La chenillette qui déneigeait ce côté de trottoir a dû bifurquer dans la rue, les voitures suivantes étant garées trop près de la chaîne de trottoir (Photo : jdv P. Rachiele)

À l’aube d’une tempête de neige, de nombreux arrondissements de Montréal recommandent que les voitures soient stationnées à 30 centimètres de la chaîne de trottoir, alors qu’en-dehors de la saison froide, le règlement municipal requiert que les voitures soient garées à 15 centimètres seulement. Où vous situez-vous dans ces mesures ? Et les citoyens d’Ahuntsic-Cartierville sont-ils prévoyants à ce chapitre?

L’espace de 30 centimètres entre le trottoir et son véhicule qui est suggéré par la Ville durant l’hiver permet aux chenillettes de faire leur travail et de dégager les trottoirs sans accrocher les rétroviseurs ou les voitures.

Lorsque les conducteurs de chenillettes n’ont pas l’espace nécessaire pour éviter le miroir d’une voiture ou tout simplement pour rouler à côté de la voiture sans l’endommager, ils sont contraints de faire un détour, ce qui occasionne du retard dans le déneigement.

Finalement, si une chenillette accroche une voiture, elle doit rester sur place pour attendre un superviseur, par exemple, et pendant ce temps-là, le déneigement prend aussi du retard.

En outre, ces retards ou ces trottoirs mal déneigés à cause des obstacles contribuent à ce que les citoyens se plaignent du déneigement, ce qui semble être le deuxième sport national des Montréalais sur les réseaux sociaux, après le hockey!

Prendre la mesure du problème…

La veille de la dernière tempête de neige du samedi 16 janvier, deux représentants du Journaldesvoisins.com sont allés vérifier dans Ahuntsic Ouest si les voitures respectaient la distance de stationnement règlementaire qui est d’au moins 15 centimètres (6 pouces) en toute saison, sauf l’hiver. Le constat est éloquent!

Exemple de voiture garée carrément sur le trottoir (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Sans aller jusqu’aux 30 centimètres suggérés pour l’hiver, sur 100 voitures stationnées à proximité de la rue Prieur Ouest, le JDV en a recensé pas moins de 24 qui étaient à moins de 15 centimètres du trottoir. L’une d’entre elles était carrément juchée sur la bordure! 

Des 24 voitures ne respectant pas la distance minimale d’espacement de 15 centimètres par rapport au trottoir, 13 étaient situées à moins de dix centimètres de celui-ci. On est loin du 30 centimètres ici!

Exemple de voiture garée incorrectement à moins de 15 centimètres du trottoir (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Une très grande majorité de véhicules n’avaient pas non plus rabattu leur rétroviseur, ce qui donne moins de marge de manœuvre aux chenillettes même quand les voitures sont à une distance suffisante de la bordure.

La Ville de Montréal recommande non seulement que le miroir soit rabattu, mais aussi que le véhicule soit garé à 30 centimètres du trottoir.

Cependant, le JDV peut confirmer qu’une majorité des voitures recensées étaient à moins de 30 centimètres – d’ailleurs, plusieurs ont de justesse évité de faire partie du décompte de 15 centimètres par quelques millimètres.

Chenillette entrée en collision avec une voiture (Photo: jdv P. Rachiele)

Pour les autres tempêtes de neige qui viendront cet hiver, pensez aux chenillettes qui vont frôler votre véhicule lorsque viendra le temps de le garer!

*Méthodologie: du boulevard Saint-Laurent à la rue Hogue, les trois voitures les plus près de la rue Prieur Ouest, des deux côtés de la rue, ont été recensées.

– Avec la collaboration de Philippe Rachiele

S'abonner
me prévenir de
guest
5 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Jocelyne Coderre
Jocelyne Coderre
6 Mois

Vous devriez aussi nous parler du fameux permis qui permet de déposer notre neige dans la rue devant notre propriété. Le hic est qu’il y a toujours une auto qui se stationne à l’endroit qui nous est attitré. Ce n’est pas toujours les voisins proches ! Alors, notre déneigeur dépose la neige ailleurs. Qu’en pensez-vous ? Très bonne idée ce permis, mais pour l’endroit précisé, il faut repasser. L’an dernier un inspecteur est venu nous informer qu’un plainte avait été logée ! Alors on a compris qu’il faut déposer la neige par-dessus l’auto qui est stationnée devant notre porte ! lol

Pierre Lachapelle

Bravo pour cet article.

