Courbe de Covid-19 (Source: Gerd-Altmann_Pixabay).

Alors que le Québec est officiellement entré dans la seconde vague de la pandémie cette semaine, l’épidémie continue de prendre de l’ampleur à Ahuntsic-Cartierville.

Selon le plus récent état de situation publié par la Direction régionale de la santé publique (DRSP) de Montréal, on avait enregistré 2602 cas dans l’arrondissement au 22 septembre. Alors qu’on avait recensé à peine 30 nouveaux cas entre le 25 août et le 7 septembre, ce sont 99 nouveaux cas qui ont été déclarés entre le 8 et le 21 septembre.

Une clinique mobile est ouverte de 10 h à 18 h à l’édifice Louvain, au 9600, rue St-Denis jusqu’au vendredi 25 septembre.

Avec un taux de 95,33 nouveaux cas par 100 000 habitants, Ahuntsic figure cette semaine sur la liste des 30 secteurs de voisinage ayant les taux les plus élevés dans la région montréalaise. Dans son ensemble, l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville se situe par ailleurs au-dessus de la moyenne montréalaise pour plusieurs des indicateurs suivis par la DRSP, dont le taux total de cas par 100 000 habitants qui se situe désormais à 1 938,2.

CHSLD : des zones chaudes… et des zones d’ombre

La liste des établissements sous surveillance du ministère de la Santé et des Services sociaux fait état d’un nouveau cas au CHSLD Laurendeau.

Marie-Hélène Giguère, conseillère-cadre au bureau des relations avec les médias et affaires publiques précise qu’il s’agit d’un « cas en zone tampon ». Il ne s’agit donc pas d’un résident qui a été infecté dans les unités régulières de l’établissement. « La zone tampon est le secteur où les résidents sont placés en isolement pour 14 jours lorsqu’ils sont admis en CHSLD ou lorsqu’ils reviennent d’un séjour à l’hôpital. Ces patients viennent des hôpitaux de la région ou de milieux familiaux, ce ne sont donc pas des cas qui sont été déclarés parmi les résidents du CHSLD »

Il a été toutefois été impossible pour Journaldesvoisins.com de faire confirmer quand le cas s’y est déclaré, ni où le résident a contracté le virus.

« On ne commente jamais les cas spécifiques », indique Jean-Nicolas Aubé, porte-parole de la DRSP à Montréal qui nous a renvoyé au Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal pour plus de renseignements.

Le CIUSSS a confirmé la présence d’un cas au CHSLD Laurendeau, mais a refusé d’en dire plus.

« Les enquêtes épidémiologiques sont toujours effectuées par la Santé publique, donc notre CIUSSS ne peut pas se prononcer sur l’origine du cas », avance Séléna Champagne, conseillère aux relations médias et aux affaires publiques. Elle ajoute que le CIUSSS se refuse, « par souci de confidentialité », à commenter « chaque cas particulier », et se limite à dire que le nouveau cas déclaré « est un cas récent ».

Le CIUSSS se fait toutefois rassurant et affirme être mieux préparé à la deuxième vague de la pandémie.

« Le CHSLD Laurendeau possède une zone chaude spécialement aménagée avec des chambres simples pour recevoir les cas de COVID-19 », explique Séléna Champagne qui indique que c’est le cas pour tous les CHSLD sous la gouverne du CIUSSS. « Le personnel revêt l’équipement de protection approprié avant d’entrer dans la zone chaude afin d’éviter toute contagion. »

Si le CIUSSS se dit prêt, il n’en demeure pas moins que le réseau de la santé demeure fragile. La DRSP a annoncé aujourd’hui manquer de ressources pour retracer l’ensemble des contacts des personnes infectées par la COVID en raison de l’augmentation du nombre de cas. Il semble par ailleurs que la volonté affichée par le gouvernement de limiter les mouvements de personnel entre les établissements se heurte à la pénurie de main-d’œuvre.

Journaldesvoisins.com a également relevé des ratés de communication. Par exemple, la liste des établissements sous surveillance indiquait encore un cas actif au CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci au 22 septembre.

« Il n’y a toujours aucun cas à Notre-Dame-de-la-Merci, affirme pourtant Séléna Champagne. Le tableau en ligne est géré par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Nos équipes ont déjà adressé cette erreur dans le tableau [relevée par le JDV le 16 septembre], mais il se peut qu’il y ait un certain délai avant que la correction se fasse. »

Plusieurs établissements d’enseignement touchés

 Selon le site COVID-écoles Québec, pas moins d’une demi-douzaine d’établissements d’enseignement de l’arrondissement ont été touchés par au moins un cas de COVID. En plus du Collège André-Grasset qui avait été parmi les premiers à faire face à un cas dès la rentrée, la liste inclut maintenant le Collègue Ahuntsic, l’école Sophie-Barat – Pavillon Annexe et St. Dorothy, l’école Saint-Simon-Apôtre, l’école Ahuntsic et l’école secondaire Duval.

Situation à surveiller à la prison de Bordeaux

Un détenu qui a contacté journaldesvoisins.com affirme craindre un retour du coronavirus à l’établissement de détention de Montréal.

« La COVID vient de rentrer à la prison de Bordeaux », affirme le détenu qui a demandé à garder l’anonymat pour ne pas nuire à ses chances d’obtenir une libération conditionnelle. « On s’attend à être embarrés d’ici les prochaines semaines, 24 sur 24. »

Le ministère de la Sécurité publique qui met à jour les données sur les cas dans les établissements de détention une fois par semaine indique ne pas être au courant d’un retour du virus dans l’institution carcérale.

« En date du 23 septembre 2020, aucun membre du personnel et aucune personne incarcérée n’est, selon les informations disponibles, atteinte de la COVID-19 à l’Établissement de détention de Montréal », fait savoir la Direction des communications du ministère de la Sécurité publique dans un courriel non signé.

Près d’une centaine de détenus et une quarantaine de membres du personnel avaient contracté le coronavirus durant la première vague de la pandémie.  Un détenu, Robert Langevin, qui était âgé de 72 ans est décédé le 20 mai dernier. Il s’agit à ce jour du seul décès survenu dans un établissement carcéral provincial depuis le début de la pandémie.

[Cet article a été mis à jour le 24 septembre à 10h47 pour inclure une précision apportée par le CIUSSS concernant le fait que le cas au CHSLD Laurendeau était contenu en «zone tampon».]

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Points de presse du 22 mai – 46 161 cas confirmés – Certaines institutions culturelles pourront rouvrir bientôt

À l’occasion de son habituel point de presse quotidien, le premier ministre…

COVID-19 : le ministre de l’Éducation dévoile plus d’information concernant la rentrée scolaire

À Ahuntsic-Cartierville comme ailleurs, la rentrée scolaire arrive à grands pas dans…

Automobiliste ciblé par des coups de feu dans Ahuntsic-Cartierville – Trois suspects arrêtés

Plusieurs résidants de la Place de la Colombière, près de l’angle des…

Journée du 8 mars: Ahuntsic-Cartierville rend hommage à trois citoyennes

Qu’ont en commun les Katia Makdissi-Warren, Annie Guglia et Jocelyne Leduc-Gauvin, trois…