CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci masques covid-19 Photo Philippe Rachiele (11)
L’obligation du masque dans les lieux publics pourrait être levée le 14 mai. (Photo : Philippe Rachiele, JDV)

Les baisses des hospitalisations observées et une propagation moins répandue confirment la maitrise de la sixième vague. En conséquence, la fin probable du masque obligatoire dans les lieux publics serait effective d’ici deux semaines.

« On anticipe réellement qu’on sera capable de le retirer [le masque] le 14 mai prochain », a déclaré le directeur national de santé publique par intérim, le Dr Luc Boileau, en conférence de presse le 28 avril.

Si la COVID devait avoir une icône ou un drapeau, ce serait lui, le masque d’intervention, avec ses différentes couleurs, que tout citoyen se doit de trimbaler avec lui partout depuis quasiment deux ans.

Sa disparition annoncerait la fin symbolique de la pandémie. Symbolique uniquement, faut-il le préciser, car le virus n’a pas disparu.

« On estime que le pic est en toute probabilité derrière nous. Ce n’est pas terminé, mais la progression semble être maintenant plus positive, et c’est tant mieux », a souligné le Dr Boileau.

Ainsi, les projections, les données et le « gros bon sens » devraient pousser les pouvoirs publics à suivre cette recommandation. Ce sera lundi le 2 mai que la décision sera prise.

Le Québec serait malgré cela un des derniers endroits au Canada où on se libérerait du masque.

En Ontario, les gens font leur épicerie à visage découvert depuis le 21 mars, idem en Nouvelle-Écosse.

Bien avant eux, l’Alberta et la Saskatchewan s’en sont débarrassés le 1er mars. La Colombie-Britannique a fait de même le 11 mars, le Nouveau-Brunswick et Terre-Neuve-et-Labrador le 14 mars, le Manitoba le 15 mars, le Yukon le 18 mars. Les derniers en date à avoir mis fin au masque dans les lieux publics sont les Territoires du Nord-Ouest le 1er avril et le Nunavut le 11 du même mois.

Des malades et des chiffres

Au niveau national, la tendance à la baisse du nombre de personnes alitées dans les établissements de santé a été enregistrée au cours des derniers jours de la semaine.

Vendredi, 29 avril, les hospitalisations pour COVID-19 avaient diminué pour une deuxième journée consécutive dans la province, avec 46 malades en moins en 24 heures.

Localement, cette tendance se confirme à l’hôpital du Sacré-Cœur, notamment où on est passé de 46 à 42 personnes hospitalisées entre le 26 et le 28 avril. Dans les hôpitaux tels Fleury et Jean-Talon, la tendance est plutôt à la stabilité avec respectivement 24 patients et 17, sur les trois derniers jours de la semaine.

Dans les CHSLD, seul Notre-Dame-de-la-Merci voit le nombre de cas actifs augmenter. Il y avait 31 résidants malades le 28 répartis sur cinq ailes. Deux jours auparavant, ils étaient 14, dans quatre ailes.

Cartierville n’avait plus que quatre cas le 28 avril. En début de semaine, il y en avait 16, répartis sur trois ailes.

À Berthiaume-Du Tremblay, la situation est stable avec quatre cas, alors qu’à Saint-Joseph-de-la-Providence, il n’y a plus de malades de la COVID .

Dans les résidences pour personnes âgées (RPA), la résidence Jardins Millen recensait 17 cas après avoir enregistré une accalmie en début de semaine avec seulement quatre malades.

Une légère hausse est observée à Chartewell Bois-de-Boulogne, progressant de quatre à huit malades cette semaine.

Rosalie-Cadron est en baisse, passant de 14 à 13, autant pour ORA qui glisse de 17 malades à 16. À la résidence les Deux-aires, le nombre est stable avec uniquement deux cas.

Vous avez apprécié cet article ? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information sur des faits avérés, qui soit vraie, vérifiable et d’intérêt public.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Les élus municipaux au conseil d'arrondissement du 9 mai 2022

Dix choses à savoir du conseil du 9 mai

Voici l’essentiel de ce qui s’est dit au conseil d’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville du…

Quelle est l’intersection la plus dangereuse de l’arrondissement?

Pas facile de traverser certaines rues d’Ahuntsic-Cartierville? Justement, le JDV lance son…
Marie Montpetit

Marie Montpetit ne sera pas candidate

Marie Montpetit, députée provinciale de Maurice-Richard, ne se représentera pas aux prochaines…
Prostituée négocie avec un client

Prostitution : des clients pourraient éviter la prison

Des clients de prostituées pourraient éviter les poursuites judiciaires et la prison…