Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Ville en vert et autres partenaires à l'oeuvre

Cultiver Ahuntsic ou comment jardiner son quartier

Plusieurs activités de jardinage pour le mois de mai et le reste de l’été

 

(photo : pixabay)

Le mois de mai, présentement abondamment arrosé –il faut bien le dire– annonce la venue timide de l’été… Tandis que la neige a laissé place aux bourgeons et que la «vertitude» est en vedette –pluie oblige!–, la saison de l’agriculture urbaine est officiellement lancée. L’initiative Cultivons Ahuntsic-Cartierville organise plusieurs ateliers d’agriculture qui auront lieu en mai et tout au long de l’été.

Que ce soit pour verdir leur cour ou pour planter des légumes dans leur potager, une panoplie d’ateliers sont offerts aux amateurs de jardinage urbain.

Le 2 mai dernier, une soirée sur le thème de l’agriculture urbaine s’est tenue au Collège Ahuntsic. Un atelier similaire aura lieu le 9 mai, cette fois au Collège de Bois-de-Boulogne. Ces soirées sont destinées tant au jardinier en herbe qui souhaitent s’initier à l’agriculture qu’à ceux et celles qui souhaitent approfondir leurs connaissances en jardinage.

Et pour les gens qui en redemandent, bien d’autres dates d’atelier sont inscrits au calendrier. En effet, Cultivons Ahuntsic-Cartierville annonce une riche programmation pour les semaines et les mois à venir. Les jardiniers du quartier sont invités les 19 et 20 mai prochains dans les locaux des éco-quartiers pour la distribution de plans potagers, tandis qu’un atelier destiné aux enfants aura lieu le 20 mai à la Bibliothèque Ahuntsic. Le titre de l’atelier, Faire la cour aux pollinisateurs, est une activité à vocation éducative, prévue pour 10 h 30.

Ville en vert accueille avec enthousiasme les demandes des citoyens qui sont de plus en plus nombreux à vouloir pousser à la roue pour cultiver et rendre plus vert leur quartier.

« Bien des citoyens se posent des questions et souhaitent s’impliquer. Par exemple, certains veulent savoir quoi faire avec des saillies de trottoirs vides, tandis que d’autres souhaitent simplement s’initier à l’agriculture chez eux », explique Florian Rossignol, chargé de projet à Ville en vert.

Cultiver son quartier

Dans l’arrondissement, nos jardins communautaires sont l’endroit idéal pour entretenir son petit lopin de terre ou s’initier à la culture urbaine. Il faut dire que le jardin communautaire du Collège Ahuntsic, qui figure parmi l’un des plus importants sites d’agriculture urbaine à Montréal, multiplie les activités d’initiation à l’agriculture urbaine. Pour ceux et celles qui ont le pouce vert, ce temps de l’année est donc le moment rêvé pour labourer la terre, désherber le pâturage et faire un peu de compostage.

Pour Jean-Philippe Vermette, spécialiste en agriculture urbaine et alimentation, de telles actions présentent des effets bénéfiques qui vont bien au-delà des bienfaits immédiats sur l’environnement.

« L’agriculture urbaine est multifonctionnelle. En plus de ses avantages évidents sur le plan environnemental, elle présente des bénéfices économiques, politiques et sociaux », explique-t-il.

En se réunissant dans un même endroit pour jardiner, des liens intergénérationnels et interculturels se créent, ce qui favorise la mixité sociale.

Dans son plan d’action en développement de l’agriculture urbaine, la Ville mise d’ailleurs sur l’agriculture de proximité ainsi que sur la sensibilisation pour que le plus de gens possibles prennent goût au jardinage.

Commerçants-retombées

Dans notre arrondissement, des ateliers de rencontre sont prévus où l’agriculture devient l’occasion d’un rapprochement entre les consommateurs et le secteur bioalimentaire. Il s’agit d’une valeur ajoutée pour les commerçants locaux qui bénéficient ainsi de retombées intéressantes.

D’ailleurs, l’agriculture urbaine désigne l’ensemble de la production effectuée sur un même territoire ainsi que les produits consommés à un niveau local. C’est dans ce cadre que s’inscrit l’action du Marché Ahuntsic-Cartierville (MAC) dont la mission est de vendre des denrées à prix abordable et de partager des astuces sur les diverses manières d’apprêter les produits du jardin.

Montréal à l’avant-garde

En matière d’agriculture urbaine, Montréal peut se vanter d’être à l’avant-garde, n’ayant rien à envier à d’autres grandes villes comme Chicago ou New York. C’est en 1975 qu’est né le Programme municipal des Jardins communautaires de Montréal qui va contribuer à la naissance d’importants projets collectifs qui vont fleurir au fil des décennies.

À Montréal, on compte désormais 97 jardins répartis sur environ 27 hectares, dont 75 jardins collectifs.

« Montréal est exemplaire en ce qui a trait aux initiatives qui encouragent la biodiversité. Prêt de la moitié de la population fait de la culture urbaine d’une façon ou d’une autre », explique Marc Sardi, spécialiste en biodiversité urbaine pour le WWF-Canada.

D’ailleurs, le site Biopolis relate certains grands projets d’agricultures actuellement en cour sur l’île de Montréal.

Sur les 25 projets présentés, trois sont situés à Ahuntsic-Cartierville.

 

À lire aussi :

Une grainothèque à la bibliothèque Ahuntsic

 

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone


  • Mimi Can

    Comment fait-on pour que les écureuils ne viennent pas bouffer nos tomates et autres cultures ? Ils prennent une bouchée et laissent le reste…..

bannière opinion