Camion de recyclage reculant sur une distance de 82 mètres devant le parc-école Saint-André-Apôtre à 8 h 14 le 31 janvier 2024. (Photo: Philippe Rachiele, JDV)

«Je n’aime pas ce que je viens de voir!» s’exclame David Shoofer, père de deux enfants qui fréquentent l’école Saint-André-Apôtre. Le résident du secteur venait de voir reculer un camion de recyclage de l’arrondissement sur 82 mètres, à partir de la rue Tolhurst, devant le parc-école Saint-André-Apôtre.

Il était 8 h 14, le 31 janvier dernier, heure d’arrivée à l’école de nombreux enfants d’âge scolaire. Après avoir reculé sur la traverse piétonne située sur la rue Prieur Ouest, devant le parc, le camion de recyclage a ensuite bifurqué pour se diriger vers la rue Meunier.

Un cas unique?

Ailleurs sur le territoire, selon deux résidentes qui demeurent à côté de la garderie Les abeilles bricoleuses sur rue Waverly, il y aurait régulièrement des camions de recyclage qui reculent depuis le boulevard Henri-Bourassa jusqu’à la rue Prieur. Il s’agit d’une distance de 233 mètres, selon Google Maps, vérification faite.

Une autre résidente, cette fois de la rue Clark, a également affirmé au Journal des voisins qu’elle voit régulièrement ce genre de camions reculer devant son domicile situé entre la rue Prieur et le boulevard Henri-Bourassa.

Qu’en dit le Code?

Selon le manuel Conduire un véhicule lourd, publié aux Publications du Québec par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), il est souhaitable de reculer le moins souvent possible lorsqu’on est au volant d’un véhicule lourd. Dans le cas où il est nécessaire de reculer, l’auteur recommande de se faire guider par une personne responsable au sol.

La SAAQ confirme: «Il nous semble interdit de reculer dans une rue à sens unique», affirme Geneviève Perron, porte-parole et relationniste de l’organisme. Elle nous renvoie à l’article 417 du Code de la sécurité routière du Québec. Cet article du Code stipule que le conducteur d’un véhicule routier ne peut faire marche arrière à moins que cette manœuvre puisse être effectuée sans danger et sans gêne pour la circulation.

«Nous recommandons à nos employé(e)s d’éviter le plus possible d’effectuer ce type de manœuvre», a souligné pour sa part Émilie Miskdjian, porte-parole de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville. Elle souligne cependant que les camions sont tous équipés d’une caméra de recul. Ces caméras procurent une vision panoramique de l’arrière du camion. Toujours selon Mme Miskdjian, ces camions sont également équipés d’un avertisseur sonore de marche arrière.

Reculer pour se garer

«Même avec une caméra de recul et un avertisseur sonore, les camionneurs ne doivent pas reculer à l’envers dans un sens unique, et doivent respecter le sens de la circulation», affirme pour sa part Lucianno Frezza, directeur général du Centre de formation des véhicules lourds de Montréal. M. Frezza compte 35 ans d’expérience en formation.

Selon le formateur, le recul est permis sur une courte distance comme il est parfois nécessaire de le faire pour garer un véhicule, mais pas pour éviter de respecter le sens de la circulation. M. Frezza mentionne toutefois que les blessures sont tout de même rares, grâce aux employés présents à l’arrière de ce genre de camions.

Trajet suggéré

Existe-t-il un trajet prédéterminé pour les collectes? «Une carte qui mentionne les rues à ramasser selon la journée est fournie aux chauffeur(euse)s, mais cette carte ne mentionne pas l’ordre dans lequel les rues doivent être faites», précise Émilie Miskdjian.

La porte-parole de l’arrondissement souligne qu’il existe un processus de formation et de validation des connaissances et aptitudes avant qu’un employé puisse être autorisé à conduire ces véhicules. La formation serait donnée en deux volets, soit théorique et pratique. Il semblerait toutefois qu’il n’existe aucun document résumant la formation.

Trajet (en rouge) effectué à reculons sur la rue Prieur par le camion de recyclage le 31 janvier 2024. (Photo: Google Maps, ajouts: Philippe Rachiele, JDV)

Piétons inquiets

«Comme conducteur d’un véhicule lourd, on devrait adopter des comportements autrement plus sécuritaires en raison du risque que l’on représente pour tous les autres usagers plus vulnérables que nous», affirme Sandrine Cabana-Degani, directrice générale de Piétons Québec.

La porte-parole de l’organisme voué à la défense des piétons rappelle qu’à Montréal les véhicules lourds sont responsables du décès d’un piéton sur trois, alors que ces camions lourds représentent moins de 3 % du nombre de véhicules en circulation sur la route et dans les rues.

