manque de personnel et un haut taux d’absentéisme général. »

La situation a été difficile pour tout le monde dans les CHSLD, et c’est pourquoi le Protecteur du citoyen s’attaque aux causes de la gravité de la première vague en ces lieux. 

Actuellement, cependant, la situation est stabilisée. Au 1er septembre, un seul cas était recensé parmi les CHSLD d’Ahuntsic-Cartierville. Ce cas est situé au CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci.

Pour répondre à l’appel de témoignages, c’est ici.

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Les clients des services à domicile craignent la Covid-19

Les services d’aide à domicile n’ont jamais suspendu leurs opérations. C’est plutôt…

Des artistes aidés financièrement par la Ville et bénéficiaires de la PCU?

Pour faire suite à l’annulation des différentes prestations culturelles qui étaient prévues…

La vaccination contre la COVID dans Ahuntsic-Cartierville avance à petits pas

Environ 1000 personnes âgées hébergées dans des milieux de vies et de…

Un nouveau foyer d’hébergement verra le jour dans Ahuntsic

Le conseil municipal de Montréal a accepté la demande du CIUSSS du…