Source: Google Maps; infographie: jdv

Tout baigne dans l’huile relativement au développement de deux projets culturels d’importance situés aux extrémités de notre arrondissement; une bibliothèque enfin digne de ce nom pour la population de l’ouest de Cartierville, sur la rue Grenet, et une autre, de facture originale, pour les citoyens du Sault-au-Récollet dans l’Est d’Ahuntsic, en partenariat avec Montréal-Nord, une première dans la métropole québécoise. Mais l’ouverture de ces biblios n’est pas pour demain…

À Cartierville, le conseiller municipal Harout Chitilian, aussi vice-président du comité exécutif de la Ville de Montréal, ajoute une autre corde à son arc, lui qui se bat sur plusieurs fronts pour revigorer un grand secteur de Cartierville qui a besoin d’amour, nous rappelant à quel point le quartier avait été «délaissé» pendant plusieurs décennies…

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville a finalement ficelé, en décembre dernier, la transaction par laquelle il achetait des bâtiments exceptionnels appartenant aux Sœurs de la Providence sur la rue Grenet, un investissement de 4,6 millions $. Il s’agit d’un bon coup, compte tenu que l’on a payé quatre fois moins que la valeur réelle des actifs, la congrégation voulant avant tout que la communauté du coin profite du terrain de deux hectares et des bâtiments.

À cet endroit, une bibliothèque ultramoderne verra le jour dans «La Maison du citoyen» pour remplacer du même souffle celle qui est présentement située dans un bâtiment commercial de la rue Salaberry.

«Il aura fallu un an comme prévu pour compléter la transaction », a indiqué le conseiller de l’équipe de Denis Coderre dans Bordeaux-Cartierville, toujours en réflexion pour un renouvellement de mandat à la prochaine élection municipale de novembre.

A l’été, on aura une meilleure idée du projet dont on parle depuis longtemps mais pas question de mettre une date d’ouverture pour l’instant.

«Je demeure toujours sceptique à donner une date pour l’ouverture officielle de la bibliothèque»  a prudemment indiqué M. Chitilian.

Nouvelle biblio égale long processus

C’est que le processus de mise en place d’une bibliothèque prend toujours du temps, plusieurs années, compte tenu de divers facteurs (élaboration de l’avant-projet, les approbations, le concours d’architecture, les  appels d’offres, les contrats, etc.)

Il y a près de dix ans, Montréal avait mis en place le Programme de rénovation, d’agrandissement et de construction de bibliothèques afin d’accroître l’offre de service en bibliothèque. À l’époque, on avait alors avancé qu’il fallait ajouter une dizaine d’établissements du genre un peu partout dans la ville.

Une équipe constituée de bibliothécaires, d’architectes, d’urbanistes et de conseillers culturels accompagne les arrondissements dans les étapes de réalisation des projets en cette matière.

Sault-Montréal-Nord

À  l’extrémité est de l’arrondissement, la bibliothèque qui sera localisée sur le boulevard Henri-Bourassa, (face à la rue Wilfrid St-Louis), une rue à l’ouest du boulevard Saint-Michel, devrait coûter environ 22 millions de dollars et ne voir le jour qu’à la fin de 2020. Pour ceux et celles qui connaissent le secteur, la bibliothèque prendra place là où était auparavant l’ancien cinéma Majestic.

La conseillère municipale du district Sault-au-Récollet, Lorraine Pagé, a confirmé au journaldesvoisins.com la nomination d’une chargée de projet qui sera appelé à mener  à bien toutes les étapes pour concrétiser ce projet porteur qui va occuper 4000 mètres carrés.

Ce lieu culturel servira autant les résidants de la partie ouest de l’arrondissement de Montréal-Nord que ceux du Sault-au-Récollet, dont une portion importante d’aînés.

La responsable du projet, Lucia Paduano, membre de l’Ordre des architectes du Québec, a une longue feuille de route dans le créneau des projets immobiliers, ayant déjà œuvré à Air Canada et à la Sûreté du Québec. Elle commencera dans ses fonctions au début d’avril. travaillera depuis l’ancien hôtel de ville de Montréal-Nord, bien qu’elle sera en contact avec les deux arrondissements, a précisé Mme Pagé.

 

«Ce projet de bibliothèque interarrondissement s’inscrit dans le cadre d’un processus nouveau. On en saura davantage sur les tenants et aboutissants du projet en juin. Mais l’an prochain, on devrait procéder aux travaux de démolition de l’ancien cinéma Majestic acheté par la Ville et de décontamination, et ce sera par la suite la présentation des plans et devis», a-t-elle ajouté.

L’ancien cinéma Majestic qui sera démoli pour laisser place à la nouvelle bibliothèque interarrondissement (Photo : Archives jdv)

 

Madame Pagé a indiqué qu’il y a maintenant au sein de la Ville-centre une équipe permanente s’occupant des nouvelles bibliothèques.

«Jusqu’ici, il fallait toujours constituer une nouvelle équipe quand on lançait un projet pour une nouvelle bibliothèque. Maintenant, on a une équipe ayant développé une expertise. Déjà plusieurs rencontres ont eu lieu avec des jeunes, des aînés, notamment, à des fins de consultation. La conception et la planification du projet suivront.»

Ces projets de bibliothèques sont surtout financés par la Ville de Montréal qui obtient aussi un coup de pouce du ministère québécois de la Culture. Pour plus d’infos :

 

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Mimi Can
Mimi Can
5 Années

Y aura-t-il un stationnement adéquat ?

Vous pourriez aussi aimer ces articles

COVID-19 : les cas explosent dans les écoles d’Ahuntsic-Cartierville

Le nombre de cas et d’éclosions de COVID-19 dans les écoles de…

Avis publics – Juin 2022

Ces avis publics et ces appels d’offres sont publiés gratuitement par Journaldesvoisins.com…

Une murale qui suscite des réactions «mur-à-mur»

Du coin Henri-Bourassa et Péloquin, un halo de couleur attire l’œil, juste…

Lettres ouvertes – Semaine du 5 novembre 2021

Que vaut un arbre à Montréal? En 2017, j’ai fait une requête…