Trottoir impraticable devant les Habitations Nicolas-Viel qui a plusieurs locataires à mobilité réduite (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Depuis la tempête qui a commencé dans la nuit du vendredi 7 février dernier, les rues d’Ahuntsic-Cartierville, à l’instar de celles de l’ensemble de la métropole, sont abondamment enneigées. Un calvaire pour les automobilistes qui doivent déneiger leurs voitures ou se trouver un stationnement, un bonheur pour les sportifs qui apprécient les plaisirs de la neige en hiver. Quoi qu’il en soit, toute cette neige doit être enlevée. Et il en est de la responsabilité des citoyens de ne pas nuire au déneigement, notamment par la façon dont ils stationnent leurs véhicules.

À Montréal, lorsque l’on stationne sa voiture, le règlement stipule que les voitures doivent être stationnées à 30 centimètres du trottoir. De cette manière, le miroir de la voiture ne se trouvera pas au-dessus le trottoir et ainsi ne nuira pas au passage des équipement de déneigement de la Ville sur le trottoir.

Une règle pas toujours respectée

Journaldesvoisins.com a observé dans les derniers jours que cette règle du 30 cm n’est pas toujours respectée, certaines voitures étant stationnées très près du trottoir.

« Plus on annonce beaucoup de neige, plus les gens ont peur de la grosse charrue qui passe dans la rue, donc ils se collent le plus possible sur le trottoir », observe Dominique Paquin, directeur des travaux publics de l’arrondissement.

Voiture garée trop près du trottoir, alors que le miroir est au-dessus du trottoir, ce qui nuit au déneigement. (Photo: Jules Couturier)

Une réelle nuisance

Paquin explique que cette habitude peut réellement nuire au travail de son équipe de déneigement. Il assure qu’il y a moins de chance que la voiture nuise au déneigement de la rue si elle est loin du trottoir que si elle est trop proche.

« Si un appareil ne peut pas passer sur le trottoir puisqu’il n’y a pas assez d’espace à cause d’un miroir qui dépasse, il est obligé de reculer. Cela fait en sorte qu’un bout de trottoir ne sera pas déneigé jusqu’à ce que la déneigeuse ait l’occasion de remonter sur le trottoir par une entrée charretière [ndlr: jonction entre une entrée de garage et la rue]. S’il y a deux ou trois cas comme cela par rue, beaucoup de sections ne seront pas déneigées. »

Parfois, les déneigeuses peuvent empiéter un peu sur le terrain des citoyens pour arriver à déneiger ces bouts de trottoirs, malgré tout. Par contre, cette pratique peut engendrer des bris et des plaintes. Aussi, à certains endroits, il y a des lampadaires, des poteaux d’Hydro ou des aménagements résidentiels qui empêchent la déneigeuse de dévier du trottoir.

Un autre exemple de voiture mal stationnée (Photo: Jules Couturier, jdv)

Les voitures électriques

Nouvelle problématique. Les voitures électriques peuvent aussi nuire au déneigement. Certaines voitures électriques, lorsqu’elles sont branchées, se verrouillent automatiquement. Seul le propriétaire du véhicule qui paye la borne de chargement peut la débrancher. Une voiture électrique stationnée en infraction ne peut donc pas être débranchée et déplacée par les employés de la Ville. Ceci étant dit, le directeur des travaux publics de l’arrondissement assure que ce n’est pas encore un réel problème dans Ahuntsic-Cartierville. Une seule auto électrique a dû être contournée cet hiver.

Des voitures stagnantes

Marlène Ouellet, chargée de communication à l’arrondissement, affirme que cette année particulièrement, les équipes de la Ville ont beaucoup de difficulté à faire déplacer les voitures pour le déneigement.

« Il y en a beaucoup de stagnantes », se désole-t-elle.

Opération ramassage sur Prieur à la mi-janvier alors que la remorqueuse est occupée par un des quatre véhicules stagnants. (Photo: jdv P. Rachiele)
Quatre voitures étaient stagnantes lors d’une opération de déneigement, rue Prieur, à la mi-janvier. (Photo: jdv P. Rachiele)

En plus de respecter la distance de 30 centimètres, Marlène Ouellet encourage aussi fortement les citoyens à respecter les horaires indiqués sur les affiches de déneigement et à déplacer leur véhicule en conséquence.

