L’oeuvre d’art «Limite temps» de Guerino Ruba à son ancien emplacement près de l’église de la Visitation (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

L’œuvre d’art de cinq tonnes, «Limite temps» de Guerino Ruba qui était installée depuis 1990 entre l’autoroute 19 et l’église de la Visitation a été déménagée à proximité du pavillon d’accueil du parc de l’Île-de-la-Visitation.

L’oeuvre d’art de Guerino Ruba a été déménagée de 933 mètres près de l’accueil du parc de l’Île-de-la-Visitation (Carte : Googlemaps, modification : P. Rachiele)

Cette sculpture avait été installée et financée par Hydro-Québec a un endroit qui à l’époque était bien exposé, mais la végétation ayant fait son œuvre, elle était maintenant plutôt cachée et souvent prise à partie par les grafiteurs.

« C’est d’un commun accord entre l’artiste, la Ville et Hydro-Québec afin de la revaloriser et mieux l’admirer que le nouvel emplacement a été choisi », a expliqué Jonathan Laporte, conseiller avec le milieu, chez Hydro-Québec, en entrevue avec journaldesvoisins.com.

L’oeuvre d’art «Limite temps» de Guerino Ruba à son nouvel emplacement près du pavillon d’accueil du parc de l’île-de-la-Visitation (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Il reste quelques travaux tels le coulage et la réinstallation de trois pièces de bronze à faire ainsi que la replantation d’arbres à l’ancien emplacement pour compléter le déménagement, a mentionné Jonathan Laporte.

M. Laporte souligne également que c’est Hydro-Québec qui a pris sous son aile le nettoyage, les réparations, les plans d’ingénierie de la dalle de béton pour l’installation et le déménagement.

À la fin des travaux qui devraient se conclure au printemps lorsque le temps le permettra, la responsabilité entière de l’œuvre de Guerino Ruba sera transférée d’Hydro-Québec au Bureau d’art public de Montréal.

Au chapitre des coûts associés, ils sont assumés par Hydro-Québec, précise le porte-paroles der la société d’état.

«Je peux vous confirmer qu’Hydro-Québec a déboursé jusqu’à maintenant 37 500$ pour les travaux suivants : un premier nettoyage de l’œuvre par le Centre de Conservation du Québec il y a de ça quelques années. Aussi, il faut inclure d’autres travaux, comme la fabrication des moules en silicone en vue de couler les bronzes, les plans d’ingénierie pour la nouvelle dalle de béton qui accueille l’œuvre d’art, la préparation du nouveau site, le cassage de l’ancienne dalle de béton et la remise en état de l’ancien site.»

M. Laporte ajoute, par ailleurs:

«Il reste d’autres étapes dont les frais seront absorbés par Hydro-Québec, soit un second nettoyage (possiblement) la fabrication et l’installation des 3 bronzes ainsi que la taille de pierre sur l’une des faces du monolithe. Nous évaluons les coûts à environ 15 000$ supplémentaires.»

 

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

3 commentaires
  1. Très heureuse de ce dénouement. J’avais travaillé sur ce dossier vers la fin de mon manda à titre de conseillère municipale et participé entre autres à une démarche pour identifier un nouvel emplacement pour accueillir cette œuvre monumentale. Voilà qui met fin, enfin, à toutes sortes de rumeurs.
    Ce fût long et laborieux mais cette œuvre devra maintenant mieux mise en valeur et fera partie de notre patrimoine collectif d’euvres d’art public

    1. Bien heureuse moi également que l’œuvre soit maintenant dans un lieu où elle sera davantage connue et mise en valeur. Les démarches et la persévérance portent fruit. On aime ça !

Les commentaires sont désactivés pour cet article.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Opération Patrimoine – Club de canotage de Cartierville

Peu de citoyens d’Ahuntsic-Cartierville peuvent se targuer de tout savoir sur les…

COVID-19: coup de théâtre pour une famille ahuntsicoise !

Alors que les mesures de confinement battent leur plein à travers le…

Lettres ouvertes – Semaine du 17 janvier 2020

Montréal, 7 janvier 2020 La rédaction, journal Le Devoir Objet: Dossiers environnementaux…

Maintenant neuf cas confirmés de Covid-19 au CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci, dont deux membres du personnel

Le nombre de personnes infectées par COVID-19 passe de 5 à 9,…