Précisions des Travaux publics

Dominique Paquin, directeur du service des Travaux publics de l’arrondissement, est formel: le recul sur une telle distance ne devrait pas avoir lieu. Il ajoute qu’une conversation avec le personnel responsable du recyclage s’imposera.

«Il n’y a pas lieu d’avoir à reculer sur de si longs tronçons», dit-il. En effet, M. Paquin précise que l’arrondissement suggère des trajets à suivre aux camionneurs responsables de la collecte des matières recyclées. La carte étant pour usage interne, il n’était pas possible pour le Journal des voisins d’en avoir un exemplaire.

Rappelons que, dans Ahuntsic-Cartierville, la collecte des matières recyclables est faite par des employés de l’arrondissement, tandis que les collectes des ordures et du compost sont effectuées par des sous-traitants.

Dominique Paquin précise que tous, employés et sous-traitants, ont reçu une carte des secteurs à collecter. Il ajoute qu’il en est de la responsabilité de tous de faire leur propre trajet de collecte, tout en respectant le Code de la route.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
5 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Jean Poitras
21 Jours

Les camions de collecte de matières recyclables ne sont pas les seuls à reculer sur l’ave de l’Esplanade, zone scolaire. TOUS les camions de collecte, recyclage, compostage et déchets, le font systématiquement.
Malgré nos nombreux appels au 311, où on se fait dire “qu’on va en parler au superviseur”, rien n’a changé.

Un de ces camions avait même heurté un panneau de signalisation de traverse d’écoliers il y quelques années. Or ce panneau était fixé sur un poteau métallique de 3 mètres. Si le conducteur de ce camion n’avais pas vu ce poteau, comment pourrait-il voir un enfant haut de trois pommes qui utilise cette traverse entre la garderie “Abeilles bricoleuses” et l’école St-André-Apôtre?

Je crains le triste jour où je devrai dire “je vous avais pourtant prévenu!”

Micheline Gingras
Micheline Gingras
21 Jours

Depuis au moins les 2 dernières années, nous avons fait rapport du problème de circulation des camions, compostage, recyclage et ordure, les 3 jours différents, à des heures différentes, que ce soit le matin à l’entrée des écoliers, ou/et le midi sur la rue Esplanade, reculant du Blvd Henri-Bourassa jusqu’à Prieur. Certaines voitures ont dû même reculer pour laisser passer un camion. Doit-on attendre un accident mortel pour prendre des actions contre ces comportements illégaux????

Beauvais, Sylvie
Beauvais, Sylvie
20 Jours

Bonjour j’habite sur la rue Saint-Urbain entre Prieur et Henri-Bourassa. Ce n’est pas occasionnel sur ma rue, c’est tous les jours de collecte, depuis que le sens de la rue Clark a été modifié. Je l’ai souvent signalé à l’arrondissement et de plus, j’ai suggéré de mettre un dos d’âne, comme il y a en beaucoup aux alentours, même sur la rue Grande-Allée où il n’y a pas beaucoup de trafic. c’est le moins que l’on puisse dire. La rue Saint-Urbain est large et camions et autos se permettent n’importe quoi, dépassement….vitesse bien au-delà de celle permise. Merci!

Hébert Louis
Hébert Louis
18 Jours

Je crois qu’il faut tout bonnement (camionneurs délinquants) les mettre au pas. D’ailleurs, trop souvent à la course à tirer les poubelles de gauche à droite. Pourquoi ce rythme infernal? Vite à la décharge diront-ils. Réduisons notre production domestique de déchets. Moins de va et vient en camionnage, de manifestation sonore déplaisante et des coûts révisés à la baisse. Faire autrement, impérativement. Vivement pour une amélioration de vie de quartier solidaire.

Micheline Gingras
Micheline Gingras
8 Jours

Voilà encore cette semaine, vendredi 12 avril, à 12h15 exactement, le camion numéro 3029 de la compagnie Eos 360 recule de Henri-Bourassa vers Prieur sur Esplanade. Une plainte formelle a encore été enregistrée en espérant que la sécurité pour tous reviendra dans les plus brefs délais.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Ahuntsic-Cartierville: le royaume du char

Ahuntsic-Cartierville est le royaume de l’automobile. L’auto individuelle est le moyen de…

Se loger près du REM coûte plus cher?

La présence du REM fait grimper le coût des logements situés à…

Le Journal des petits voisins en BD: une fable vieille comme le monde

Dans cette bande dessinée, le Journal des petits voisins vous conte, sur…

Gala des prix de Vélorution MTL: Ahuncycle reçoit une mention honorable

Samedi dernier (16 décembre), Vélorution MTL organisait son Gala des pignons rebelles.…