Il met en évidence le je je m’en foutisme de trop d’automobilistes. Où se trouve les patrouilles du SPVM. La Gendarmerie. La surveillance du territoire comme ils disent. Une bonne dose de contraventions réveillerait ces automobilistes, qui ont tellement peur que les chasse-neige de rue égratignent la tôle de leur voiture.

Isabelle Rivest
Isabelle Rivest
6 Mois
Répondre à  Pierre Lachapelle

Honnêtement, je n’étais pas au courant de ce règlement! Merci au Journal! Je crois sincèrement qu’il ne faut pas généraliser. Il est certain qu’il y a et qu’il y aura toujours des gens pour se foutre des règles, mais ce n’est pas tout le monde!

Michelle
Michelle
6 Mois

Excellent ce rappel! C’est quand même un méchant casse-tête pour protéger son auto. C’est bien de prévenir tout le monde, un homme (ou femme) averti en vaux deux. Pas facile non plus pour les déneigeurs. Courage!

J F Pothier
J F Pothier
6 Mois

Je crois que plusieurs facteurs peuvent expliquer la difficulté du déneigement et les dommages à la propriété.
1- L’inexpérience des opérateurs, particulièrement en début de saison.
2-Le type de véhicule utilisé pour les trottoirs: Ce ne sont pas des chenillettes mais des véhicules “flexibles” sur un pivot central et monté sur des pneus de tracteur. Bref ça se tortille dès qu’il y a une résistance sur la gratte. Très difficile à contrôler. Sans parler de la boite à sel arrière qui excède de beaucoup le devant du véhicule et qui peut s’encastrer dans votre clôture ou votre voiture sans que l’opérateur perçoive quoi que ce soit… Ça m’est arrivé. L’opérateur a continué comme si de rien n’était. Mise en demeure à la Ville qui transfère le tout au contracteur qui ne donne pas de suivi… Seize mois de démarche pour arriver à un remboursement.
3- Les 2 incidents se sont produits alors que les opérateurs déneigeaient le tour des arbres sur Basile-Routhier. Est-ce vraiment nécessaires de nettoyer au centimètre près le tour de ces gros érables? Au printemps, victime d’écorchure, la sève coule abondamment. Suivra une entrée pour parasite et l’arbre sera abattu quelques années plus tard.. Ne serait-il pas possible de protéger ces zones de verdure que certains citoyens embellissent durant la saison chaude? Un exemple à suivre du quartier Villeray ou ces zones sont bien délimités.
Bref, oui il est inacceptable que des véhicules soient stationnés trop près du trottoir. Mais ce n’est pas la seule cause du mal. Pas plus tard qu’aujourd’hui, j’ai vu que 2 bornes métalliques délimitant la piste cyclable RVE ont été arrachés sur Lajeunesse entre Louvain et Port-Royal… Il n’y a pourtant pas de véhicule en stationnement dans la piste cyclable… Et on a eu que 2 tempêtes.
Les opérateurs ont besoins d’une formation sérieuse et d’une supervision.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

La bibliothèque d’Ahuntsic accueille la nouvelle écrivaine en résidence Karine Légeron

«Tout peut-être poétique et inspirant. Il suffit de prendre le temps de…

Des développements importants pour le TOD Chabanel

Une rencontre virtuelle a eu lieu, lundi soir dernier, afin d’informer la…

COVID-19 : Visualisation de données sur la deuxième vague dans Ahuntsic-Cartierville + Éclosion à Fleury

Alors que le gouvernement du Québec s’apprête à instaurer un nouveau confinement,…

COVID : progression des cas, des éclosions, et des hospitalisations durant les Fêtes

Le plus récent état de situation de la Direction régionale de la…