Évidemment, différents autres paramètres peuvent nuire au travail des chenillettes sur les trottoirs. Ainsi, les automobilistes qui déneigent leurs véhicules dans la rue en pelletant la neige sur le trottoir, ou les déneigeurs privés qui raclent la neige d’entrées privées de clients en mettant indifféremment cette neige dans la rue ou sur le trottoir, plutôt que sur le terrain de leurs clients., n’aident pas non plus… Et tout cela nuit aux déplacements des piétons et des personnes à mobilité réduite.

Photo: Philippe Rachiele, jdv

Une autre bordée jeudi?

Comme une autre bordée est attendue pour jeudi, mieux vaut prévenir que guérir… Finalement, il faut savoir que quand les équipes chargent la neige, elles ne peuvent pas toutes en même temps nettoyer rues et trottoirs, ce qui arrive quand les précipitations se succèdent dans un court laps de temps.

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

3 commentaires
  1. Personnellement, je ne pleurerai pas pour la Ville! Oui, des «automobilistes déneigent leurs véhicules dans la rue en pelletant la neige sur le trottoir»: où voulez-vous qu’ils la mettent? Dans leurs poches??? Je sais, c’est très gênant, non seulement pour les déneigeuses, mais aussi pour les piétons; et les cyclistes comme moi qui doivent emprunter les trottoirs parce que la rue est impraticable.

    Or, j’ai plusieurs fois proposé à la Ville de mettre un maximum de neige sur les terrains publics qui longent certaines rues; on pourrait y laisser la neige jusqu’à ce qu’elle fonde. ce qui permettra des économies importantes. J’ai aussi proposé que la neige des rues avec terre-pleins y soit poussée, ce qui faciliterait le déneigement des voitures stationnées le long des trottoirs, leurs propriétaires n’ayant pas à enlever les gros bancs de neige que les déneigeuses de rues ont poussé dans les roues et contre les portes. Et il serait beaucoup plus rapide d’enlever la neige accumulée le long des terre-pleins, le passage de la souffleuse ne devant pas être précédé de déneigeuses et elle n’a qu’à suivre le bord du terre-plein. Finalement, on pourra permettre aux automobiles de stationner côté terre-plein la journée du ramassage des neiges du trottoir et de la rue, pour ce qui en reste. Mais pour des fonctionnaires, c’est très difficile de sortir des ornières de leur travail…

  2. Ah! J’oubliais… Une méthode de déneigement semblable est préférable pour les rues larges et importantes. Il s’agirait de faire un seul banc de neige au centre de la rue et de l’enlever dès qu’il atteint une certaine hauteur, 4 ou 5 pieds par exemple. Ainsi, pas de neige envoyée contre les voitures mais des rues déneigées en permanence, ce qui facilite la circulation aux véhicules d’urgence.

    Jean RÉMILLARD

  3. Jeanne-Mance côté ouest et autres rues du quartier sont non déneigées une semaine (8 jours) après la chute de neige! Les affiches de déneigement ne sont pas encore installées. Ne les mélangeons pas trop avec des nouvelles idées, le travail de base n’est pas fait!
    L’idée de M Remillard pour entasser la neige au centre des rues larges se fait à St-Jean-sur-le-Richelieu depuis longtemps. Ça fonctionne!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Première édition réussie des Rendez-vous citoyens du jdv

Jeudi soir, dans la salle comble de la maison de la culture…

Accident grave rue de Reims

Un conducteur de taxi est dans un état critique à la suite…

Le terrain Louvain Ouest loué comme stationnement pour 18 mois

Le transport en commun n’est pas pour tout le monde… En tout…
Diapo à la consultation du TOD Bois-Franc (Photo : jdv - Philippe Rachiele) Ahuntsic Cartierville Montréal

Un TOD à la gare Bois-Franc de Cartierville

Un TOD, vous connaissez? Un quoi ? Un quartier axé sur le…