Fête fin d'été sur FLO 2016
Événements au parc Tolhurst
Le parc Tolhurst dans Ahuntsic, dans lequel ont lieu les mercredis pique-niques et la fête des voisins de FLO en juin. (Photo: JDV Philippe Rachiele)

Le parc Tolhurst, revampé récemment et l’un des fleurons sur FLO, est-il assez bien pourvu en électricité? Il semble que lors de la fête de Fleury ouest le 16 juin dernier, les organisateurs,  la Société de développement  commercial Fleury ouest, n’utilisaient pas (ou peu) l’électricité d’un panneau électrique déjà installé sur les lieux par l’arrondissement.

Selon une porte-parole de la SDC de FLO, le panneau installé lors des travaux de réaménagement du parc serait loin de fournir l’énergie nécessaire lors de certains événements, comme la fête de rue et des voisins en juin ou lors des mercredis pique-nique avec camions de bouffe. En conséquence, on a dû louer des génératrices coûteuses et polluantes pour compenser.

Consultation pré-travaux

À l’arrondissement, la haute direction a tenu à mettre les pendules à l’heure dans une longue réplique via un courriel au journaldesvoisins.com. D’entrée de jeu, avant de se lancer dans des travaux de réaménagement du parc, l’arrondissement par la voix de Michèle Blais, chargée de communications, rappelle qu’il y a eu un processus de consultation.

« Une consultation auprès des résidants, des partenaires et des gens d’affaires du secteur a eu lieu afin de connaître leurs besoins et d’évaluer leurs attentes vis-à-vis ce parc de quartier », a d’abord indiqué Mme Blais. Les gens du secteur du secteur voulait un parc de proximité et non pas un endroit où l’on offre des spectacles à grand déploiement, bruit inclus.

« À la lumière de cette démarche, a poursuivi la porte-parole des communications, des principes ont été identifiés comme de ne pas transformer ce parc en «place des festivals» bien qu’on souhaitait y tenir de petits événements ponctuels pour accommoder les citoyens.  Il faut préciser qu’il s’agit d’un parc de quartier; les événements ne doivent pas être trop bruyants pour ne pas incommoder les citoyens qui résident aux abords de ce parc et qui, rappelons-le, ont manifesté le désir de profiter d’un endroit convivial, familial et paisible » a-t-elle ajouté.

Or, le festival organisé par FLO a été, si l’on comprend bien, plus important que ce qui était prévu en général pour un parc comme Tolhurst.

« On constate qu’il ne s’inscrit pas dans l’orientation prévue; les activités ont été concentrées dans un secteur spécifique du parc situé à l’opposé du panneau électrique et la demande d’énergie dépassait largement l’offre (scène, système de son et d’éclairage, kiosques, etc.). Cela est sans compter qu’il n’est pas du ressort de l’arrondissement d’assumer quelques frais que ce soit (génératrices ou autres) lors d’événements organisés par des tiers, et ce, d’autant qu’il est question ici d’un événement de promotion commerciale. Les organisateurs doivent assumer leurs dépenses. Ils sont maîtres d’œuvre et à ce titre ce sont eux qui décident de recourir à des génératrices dont les coûts, semble-t-il, sont moindres », a déclaré la porte-parole  des communications.

Réseau électrique

L’arrondissement a donc tenu compte des lignes directrices édictées lors de la consultation pour prévoir la demande éventuelle en électricité. « (…) Le réseau électrique alimentant les prises possède une capacité de 60 A (ampère), a précisé Michèle Blais. Il est subdivisé en six circuits. En plus du panneau électrique qui assure les besoins de base, ce parc compte 21 lampadaires et certains sont munis de deux prises électriques pour un maximum de près de 40 prises. Lors d’événements, la majorité des appareils sont branchés sur un seul de ces circuits, ce qui cause une surcharge qui fait sauter son disjoncteur. »

Bref, le parc a des infrastructures habituelles pour répondre à la demande lors d’événements considérés comme «petits». Pour compenser, les organisateurs peuvent louer des génératrices pour fournir du courant supplémentaire bien qu’ils doivent assumer une facture supplémentaire. Sur le terrain, les passants entendent des appareils ronronner, sans oublier l’odeur désagréable et polluante car les génératrices fonctionnent au mazout.

Kriss Naveteur, porte-parole de la SDC FLO a ainsi résumé la situation dans un courriel: ‹ Nous avons eu recours à cinq génératrices (NDLR: pour la fête du 16 juin). L’électricité installée dans le parc correspond à un micro-ondes pour tout le parc, ce qui n’est pas exploitable pour nous lors d’un événement important. Le coût d’un panneau électrique fourni par la ville est très onéreux pour nous, on parle de 10 fois le prix de la location de génératrices. Nous sommes en discussion pour un panneau avec un ampérage plus élevé. Un panneau de 18 prises coûte aux alentours de 6000$ pour une journée, donc à chaque fois. Durant les mercredis (NDLR: pique-nique avec les camions de bouffe), nos besoins sont beaucoup moins important, seulement beaucoup de prises ne fonctionnent pas », a conclu Mme Naveteur.

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

En direct de la Ferme de Rue: Gérer la sécheresse

Malgré l’état avancé de la saison, il n’est pas trop tard pour…

COVID-19: Baisse marquée du nombre de cas, mais…

Durant la dernière semaine, environ 80 nouveaux cas de COVID-19 ont été…
Complexe sportif Desjardins Andre-Grasset

Un complexe sportif flambant neuf à André-Grasset

C’est en présence de Laurent Duvernay-Tardif, qu’a été inauguré le complexe sportif Desjardins…

Le Tyran huppé porte bien son nom; intolérant au reste de la faune aviaire…

(Great Crested Flycatcher)         (Myiarchus crinitus) Parce qu’il est surtout forestier, il est…