La préparation des paniers à l’Espace des Possibles. (Photo: Marie-Hélène Paradis, JDV)

Un projet novateur est maintenant en place dans Youville pour permettre aux citoyens du quartier d’avoir accès à des fruits et légumes au prix de gros. Le collectif d’achats Youville a pignon sur rue une fois par semaine sur la rue Lajeunesse dans les locaux de l’Espace des Possibles.

Céline Pelce est à l’origine du projet, inspiré d’un collectif d’achats alimentaires dont elle fait partie dans Rosemont, autour du parc Beaubien. Il y a deux mois, l’organisme Solon lui a donné le mandat de mettre en place et d’autonomiser le collectif à Ahuntsic-Cartierville. Il est maintenant tout à fait fonctionnel, depuis la semaine du 1er janvier.

«Youville étant un désert alimentaire depuis un an [NDLR: depuis la fermeture des Marchés Tradition, rue Lajeunesse], il est important que les citoyens s’impliquent pour trouver des solutions. Très vite, on s’est posé la question à savoir comment on fait ça, pas seulement pour les aliments secs, mais aussi pour offrir à prix raisonnable des fruits et légumes. Peu à peu, la formule a évolué et les paniers sont maintenant accessibles. Pour le moment, on n’a pas assez de membres pour acheter des produits secs en vrac, mais ça fait partie des plans», souligne Céline Pelce.

Comment passer une commande

Il est facile d’avoir accès à un panier. Pour ce faire, il s’agit simplement de devenir membre du groupe Facebook Collectif d’achats Youville ou d’écrire à l’adresse courriel du collectif (collectifdachatsyouville@gmail.com) pour être inscrit sur la liste d’envoi.

Chaque semaine, les membres reçoivent un courriel décrivant le panier de base d’une valeur de 10 $ contenant une variété de 5 ou 6 légumes de qualité, tous du Québec, parfois de l’Ontario.

Contenu du panier de base de la semaine du 15 janvier 2024, au coût de 10 $: concombre, tomates, avocats bio, céleri-rave et betteraves. (Photo: Marie-Hélène Paradis, JDV)

Par exemple, cette semaine (15 janvier) il y avait: tomates du Québec rouges; concombre anglais; avocats bio; betteraves bio rouges; céleri-rave.

On peut ensuite y ajouter des produits, soit des fruits ou d’autres légumes, d’une valeur de 4 $ à 7 $ par extra (par exemple: carottes, oignons, champignons shiitake, laitues, pamplemousses de Floride).

On multiplie par les quantités désirées de chacun des paniers et extras, puis on passe la commande, avant le jeudi midi de la semaine en cours. Le jour de la cueillette, on reçoit une facture par courriel. Le paiement se fait sur place à l’Espace des Possibles, en argent liquide ou par virement Interac.

«Nous achetons les produits chez Canadawide, un grossiste du quartier, et nous ne prenons aucune marge de profit, c’est donc comme ça que nous pouvons offrir ces produits de qualité à un prix de gros», affirme Mme Pelce.

Extra Bio à ajouter au panier d’achat si désiré: des champignons shiitake de l’Ontario à 5 $ la portion (ici on voit trois portions), pour la semaine du 15 janvier 2024. (Photo: Marie-Hélène Paradis, JDV)

L’avenir

Le collectif s’autoalimente avec l’énergie de chacun. «Ces dernières semaines, j’ai transmis les façons de faire à plusieurs personnes pour savoir comment aller chercher les produits, comment les choisir et comment fabriquer des paniers diversifiés chaque semaine, précise Céline Pelce. Six personnes sont présentement impliquées dans le projet pour le faire rouler, mais il faudrait le double de personnes impliquées qui donneraient chacune deux heures de leur temps, une fois par mois pour pérenniser le projet.»

La page Facebook du collectif d’achats compte une centaine de membres. Ils sont également sur la liste d’envoi des commandes de paniers, mais cette semaine, seulement une quinzaine de paniers ont été commandés.

C’est pourquoi le collectif cherche à joindre tant des personnes qui veulent acheter les paniers, mais aussi des gens qui souhaitent s’impliquer, car la pérennisation du projet ne sera possible que s’il y a plus de membres engagés.

Le Journal des voisins a également entendu parler d’une épicerie solidaire qui s’installerait à l’Espace des Possibles. En effet, le projet est en démarrage. Solon a convaincu Patrice Potvin-Martel, qui a géré l’épicerie Le Détour de Pointe-Saint-Charles, d’aider le collectif d’Ahuntsic en lui prodiguant ses précieux conseils pour que l’épicerie solidaire de Youville puisse prendre forme. C’est certainement un projet à suivre.

Membres du collectif d’achats; de g. à d.: Martine Picard, Céline Pelce et Patrice Potvin-Martel, à l’Espace des Possibles du collectif Solon. (Photo: Marie-Hélène Paradis, JDV)

Le Journal des voisins remercie Séverine Le Page, membre du collectif d’achats Youville, pour la description du panier de cette semaine et la façon de procéder!



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Alimentation: qui veut se nourrir… devrait pouvoir ménager sa monture

Vous trouvez que la nourriture coûte plus cher ces jours-ci? Se rendre…

Deux épiceries Provigo deviennent Maxi à Ahuntsic

Annoncée depuis plusieurs mois, la transformation de deux épiceries Provigo en Maxi…

Livraison à domicile: découvrez les épiceries les moins chères à Ahuntsic-Cartierville

Pour économiser du temps, Tomasz, résident d’Ahuntsic-Cartierville, a recours à la livraison…

Ventes privées: le phénomène qui attire des milliers de clients à Chabanel

Alors que les petits commerces ont parfois du mal à attirer les…